"Si tu es à Rome, vis comme les Romains. Si tu es ailleurs, vis comme on y vit." Saint-Augustin (354-430)

La capitale italienne, répondant au sobriquet de "cité éternelle", est une des villes les plus visitées d'Europe. Et pour cause : son histoire et sa culture, les sites archéologiques et ruines de la civilisation des Étrusques à l'Empire Romain en passant par la Renaissance et le style baroque, ses monuments historiques et ses musées, en font un lieu incontournable.

Troisième ville la plus visitée d'Europe après Paris et Londres, Rome a totalisé 9,7 millions de touristes étrangers en 2017.

Berceau de la civilisation européenne et des langues d'origine latine, Rome compte aujourd'hui une population de 2,87 millions de personnes, réparties sur 1 285 km².

Vous venez visiter Rome ? Voici notre guide de Rome sur les sites et monuments incontournables à visiter !

1. Le Colisée de Rome

Quels sont les monuments antiques à voir ?
Le Colisée, un monstre d'architecture dédiés aux jeux romains : une arène synonyme de mort atroce pour les gladiateurs !

C'est sans doute l'un des monuments de Rome les plus célèbres : le Colisée était le plus grand amphithéâtre de l'Empire Romain au monde connu de l'époque.

Construit sous les ordres de l'Empereur Vespasien (9-79) et terminé sous Titus (39-81), il pouvait accueillir jusqu'à 50 000 personnes pour assister aux combats de gladiateurs et aux jeux d'animaux sauvages.

Il demeura en service pendant près de 500 ans, jusqu'aux derniers jeux du VIe siècle.

Les ruines sont l'un des monuments romains les plus visités.

Son architecture, unique - long de 86 mètres, large de 54 mètres, construit sur 4 étages et disposant de plus de 80 entrées -, témoigne des prouesses dont furent capables les bâtisseurs romains, et donne la mesure de l'antique puissance de la Rome Impériale.

2. Les ruines du Forum Romain

Site archéologique incontournable retraçant l'histoire de Rome, le Forum Romain en est l'un des plus vieux : les premières constructions datent de -616, à l'époque de la monarchie romaine (qui s'étala de 753 à 509 avant notre ère).

C'était le centre névralgique et la place principale de Rome de la monarchie à la république romaine, jusqu'à la chute de l'empire en 476 après J-C.

Il se composait d'un enchevêtrement de bâtiments, notamment le temple de Romulus, les arcs d'Auguste, le temple de César, la basilique Aemilia, l'Argiletum, le temple de la Concorde, l'arc à trois baies de l'Empereur Septime Sévère, le temple de Saturne.

3. Le mont Palatin à Rome

Le mont Palatin, l'une des sept collines de Rome, est un musée à ciel ouvert. Il occupait une position centrale au temps de la Rome antique : il surplombe le Forum Romain (nord) et le Circus Maximus au sud.

La colline était le lieu de résidence des empereurs.

C'est une visite très intéressante si vous aimez les ruines romaines, notamment : la villa Livie, la Domus Flavia, le stade Domitien ou les Jardins Farnese.

4. Les thermes de Caracalla

Comment les Romains géraient-ils leur eau ?
Les thermes romaines de Caracalla : un chef d'oeuvre architectural !

Inaugurés sous Caracalla (188-217) en 216, les thermes de Caracalla furent les plus grands et les plus luxueux jamais réalisés à Rome.

Ils s'étendaient sur onze hectares, comportaient 64 citernes de 80 000 litres et pouvaient contenir plus de 1 600 baigneurs.

Cette visite permet donc d'en connaître davantage sur la façon dont les Romains aisés s'adonnaient à leur passion favorite : le farniente dans le bain !

5. Le Panthéon de Rome

Construit au 1er siècle entre 27 et 125 après J-C, le Panthéon de Rome est l'un des bâtiments romains les mieux conservés.

Le temple était dédié aux divinités romaines. Il devint une église en l'an 608.

Le Panthéon abrite également les sépultures des rois d'Italie, de l'artiste Raphaël. L'édifice se compose d'un fronton majestueux donnant sur une large colonnade, de la Rotonde (un mur circulaire à l'intérieur) et de sa coupole, une sphère de 43,3 mètres de diamètre.

Pour visiter le Panthéon sans patienter de longues minutes dans la file d'attente, il est possible d'acheter un billet coupe-file combinant par exemple le Colisée, le Panthéon et la Piazza Navona.

6. Incontournable à Rome : la Chapelle Sixtine

Construite entre 1475 et 1481, c'est un édifice religieux majestueux du Vatican, édifiée par le pape Sixte IV pour réunir les cardinaux en concile lors de la réélection des nouveaux papes.

Ornées de superbes fresques peintes par Michel-Ange, les murs et le pinacle de la chapelle retracent la Genèse, la Création de l'Homme, le Péché originel, le Déluge, le Jugement Dernier.

Elle se compose de la célèbre salle rectangulaire, longue de 40 mètres et large de 13 mètres, haute de 21 mètres : des dimensions correspondant au nombre d'or. La salle se trouve hérissée d'une voûte en berceau percée de 12 fenêtres.

Retrouvez tous nos cours d'italien.

7. La Fontaine de Trevi

Impossible de visiter la ville de Rome sans passer à la Fontaine de Trevi.

Il y aurait environ 2 000 fontaines dans la capitale de l'Italie.

Celle-ci est la plus grande de Rome.

Construite entre 1732 et 1762, elle est l'archétype du style baroque dans la Rome du 18ème siècle.

Adossée au Palazzio Poli, elle représente les bienfaits de l'eau, la figure de l'Océan, Neptune, des statues. Les centaines de milliers de touristes qui y affluent ont pour coutume d'y jeter une pièce, censée exaucer leurs vœux.

8. La Piazza Navona

Les places principales du centre-ville de Rome : que découvrir ?
Entre passé et présent, la cité romaine est un musée à ciel ouvert.

De forme oblongue au centre de la ville de Rome, la Piazza Navona est la plus touristique des places.

Elle est construite sur les ruines du stade de Domitien, datant du 1er siècle : les fondations des maisons et des commerces reposent donc sur celles de l'Antiquité romaine, ce qui en fait son principal attrait.

A la surface, les monuments de style baroque sont un miroir de la Renaissance italienne des 17ème et 18ème siècles. On y trouve notamment la fontaine des Quatre-Fleuves, la Fontaine de Neptune et sa statue, la Fontaine du Maure.

9. La Piazza di Spagna

La Place d'Espagne est une des principales places touristiques de Rome.

Elle se trouve dans le quartier chic des boutiques de luxe.

Connue pour son escalier aux 135 marches, elle est le lieu des défilés de mode et de rendez-vous pour les Romains.

10. Les Catacombes et sous-sols de Rome

Et si l'on partait visiter Rome par les sous-sols ?

Visiter les catacombes permet un séjour à Rome insolite, en dehors des sentiers battus, et d'en apprendre davantage sur l'histoire de la Ville Éternelle.

Les souterrains de la ville de Rome sont en effet peu connus des touristes. Et pourtant, ils renferment des joyaux de l'Antiquité, notamment les Catacombes, des galeries souterraines s'étendant sur plusieurs kilomètres et sur plusieurs étages.

Les chrétiens romains y ensevelissaient leurs défunts. On y observe des fresques mortuaires, des niches abritant autrefois les sépultures.

Sous les vestiges les plus importants de Rome, se trouvent enfouis :

  • La Place Navona - les ruines du stade Domitien -,
  • Les ruines du Vicus Caprarius,
  • Les ruines du temple d'Hadrien,
  • L'Auditorium di Mecenate,
  • Le Colombario di Pomponio Hylas (le lieu de sépulture des pauvres et des esclaves),
  • Les bunkers de Mussolini (pour se protéger des bombardements alliés éventuels pendant la Seconde Guerre Mondiale),
  • La Maison Dorée (Domus Aurea) : un palais construit par l'empereur Néron,
  • Les Catacombes de Saint Calliste : 500 000 personnes y seraient enterrées, avec tous les papes du 3ème siècle. Ce sont les plus anciennes catacombes de la voie Appia,
  • Les domus (maisons) du Palais Valentini (salons, cuisines et thermes pour les sénateurs de l'époque romaine).

Claustrophobes s'abstenir !

Vous cherchez un cours d'italien en ligne ?

11. Les musées du Vatican

Que voir dans les galeries d'art de la capitale italienne ?
Les musées du Vatican : un passage quasi obligatoire si vous aimez les arts !

La visite du Vatican, le plus petit État du monde, s'impose si vous venez à Rome.

A éviter en haute saison, faites au moins un musée du Vatican.

Ce sont des monuments exposant une abyssale collection d’œuvres d'art collectées par les papes successifs, et créées sous l'Égypte antique, sous l'époque romaine, du Moyen-Âge à la Renaissance en passant par l'époque contemporaine (18ème et 19ème siècles).

A ne pas manquer : la Chapelle Sixtine, l'escalier à double hélice de Bramante, la galerie des cartes géographiques, les chambres de Raphaël.

Les cours d'italien permettent de mieux s'en sortir dans le pays.

12. La Villa Borghese

Envie de flâner loin du tumulte du centre-ville de Rome ?

Vous en avez cure ou êtes las(se) des mosaïques, des fontaines, des vestiges antiques, des excursions hors de prix, des monuments du patrimoine mondial de l'UNESCO ou des temples impériaux ?

Ce parc municipal de 80 hectares regroupe un grand ensemble de musées à voir éventuellement.

Considérés comme les plus beaux de Rome, les jardins de la Villa Borghese sont le poumon vert de la capitale italienne. 

13. Les musées du Capitole

Autre site incontournable, que l'on peut faire avec le Roma Pass ou en bus "hop on hop off" : les musées du Capitole, avec ses deux bâtiments majeurs, le Palais des Conservateurs et le Palais Neuf.

On passe d'un musée à l'autre par la Galleria Lapidaria, une passerelle souterraine pour observer les œuvres d'art de le Caravage, le Titien, Rubens.

Le Palais Neuf expose des statues et sculptures antiques, notamment une réplique de la statue équestre de l'empereur romain Marc-Aurèle, l'un des plus connus de l'Empire Romain.

14. La Place et Basilique Saint-Pierre

Comment aller à l'essentiel des monuments romains et du Vatican ?
Mieux vaut y aller tôt le matin !

Monument symbolique de l'Église catholique, la Basilique Saint-Pierre fascine des milliers de touristes.

Elle est le lieu de rassemblement des fidèles catholiques du monde entier.

Elle donne sur la célèbre Place Saint-Pierre, ornée de son obélisque (obélisque égyptien transporté à Rome par Caligula au 1er siècle).

15. La Via Appienne

Après avoir terminé votre visite de Rome, partez sillonnez la Via Appienne, une voie romaine de près de 500 kilomètres de long.

Partant de Rome, elle longe la côte tyrrhénienne, traverse la Campanie et se prolonge jusque dans les Pouilles dans le sud-est de l'Italie.

Construite à partir de 312 avant J-C, elle est aujourd'hui encore utilisée en partie, pour les promeneurs.

Certains tronçons sont encore intacts de l'époque romaine, constitués de pavés de basalte. On imaginera la lenteur des déplacements dans la Rome antique !

Vous avez tout un programme de visites culturelles à faire après les cours pour apprendre l'italien !

16. Les studios Cinecittà

Créé en 1937 dans le quartier de Don Bosco de Rome, ce complexe de studios cinématographiques a été construit dans l’idée de concurrencer la grosse machine Hollywoodienne. Bien qu’à cette époque le message de la plupart des créations étaient plutôt fasciste, les studios ont produits des centaines de films pour montrer leur grandeur au monde entier.

Le complexe entier possède pas moins de 21 plateaux de tournage et se présente comme un bâtiment auto-suffisant.

Parmi les grands films tournés au sein de ce complexe, on peut notamment citer Gangs of New York en 2002. Mais bien plus surprenant, les lieux ont également servis de décor pour une bonne partie de la saison 6 de Kaamelott.

17. Le pont Saint-ange

Le pont Saint-Ange, ou Ponte Sant'Angelo, est l’un des nombreux ponts italiens qui méritent une petite visite. Aux amoureux des balades romaines : traverser ce pont piéton entre les deux rives du Tibre permet de partir à la découverte de charmants quartiers de la capitale italienne, bien moins fréquentés que le centre-ville.

Construit en 134 sous le régime de l’empereur Hadrien, il était destiné à apporter une liaison au mausolée circulaire de l’empereur. Aujourd’hui, ce bâtiment est le château Saint-Ange, d’où le nouveau nom du pont autrefois nommé Ponts Ælius.

Le pont, tel que visible aujourd’hui, a connu quelques restaurations puisque l’esthétique des arches aux extrémités du pont date du 19ème siècle. Parmi les nombreuses statues, les historiens de l’art pourront peut-être reconnaître Saint Paul et Saint Pierre mises en place au 16ème siècle, tandis que d’autres statues ont été signées de la main du grand maître Le Bernin, et quelques-uns de ses élèves.

18. La Bocca della Verità

Où voir la bouche de la vérité à Rome ?
Seriez-vous capable de mentir devant cette sculpture ?

La Bocca della Verità, qui signifie la Bouche de la Vérité, est un masque sculpté dans du marbre. Tout comme le MannekenPis de Bruxelles, cette statue fait partie des symboles de la ville romaine. Bien que sur les photos le visage paraisse assez petit, il n’en est rien puisque il mesure 1,75 m de diamètre. De quoi impressionner ses visiteurs.

Et bien plus que sa taille, c’est la légende qui lui est attachée qui fit sa réputation. En effet, selon les dires, le masque mort la main des personnes qui mentent.

La légende raconte alors qu’une femme, afin de ne pas avouer son infidélité à son mari devant le masque sans mentir, feint de s’évanouir afin d’être rattrapée par les bras de son amant. L’épouse affirma, sûre d’elle, qu’elle ne fut jamais ailleurs que dans les bras de son mari et de l’homme qui venait de la retenir.

Ce visage masculin représentant le dieu de la mer porte une barbe et entrouvre la bouche en guise d’avertissement. Placé initialement sur la Place de la Bocca della Veritá, il fut déplacé au 17ème siècle sur l’église de Santa Maria in Cosmedin.

19. La Via Condotti

En partant des célèbres escaliers de la Place d’Espagne, impossible de louper la grande via Condotti, nommée Via Trinitatis à l’origine. Elle avait notamment été créée pour transporter l’eau jusqu’au bains d’Agrippa. Aujourd’hui, cette grande rue fait partie des plus réputées de Rome.

Grand axe commercial, elle est notamment connue pour être la rue des grands magasins et de la mode, mais aussi et surtout, pour être la rue la plus chère de la capitale en terme de shopping. S’y côtoient des grands noms et grandes enseignes comme Dior, Prada, Armani, Gucci, Cartier, Louis Vuitton, Hermès, Chanel, Dolce & Gabbana, etc.

Autant vous dire que le lèche-vitrine est de mise !

Mais, même sans attrait pour la mode, la via Condotti mérite le détour pour y admirer l’architecture et profiter de monuments comme l'église baroque de la Santa trinità degli Spagnoli ou encore le palais Maruscelli.

20. Le campo de fiori

Sur la place de Campo de' Fiori, venez vous perdre dans les allées le temps du marché. Pour y découvrir des fruits et légumes et des petits plats régionaux, ou tout simplement chiner des vêtements au style plus ou moins italien, le marché Campo de Fiori reste l’un des marchés les plus authentiques. De quoi côtoyer des Romains, et bien sûr quelques visiteurs, tout en profitant du charme du marché à l’italienne.

Attention toutefois aux arnaques ou pickpockets qui pourraient profiter de quelques touristes moins vigilants.

21. La Piazza Venezia

Quel est le monument sur la piazza venezia ?
Le monument attire l'oeil de tous les passants.

Non loin du forum romain, se trouve la grande place Venezia. Mais bien plus qu’une place où il ferait bon de se promener, la piazza Venezia est surtout connue pour son majestueux monument blanc qui éblouit les passants. En effet, le coeur de la place est le monument à Victor Emmanuel II.

Construit entre 1885 et 1911 en marbre blanc, il a été mis en place pour célébrer la récente union de l’Italie à travers son premier roi : Victor Emmanuel II. Impossible de le manquer sur la place, on ne voit que lui et ses 135 mètres de large ! Décoré par des colonnes corinthiennes et un escalier imposant, il se fait mitrailler chaque jour par des milliers de touristes.

Ce grand monument accueille aujourd’hui l’Institut pour l’Histoire du Risorgimento italien et le Musée Central du Risorgimento. Mais il protège également, depuis le début du 20ème siècle, la tombe du soldat inconnu représentée par une flamme qui ne s’éteint jamais.

22. Basilique Sainte Marie Majeure

Grande basilique avec des airs d’opéra, Sainte Marie Majeure fait partie des quatre basiliques les plus importantes de la ville. Ce grand monument fait également partie du pèlerinage des sept églises. Selon la légende, cette basilique aurait été construite lorsque le Pape Libère raconte avoir vu apparaître la Vierge. Celle-ci lui aurait alors demandé de bâtir une église à l’endroit où il aurait neigé durant la nuit.

Au matin, plusieurs fidèles se rendent sur la colline de l'Esquilin et y découvrir un endroit recouvert de neige. C’est à cet endroit que fut bâti la première église, qui a connu bien des changement depuis le 4ème siècle.

23. Circus Maximus de Rome

Ancien hippodrome de la Rome antique, le Circus Maximus recevait les grandes courses de chars de Rome. Ce cirque romain était alors le lieu de divertissement par excellence, tout comme le Colisée ou les amphithéâtres. Un peu comme le Bercy de l’époque, ce Circus Maximus attirait la ville entière qui souhaitait profiter de spectacles divers et variés. On pouvait y loger 300 000 spectateurs.

Situé entre le mont Aventin et le mont Palatin, ce cirque mesurait 600 mètres de long sur 225 mètres de large. Il est aujourd’hui possible d’admirer ces vestiges sans pour autant pouvoir profiter des bâtiments. Seule une reconstitution 3D pourra vous donner une idée de ce qu’était le plus grand cirque de Rome.

À quoi ressemblait le circus maximus ?
Découvrez les vestiges du plus grand cirque de Rome.

24. Le Parc de Pincio

Les jardins de Pincio, ou parc de Pincio, est apprécié aussi bien des romains que des touristes. Juste à côté du parc de la Villa Borghese avec lequel il est souvent confondu, le parc Pincio offre un espace de verdure de 40 hectares dans la grande ville romaine.

Aménagé par Giuseppe Valadier, en 1793, le parc abrite également la Villa Médicis, un hippodrome et la belle place Napoléon 1er, lieu qui offre une vue imprenable sur Rome.

25. Jardin des orangers

Situé sur le mont Aventin, le parc des Orangers, ou Parc Savello, est un « petit » parc de 7800 mètres carrés offrant aussi une belle vue sur la ville de Rome. De quoi se prélasser tout en profitant de ce lieu extraordinaire et de la végétation autour.

Le jardin, tel que vous pouvez le voir aujourd’hui, a été imaginé et mis en place par Raffaele De Vico dans les années 1930. Pourtant, son décor charme encore tous les visiteurs.

Bonus : Villa Hadriana

La Villa Hadriana ne se trouve pas exactement dans la ville de Rome mais à une trentaine de kilomètres de la capitale. Pourtant il serait dommage de louper une telle merveille. Les touristes qui viennent découvrir Rome font ainsi souvent une petite escale à Tivoli pour admirer cet ensemble architectural classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La villa Hadriana, ou villa d’Hadrien, a été, comme son nom l’indique, construite par l’empereur Hadrien. C’est au 2ème siècle que ce dernier décide de bâtir cette villa qui fait partie aujourd’hui des plus beaux monuments antiques encore partiellement debout.

À ne surtout pas rater !

Bonus : Ostie

Pourquoi visiter Ostie ?
Découvrez le Pompéi de la ville de Rome.

Autre bonus qui serait dommage de louper et qui se trouve en périphérie de Rome : Ostie. Le grand port antique de la capitale a de quoi séduire tous les visiteurs. Véritable petit Pompéi de Rome, Ostie est une ancienne citée qui a gardé tout le charme de l’époque antique. Ses ruelles et ses murs font voyager les touristes le temps de la visite. Vous pourrez alors découvrir le rôle fondamentale d’Ostie dans le commerce romain. Céréales, huile d'olive, vin, tous les produits transitaient par ce superbe vieux port.

Comptez une journée entière pour bien profiter de l’ensemble du site archéologique.

Besoin d'un professeur d'Italien ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.