"On ne naît pas intelligent, on le devient".

Cette maxime d'Albert Jacquard (1925-2013), célèbre essayiste et chercheur Français, ne saurait mieux valoriser les bienfaits du cours de soutien scolaire.

Si les résultats scolaires de votre enfant ne décollent pas, ce n'est pas par manque d'intelligence, mais parce qu'il nécessite un autre format d'éducation, le cours particulier et l'accompagnement scolaire.

A la rentrée scolaire, vous avez décidé de faire suivre des cours de soutien scolaire à domicile pour votre enfant comme 10 % des collégiens.

Ses résultats de l'année scolaire précédente étaient quelque peu fébriles, et vous craignez pour cette nouvelle année qui commence.

Tout se passait bien jusqu'à ce que votre fils/fille ne montre des signes de découragement et démotivation.

Peut-être est-ce déjà le deuxième ou le troisième professeur particulier que vous faites venir à la maison, mais vous ne démordrez pas.

Cette année scolaire se fera sous les auspices de la réussite scolaire de votre enfant, coûte que coûte.

Vous avez bien raison. Car si votre enfant a des difficultés scolaires, c'est qu'il faut l'accompagner. Or l'accompagnement scolaire pour lui redonner confiance et la soif d'apprentissage, passe aussi par vous.

Voici nos conseils pour aider au mieux le professeur de cours de soutien de votre enfant...

Soutenez votre enfant dans son apprentissage

Comment accompagner un prof particulier ?
Vous avez un si grand rôle à jouer dans la vie de votre enfant ! Il se poursuit au-delà de l'école !

En tant que parent, vous avez indubitablement un rôle à jouer dans le processus d'apprentissage de votre enfant. Vous n'êtes pas là uniquement pour optimiser ses cours de soutien scolaire.

Vous n'y pensiez pas ?

Vous croyiez que payer des cours de soutien scolaire à domicile à votre enfant allait suffire à le faire progresser ?

Le professeur particulier n'est qu'un tuteur, un conseiller pédagogique. Certes, il tient une place fondamentale dans l'éducation de votre progéniture.

Il maîtrise sa matière, les programmes officiels, il connaît les exercices didactiques à réaliser, et il guide votre enfant dans l'élimination de ses lacunes.

Mais hélas, ce n'est pas suffisant, "on ne saurait faire boire un âne s'il n'a pas soif" comme dit le proverbe.

Prenons les plantes en comparaison : il ne suffit pas d'installer un tuteur à son pied de tomate pour avoir de belles tomates bien rondes et d'un rouge éclatant en août. Encore faut-il l'arroser régulièrement, veiller à son exposition au soleil et surveiller l'apparition de maladies.

Pour faire progresser votre enfant, c'est la même chose : il faudra arroser son cerveau de messages d'accompagnement afin qu'il ou elle ait à nouveau la soif d'apprentissage, veiller à le mettre dans de bonnes conditions d'apprentissage et surveiller l'apparition de symptômes de démotivation.

Et le rôle du jardinier incombe avant tout aux parents qui connaissent leur enfant mieux que le professeur particulier de soutien scolaire.

Comment faire progresser son enfant en cours particuliers ?

Commencez par soutenir votre enfant au quotidien :

  • Rendez-vous disponible pour échanger, créez le dialogue avec lui,
  • Ecoutez-le attentivement, ne lui coupez pas la parole et ne le contredisez pas,
  • Laissez-le s'exprimer sans crainte d'être jugé,
  • Recherchez des supports ludiques en lien avec la matière approfondie en cours,
  • Posez-lui des questions pour jauger sa motivation,
  • Multipliez les encouragements : "c'est très bien", "bravo", "tu apprends vite !"
  • Epaulez-le lorsqu'il/elle travaille ses exercices,
  • Demandez-lui régulièrement de réciter ou d'expliquer ce qu'il/elle a retenu du cours précédent,
  • Soyez patient,
  • Valorisez les aspects positifs et ne vous attardez pas sur ce qui est négatif,
  • Parlez de points à améliorer et pas d'échecs.

De l'école à l'université, les enseignants ont coutume de commencer par critiquer ce qui a fait défaut au contrôle ou à l'examen. Ils oublient souvent de prendre le temps de souligner ce qui est réussi. Cela peut être source de frustration et de découragement pour certains étudiants.

Cet effort pour remotiver votre enfant en amont du cours via le soutien scolaire peut favoriser le bon déroulement des leçons de soutien scolaire suivantes, et donc, aider le professeur particulier que vous avez "recruté".

Personnellement, et pour avoir vécu cette situation où l'élève qui est en échec scolaire s'est découragé (il se borne, refuse de travailler car il se pense nul et incapable), je trouve que le soutien des parents est presque plus important que le cours particulier en lui-même.

J'ai déjà eu affaire à des élèves qui suivaient mes cours d'économie sous l'effet de la contrainte, la décision de prendre des cours ne provenant pas de leur propre chef.

Ce sont la présence, la persévérance, la patience des parents (et bien sûr mes efforts d'accompagnement) qui ont permis à leur enfant de consentir à fournir de premiers efforts significatifs.

La satisfaction d'avoir de meilleures notes a fait le reste du travail (soutien scolaire primaire).

Vous pouvez aussi évaluer vous-même la qualité des cours de soutien.

Prenez en compte les besoins de votre enfant

Quel est le rôle des parents dans le soutien scolaire ?
Le professeur particulier est là pour donner un coup de pouce à votre enfant à un instant T et pour une période limitée.

Le recours aux professeurs particuliers ne doit pas être automatique. Vous devez bien cerner les besoins de votre enfant avant de faire appel aux services d'un enseignant à domicile. Car il n'y a pas de miracle.

Ce sont souvent les parents qui imposent le soutien à leur enfant sans que celui-ci n'ait particulièrement envie de suivre des cours supplémentaires. Problèmes : cela ajoute une difficulté à l'enseignant qui aura en face de lui un étudiant peu motivé à travailler, vous perdez de l'argent pour des résultats médiocres, votre enfant risque de rejeter la faute sur vous et votre relation s'en trouve impactée.

Partez toujours du besoin de votre enfant. Discutez avec lui de ce dont il a besoin :

  • Est-ce qu'il manque de méthodologie dans son apprentissage ?
  • Est-ce qu'il a des lacunes dans une matière en particulier parce qu'il s'est laissé dépassé et n'a pas osé demander plus d'explications au professeur ?
  • Est-ce qu'il a besoin d'un petit coup de pouce pour ses révisions ?
  • Est-ce qu'il a perdu confiance en ses capacités ?

Si vous ne parvenez pas seuls à trouver où est le problème, n'hésitez pas à en parler avec son enseignant, toujours en sa présence, ne faites rien dans son dos.

Le soutien scolaire doit répondre à un besoin précis. Il doit être limité dans le temps. Il s'agit de déterminer le nombre de séances, les points à travailler et une date à laquelle faire un premier bilan pour constater les progrès. Ce travail peut être fait avec le futur professeur particulier mais aussi simplement avec vous pour mieux décider du profil de prof que vous cherchez.

Le but du soutien scolaire est de rendre chaque élève autonome et non pas de l'assister jusqu'à la fin de sa scolarité. Il peut avoir des besoins ponctuels mais aucun élève ne devrait avoir des cours de soutien à domicile durant la totalité de sa scolarité.

Car le risque est de créer une dépendance au soutien : il devient donc contre-productif puisque l'enfant aura tendance à se reposer sur le professeur particulier et à fournir moins d'effort en cours. Le soutien doit rester un tuteur et ne pas remplacer le travail de l'élève et l'accompagnement vers le chemin de l'autonomie.

Prenez l'avis de votre enfant en compte. Il sera au centre de l'attention et se sentira valorisé : un contrat de réussite s'instaure entre les parents et l'enfant, créant une stimulation positive. Mais s'il souhaite plutôt un soutien ponctuel de la part d'un cousin, d'une tante ou d'un grand frère, prenez son avis en compte. Un membre de la famille apportera un soutien moral et une connivence qu'on ne retrouve pas souvent chez les professeurs particuliers.

Construisez un trio vertueux pour le soutien scolaire

Il est conseillé de mettre en relation les trois parties intéressées par la réussite de l'enfant :

  • Les parents,
  • L'établissement scolaire, les professeurs de l'école, du collège ou du lycée,
  • Le professeur particulier.

Selon le sociologue Patrick Rayou, « retrouver le sens du collectif et jouer la transparence permettrait de sortir du marché de l’ombre ».

Le trio doit fonctionner ensemble : les parents préviennent l'école en cas de difficultés de l'enfant (l'inverse fonctionne aussi) et font le lien avec le professeur particulier. Le professeur particulier peut également assister aux réunions s'il le désire pour mieux cerner les difficultés de l'enfant et mieux y répondre par la suite.

La préparation mentale et physique au cours particulier

Comment instaurer de bonnes conditions de travail pour votre enfant ?
Incitez votre progéniture à manger correctement même s'il vous dit qu'il n'a pas le temps parce qu'il a trop de travail !

Pour tenter de passer à travers les mailles du filet de la "constante macabre", il importe que votre enfant se sente en confiance, prêt et disposé à recevoir son professeur particulier.

La constante macabre est un terme créé par André Antibi, chercheur en didactique en 1988 : « Par « constante macabre », j'entends qu'inconsciemment les enseignants s'arrangent toujours, sous la pression de la société, pour mettre un certain pourcentage de mauvaises notes. Ce pourcentage est la constante macabre. »

Que ce soit pour des cours de remise à niveau, des cours de rattrapage, des cours de mathématiques, de langue étrangère ou de physique chimie, il convient d'amener son enfant à se préparer corps et âme à chaque séance.

Vous faites, en quelques sortes, du coaching scolaire pour votre enfant afin de lui donner envie de progresser. Les clés pour être dans de bonnes conditions pour recevoir des cours particuliers à domicile :

  • Bien dormir : pour intégrer les notions nouvelles ou perfectionner celles en cours d'acquisition, le cerveau doit être reposé. Incitez votre enfant à se coucher tôt, limitez les temps d'écran une heure avant le coucher. Les enfants de 6 à 13 ans ont besoin de 9 à 11h de sommeil par nuit. A l'adolescence de 14 à 17 ans, on parle plutôt de 8 à 10h. En comparaison, un adulte de plus de 26 ans a besoin de 7 à 9h de sommeil,
  • Bien s'alimenter et bien s'hydrater : des études ont montré qu'il ne suffit que d'un manque d'eau de 1 % ou 2 % pour que les capacités de concentration de l'individu déclinent. Par ailleurs, une expérience a montré que la concentration manque aux individus déshydratés. Le cerveau est un muscle qui a besoin d'être alimenté comme les autres muscles du corps lors d'un effort sportif. Veillez à proposer une alimentation riche en oméga 3 (poisson gras, avocats, fruits secs...) à votre enfant pour stimuler ses capacités intellectuelles,
  • Avoir une bonne respiration : une mauvaise oxygénation escamote les capacités de concentration. Faites-lui faire de petits exercices physiques de respiration et pourquoi pas même, des exercices de yoga (la salutation au soleil, des flexions, des étirements simples). De surcroît, l'activité physique aide à prendre confiance en soi. Même en période de révisions intense, de préparation au bac ou d'examen, incitez-le à faire du sport pour stimuler sa concentration et sa mémorisation,
  • Adopter une bonne posture : pour avoir une bonne respiration, le corps doit être droit, sur une bonne assise et les deux pieds parallèles, au sol. Ne le laissez pas s'affaler sur le canapé pour réviser,
  • Veiller à ce que ses affaires soient prêtes lorsque l'enseignant arrive : préparer trousse, stylos, feuilles, livres et cahier afin de démarrer le cours particulier à domicile dans de bonnes conditions,
  • Sortir s'aérer avant l'heure de cours : respirer l'air frais et marcher un peu dehors permet de se réoxygéner et de retrouver un peu d'énergie. Si vous habitez à la campagne, c'est encore mieux ! De nombreuses études ont montré l'effet positif de la nature sur le cerveau, la créativité et la baisse du stress.

Ces petites attentions peuvent paraître évidentes, à un point tel qu'elles sont parfois ignorées. On n'en voit pas toujours l'utilité.

Pourtant, faire attention à ces détails aide à redonner confiance en soi et sans s'en rendre compte, votre enfant mettra toutes les chances de son côté pour conserver concentration et compréhension lors de la séance privée.

Focus sur l'activité physique

L'activité physique est souvent délaissée en période de révisions à tort !

Elle permet de faire baisser la tension artérielle et donc de diminuer le stress, améliore l'humeur, le système immunitaire et le niveau général d'énergie. Elle contribue même à augmenter l'estime de soi et favorise un meilleur sommeil.

Sur le cerveau, les études ont démontré des effets positifs sur la mémoire, même en ne faisant qu'un quart d'heure de vélo trois fois par semaine (source Planète Santé). Le sport entraîne la formation de nouveaux neurones mais il fait aussi augmenter le volume de l'hippocampe, la partie du cerveau où sont stockées les informations de la mémoire.

Même s'il n'y a pas d'explication à cela, c'est indéniable : le sport est bon pour le cerveau et donc bon pour améliorer ses résultats scolaires, aussi antagonistes que cela puisse paraître !

Quand on parle de sport, il ne s'agit pas non plus de faire une heure de natation intensive tous les jours. Un quart d'heure de vélo suffit déjà à aérer le cerveau comme nous l'avons vu. Mais vous pouvez aussi proposer à votre enfant d'aller à l'école à pied si c'est possible ou d'aller chercher le pain.

Des exercices de yoga peuvent également l'aider à relâcher la pression, à maîtriser sa respiration et à mieux gérer son stress. Vous voyez ! Même si vous n'arrivez plus à suivre en maths, vous avez toujours un moyen d'aider votre enfant dans son effort d'apprentissage et de compréhension.

Comment réussir son apprentissage en soutien scolaire ?
Le sport fait du bien au cerveau et aide à la mémorisation, incitez votre enfant à le pratiquer régulièrement !

Complétez les enseignements du professeur particulier

Pendant l'heure de la leçon de soutien scolaire à domicile, laissez votre enfant entre les bonnes mains du professeur. Il n'est pas bon de rester avec lui lors de sa séance avec le professeur à domicile. Votre enfant ne se sentira pas forcément en confiance et le travail de l'enseignant ne sera donc pas aussi efficace.

Juste après le cours, laissez votre enfant souffler. Il vient de faire un effort intellectuel, ce n'est pas le moment de le bombarder de questions. Il a besoin d'une pause.

Mais je vous conseille de faire le point avec lui à la fin de la journée.

Une aide aux devoirs au quotidien

Faites-lui relire son cours ou son manuel scolaire le soir avant de dormir : si le corps est inactif la nuit, le cerveau continue, lui, de travailler.

Lire avant de s'endormir est une gymnastique mentale, un excellent moyen d'approfondir sans faire trop d'efforts et vous réaliserez qu'au lendemain matin, il se souviendra peut-être plus facilement de notions révisées le soir.

Si vous avez sollicité des cours de langue (français, anglais, espagnol, allemand ou italien, etc.), il est important de répéter entre deux cours : incitez-le à parler, lire et écrire dans la langue vivante concernée. Pourquoi ne pas regarder une série ou un film avec lui en version originale ?

Ayez des conversations simples et ludiques avec lui pour stimuler son expression orale et écrite si vous maîtrisez la langue qu'il apprend. 

Faites-lui faire des dictées, des exercices de retranscription de dialogues simples.

Aussi, tentez d'illustrer par des exemples simples les notions ou concepts qui lui paraissent encore difficiles à apprendre. C'est normalement le rôle du professeur que de simplifier quelque chose de complexe, mais il n'est pas toujours derrière son élève. Et parfois une explication encore différente de celle reçue en classe et par son professeur peut déclencher une meilleure compréhension de la part de votre enfant.

Comment soutenir sa progéniture dans ses apprentissages ?
Soutenez votre enfant en vous montrant présent et en l'écoutant tout simplement.

Pour ses cours de maths, donnez-lui quelques exercices simples : même si vous n'êtes pas mathématicien, vous pouvez toujours lui donner quelques opérations de calcul, d'algèbre simple ou de géométrie basique.

Vous avez sans doute entendu parler des cours de soutien scolaire en ligne pour apprendre gratuitement ?

Plutôt que les navigations erratiques sur les divertissements en ligne (YouTube, Facebook) qui sont chronophages et n'apportent pas grand chose (il faut le dire), ou plutôt que la passivité devant la télévision, placez votre enfant devant les sites de soutien scolaire en ligne gratuits de temps en temps.

Il existe une kyrielle de supports pédagogiques et interactifs gratuits qui permettront à votre enfant de compléter de manière formidable les cours dispensés par son professeur particulier.

Acquérir des supports pédagogiques adaptés à votre enfant

Notre dernière astuce consiste à acquérir les supports adéquats. Un plombier ne peut pas faire une bonne installation sanitaire s'il n'a pas les bons outils pour travailler.

En ce qui concerne le soutien scolaire à domicile, c'est la même chose : empruntez ou achetez des livres scolaires adaptés à son niveau. Fiches de révision d'acquis, résumés de cours, méthodes d'apprentissage simples et accessibles...

S'intéresser aux sujets de société (lire la presse ou écouter les émissions de radio) peut stimuler son apprentissage et accélérer sa remise à niveau si ses lacunes concernent les matières de sciences humaines et sociales (histoire-géographie, sciences économiques et sociales, langue et culture étrangères). Des liens peuvent se faire naturellement dans son cerveau entre les différentes matières et il progressera ainsi plus rapidement.

Soutien scolaire : les choses à ne pas faire

Comment aider son enfant avec ses lacunes ?
Sortir s'aérer de temps en temps permet de revenir mieux concentré et d'attaque pour un meilleur apprentissage !

Si vous suivez tous nos conseils, votre enfant devrait progresser rapidement. En résumé, voici les choses à ne pas faire en cas de soutien scolaire :

  • Dénigrer votre enfant, le rabaisser, lui dire qu'il est nul et qu'il n'arrivera jamais à remonter ses notes = perte de confiance assurée !
  • Être trop présent : être toujours derrière son dos ne l'aidera pas à progresser, bien au contraire,
  • Imposer le soutien scolaire sans lui en avoir parlé : la communication est la clé de beaucoup de choses, surtout dans la relation parents/enfant,
  • Assister aux cours de soutien scolaire : votre enfant aura l'impression d'être surveillé et évalué (et peut-être aussi l'enseignant),
  • Se retirer totalement de l'apprentissage de l'enfant : ce n'est pas parce que vous faites appel à un enseignant à domicile que vous n'avez plus aucun rôle à jouer,
  • Perdre patience et s'énerver : cela n'avancera à rien et votre enfant risque de se renfermer.

Voilà, vous avez à présent quelques astuces pour faire prendre des cours à domicile à votre enfant dans de bonnes conditions. Si vous en voyez d'autres auxquelles nous n'avons pensé, n'hésitez pas à nous en faire parvenir en laissant vos commentaires !

Besoin d'un professeur de Soutien scolaire ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.