Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Faut-il suivre une formation aux métiers de l’enseignement pour être prof de maths ?

De Yann, publié le 22/02/2019 Blog > Soutien scolaire > Maths > Quels Diplômes pour Donner des Cours de Maths ?

Devenir prof de maths, c’est tout un parcours. Un parcours du combattant même, tant les études post bac sont sélectives et plutôt longues même.

Mais il faut bien cela pour pouvoir enseigner au sein de l’Education Nationale…

Qu’en est-il en revanche pour les professeurs indépendants ? Faut-il obligatoirement posséder les mêmes diplômes pour donner des cours de maths au domicile de ses élèves ?

Comme vous pourrez le constater, la réponse est non. Il existe aujourd’hui différents profils de prof de mathématiques à domicile, dont de nombreux autodidactes n’ayant pas suivi les mêmes formations des métiers de l’enseignement.

C’est aussi cela l’avantage d’être prof de maths dans le petit monde du soutien scolaire et des cours particuliers : une profession peu réglementée.

Mais pour celles et ceux qui souhaiteraient tout de même passer leurs diplômes, quels sont les avantages à choisir cette voie ? Et surtout, quels sont les diplômes pour donner des cours de maths ? En existe-t-il plusieurs ?

Faut-il obligatoirement avoir un diplôme pour donner des cours de maths ?

En septembre 2015, Superprof publiait son rapport annuel relatif aux cours particuliers. A cette occasion, plusieurs chiffres et autres infographies étaient révélés aux utilisateurs du site : professeurs et élèves.

Combien coûtent les cours particuliers de maths ? Passionnés des mathématiques ? Pouvez-vous enseigner sans diplôme ?

Parmi eux, un statistique très intéressante : toutes matières et professeurs confondus, la moyenne du cours particuliers était de 21,60€ de l’heure. De son côté, Radins.com annonçait en décembre 2011 qu’un cours de maths se chiffrait en moyenne entre 18 et 25€/heure pour un élève de 6ème et 26 et 36€/heure pour un lycéen.

Des chiffres considérables à bien y réfléchir qui peuvent apporter un salaire plus qu’intéressant à un professeur particulier de maths ayant son emploi du temps bien rempli. On peut aisément comprendre donc que nombre de candidats à l’enseignement des mathématiques poussent un peu partout en France.

L’apport financier étant peu négligeable. Mais après tout, qui peut vraiment prétendre à donner des cours de math aujourd’hui ? Faut-il des diplômes pour prodiguer des cours de mathématiques ?

Deux questions que vous vous posiez peut-être jusque-là. La réponse ? Non. D’un point de vue légal, une personne est autorisée à enseigner une matière à partir de 14 ans !

Et, comme vous pouvez le deviner, ce n’est pas à 14 ans que l’on peut se revendiquer professeur diplômé et certifié…

Avoir moins de 18 ans et vouloir enseigner les maths en cours particulier ou en soutien scolaire demande toutefois une autorisation des parents et de l’inspection du travail.

Il n’est donc pas rare, au contraire d’ailleurs, que des élèves en difficulté en mathématiques aient affaire à des professeurs dits autodidactes en la matière.

Des professeurs particuliers particulièrement doués en calcul, équation, théorème, algèbre, trigonométrie, géométrie, nombres…

Les parents eux-mêmes n’hésitent plus à engager ce type d’enseignants pour apporter à leur enfant une méthodologie et une pédagogie différente.

Des cours de maths plus décontractés qui passent parfois mieux chez les collégiens ou lycéens.

Sachez enfin que la plupart des sites spécialisés, dont Superprof, acceptent bien évidemment les candidatures des profs de maths non-diplômés.

Conscients qu’ils peuvent apporter leur pâte à des élèves en difficulté dans les matières scientifiques : les maths, mais aussi la physique chimie, Science et Vie de la Terre, technologie ou les sciences de l’ingénieur.

Donner des cours de maths lorsque l’on est étudiant

Parmi tous ces professeurs de maths improvisés, vous trouverez régulièrement des étudiants. Ceux-ci sont particulièrement doués pour les mathématiques et se trouvent la plupart du temps en études post Bac.

Ils sont en école d’ingénieurs, école de commerce, université d’économie, école polytechnique, IUFM, MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation), veulent devenir enseignant professionnel ou pas, et souhaitent surtout payer une partie de leurs études avec ces cours particuliers !

Comment financer mes études en donnant des cours de maths ? Être étudiant et professeur de maths à la fois : un beau tour de force !

Bien sûr, ces étudiants choisissent d’enseigner principalement ce qu’ils maîtrisent parfaitement. N’ayant pas la formation, ni les diplômes pour enseigner de nombreux points de mathématiques, il est vivement souhaité d’indiquer ses domaines de prédilections aux futurs clients.

Sachez que si certains parents seront inquiets à l’idée de confier l’apprentissage des maths à des étudiants, ce n’est pas toujours le cas. Premièrement parce qu’un prof de maths étudiant est moins cher qu’un professeur diplômé. Mais aussi parce que la faible limite d’âge peut servir à adoucir les difficultés. Et ça, les parents en ont conscience.

Ingénieur et prof de maths ?

Des profils plus expérimentés peuvent aussi se proposer en professeur de maths. Devenir prof de maths est aussi ouvert à des métiers hautement qualifiés. Et nous pensons ici notamment aux ingénieurs.

Les ingénieurs suivent des études post bac extrêmement poussées. D’abord en classe de prépa, durant 2 ou 3 années. Puis en école d’ingénieurs, où ils apprennent les rudiments de leurs métiers et notamment ce que l’on appelle les MPSI : Mathématiques, Physique et Sciences de l’Ingénieur.

Bref, un bagage très solide, consolidé lors de leur carrière professionnelle, sur de multiples chantiers et autres constructions.

C’est pour cela aussi que l’on retrouve de nombreux « ingé’ » parmi les profs de maths en soutien scolaire ou cours particuliers maths. Des enseignants provenant du privé, ayant appliqué des notions de mathématiques avancées depuis des années.

Pour eux non plus, nul besoin de présenter un diplôme. Un CV suffit amplement pour rassurer les parents.

Enseigner les maths au collège ou lycée sans diplôme

Comment enseigner au sein de l'éducation nationale ? Sachez avoir de l’autorité sur votre classe !

Depuis quelques années, l’éducation nationale recrute des professeurs vacataires, ou appelés désormais des contractuels. Bien sûr cela ne veut pas dire que ces derniers n’ont pas de diplômes mais simplement qu’il ne s’agit pas du concours classique de professeur (le fameux CAPES).

En effet, chaque année, la fonction publique recrute une moyenne de 30 000 professeurs qui ne sont pas titulaires. Ces derniers n’ont passé aucun concours pour pouvoir devenir professeur. L’Education nationale a recourt à ce genre de contrat afin de faire face au manque grandissant de professeurs, notamment en mathématiques où les taux sont déjà arrivés à 21% de places vacantes après concours. Les professeurs contractuels représentent d’ailleurs aujourd’hui plus de 7% des enseignants de collège.

Ce terme de « contractuel » uniquement utilisé dans l’enseignement public, désigne donc un enseignant embauché en CDD. Celui-ci peut aller jusqu’à une année en temps plein ou temps partiel. Le CDD est reconductible jusqu’à six ans. Une fois les six années passées, le professeur contractuel peut être embauché en CDI ou bien arrêter sa collaboration.

Le salaire d’un contractuel est forcément moins élevé qu’un professeur ayant passé le concours national de prof de maths. Celui-ci peut aller de 1500€ à 1700€ en fonction du niveau d’études.

Car oui, il est tout de même nécessaire de présenter des diplômes afin d’enseigner dans un établissement public. Le niveau minimum demandé est le niveau bac+3. Cela peut parfois baisser à bac+2 si l’Education nationale manque vraiment de professeur. Autrement dit, cela est parfois possible en maths puisqu’il s’agit de l’une des matières les moins riches en professeurs.

Attention tout de même ! Gérer une classe de 30 élèves n’est pas la même chose que d’accompagner un seul élève à la fois comme en cours particuliers. Surtout lorsqu’il s’agit de mathématiques. Il est indispensable de réussir à expliquer des chapitres comme le théorème de Thalès, de Pythagore, les équations, les fractions, calcul de cosinus, d’une façon assez claire pour que tous les élèves comprennent. Il faut également pouvoir réussir à obtenir une certaine autorité sur les élèves, et ce n’est pas toujours gagné !

Si l’expérience vous donne envie, rien ne vous empêche de tester un CDD pour vous faire une idée !

Les diplômes pour devenir professeur de mathématiques

Voici donc pour l’alternative « sans diplôme » du professeur de mathématiques.

Et si celle-ci aura peut-être votre préférence, car elle n’exige pas de vous de longues études, sachez que les professeurs de maths diplômés sont mieux payés à l’heure. Ce qui est normal.

Comment obtenir son CAPES ? CAPES, CAPEP, CAPLP… 3 formations vous donnant accès à votre objectif : devenir prof de maths.

Pour devenir prof, il est d’abord nécessaire d’obtenir son baccalauréat évidemment. La suite est un peu plus libre et doit coller avec la matière choisie par le futur enseignant : une licence de maths, d’anglais, d’histoire, de psychologie… Une fois la licence en poche (Bac + 3), il est nécessaire de s’attaquer à un master ayant une mention ou une spécialité dans l’enseignement (un master MEEF par exemple). Notez toutefois qu’il n’est pas obligatoire de suivre les 2 années du master : dès la 1ère, l’étudiant prof de maths peut se présenter aux différents concours de l’enseignement et de l’Education Nationale. Lesquels sont :

  • Le CAPES (CAPES interne et CAPES externe) : Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré,
  • Le CAPEP : Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Enseignement du Privé,
  • Ou pourquoi pas le CAPLP : Certificat d’Aptitude au Professorat de Lycée Professionnel.

Une autre voie est également possible : rester au sein du système universitaire et aller jusqu’au bout de son master dans l’enseignement (dont nous parlions au-dessus). Il faut alors aller au bout du master, soit un Bac + 5, et passer le concours de l’agrégation. Attention : cette voie est encore plus difficile et sélective que le CAPES.

Voici donc ce qui pourrait vous ouvrir les métiers de l’enseignement dans le public et dans le privé.

Avec, par ailleurs, un salaire supérieur aux professeurs de maths non-diplômés. Le soutien scolaire et les cours de maths à domicile ouvrent de nouvelles voies pour de nouvelles « espèces » d’enseignants. Ceux-ci n’ont plus besoin de rentrer dans la fonction publique et devenir fonctionnaire pour enseigner la matière qui les passionne.

Avec une formation similaire, des profs de maths peuvent tout à fait dédier leur carrière aux cours de maths à domicile (cours de math 3eme).

En prenant en charge des élèves du primaire, du collège, du lycée et même de jeunes étudiants post bac.

Quelles études pour devenir prof de maths ?

Ce ne sont pas les diplômes qui feront de vous un bon professeur de maths, mais bien plus la formation que vous aurez suivi. Qu’il s’agisse d’une formation supérieure, de stages ou autres, ce sont vos expériences qui vous amèneront à être un professeur pédagogue et efficace.

Où apprendre les mathématiques ? Choisissez vos études selon votre passion !

Alors quelle formation choisir pour exercer ce beau métier ?

Les études en vue d’obtenir un diplôme

Si votre objectif est d’enseigner au sein de l’éducation nationale ou d’un établissement privé, il vous faudra obtenir le CAPES, le CAFEP ou le CAPEPS. Pour cela, il n’est pas obligé de suivre une licence en sciences de l’éducation ou bien une licence de mathématiques.

Cela peut paraître illogique mais n’importe quelle licence peut vous conduire au métier de prof de maths. Cependant, si vous ne suivez pas une voie scientifique, il faudra vous préparer de manière autonome  afin de réussir le concours de professeur des écoles. Et sans accompagnement, ce n’est pas aisé, mais pas impossible !

La seule obligation est de pouvoir justifier d’un niveau bac+4 afin d’accéder à l’inscription au concours. Alors études scientifiques, ou études littéraires, à vous de choisir !

Les études scientifiques

Devenir professeur de mathématiques, comme expliqué auparavant, ne se limite pas au cadre strict de l’éducation nationale. Il est tout à fait possible de devenir professeur indépendant afin de réaliser ses propres programmes et aider les élèves en difficultés lors de cours de soutien ou de préparation aux grandes écoles.

Pour cela en revanche, il est largement conseillé d’être passé par des études scientifiques, avec ou sans diplômes. Que vous choisissiez une licence en biologie, en chimie, en physique ou en maths, vous atteindrez le niveau nécessaire pour aider n’importe quel élève de collège ou de lycée, et parfois même des étudiants.

Les grandes écoles scientifiques sont aussi extrêmement appréciées par les parents lorsqu’il s’agit de choisir un prof particulier pour leurs enfants. Attention toutefois, le niveau acquis durant les études supérieures et le niveau de complexité peut parfois rendre difficile la vulgarisation scientifique. Pour être le plus pédagogue possible avec des élèves de niveaux largement inférieurs, il est donc très important de ne pas employer de termes mathématiques trop complexes afin d’être clair et ludique.

Les autres études

Les études scientifiques pures et dures ne sont pas les seules voies possibles pour devenir un pro des maths et transmettre son savoir. D’autres domaines utilisent les mathématiques de manière très précise et particulière.

C’est le cas par exemple lors des études d’architecture ou bien d’informatique. Il est donc tout à fait possible d’enseigner les mathématiques après de telles études. Cela ajoute également un petit plus puisque non seulement vous pourrez enseigner les bases des mathématiques, mais vous pourrez également transmettre quelques bases de votre domaine respectif. Peut-être arriverez-vous à passionner vos élèves.

Ce qu’un diplôme de prof de maths ne vous apprendra peut-être jamais

Dans la vie ce ne sont pas les diplômes qui font la qualité d’une personne. Il en est de même pour le métier de professeur de maths. Certains professeurs diplômés seront de très mauvais pédagogues alors que d’autres, sans diplôme de professeur, sauront expliquer mieux que quiconque les règles mathématiques.

Quelles qualités pour être prof de maths ? Soyez un bon pédagogue !

Nous avons tous un camarade de classe qui expliquait mieux le cours que le professeur lui-même. Cela est parfois dû à la proximité d’âge et au fait que le camarade utilise des mots que l’on connaît. Tout cela pour dire que le diplôme ne doit pas être un gage de qualité.

Avant de regarder le diplôme du professeur, il convient avant tout de discuter avec lui et de profiter d’un cours d’essai pour voir si le courant passe.

Pour être un bon prof, l’enseignant doit avant tout être patient. Les élèves ne comprennent pas toujours tout de suite ce que l’on souhaite expliquer. Il faut parfois se répéter mais aussi savoir expliquer d’une autre manière afin que l’élève puisse assimiler le chapitre de mathématiques selon sa logique et non celle du livre de maths.

C’est ainsi que le professeur deviendra bon pédagogue. La pédagogie est l’art d’enseigner. Pour être un bon pédagogue, il faut savoir trouver les bons outils qui permettront d’aider les élèves à comprendre. Cela peut être des jeux mathématiques, ou bien des objets concrets pour représenter des idées abstraites, peu importe. Le professeur doit savoir adapter ses méthodes à l’élève en question.

Et c’est pourquoi un professeur de maths, comme tout autre professeur, doit aussi être capable d’écouter son élève. À l’école, on a souvent tendance à penser que le professeur est supérieur à l’élève. Dans cette espèce de position hiérarchique, l’élève a parfois du mal à exprimer ses pensées et ses difficultés à comprendre. Il faut donc bien laisser l’espace nécessaire aux élèves afin qu’ils expriment eux-mêmes leur raisonnement.

Pour réussir ses cours, le professeur de maths doit également être organisé. La pensée mathématique est une pensée logique et très bien programmée. Si les cours sont mal gérés et encadrés, il se peut que l’élève se perde aussi et mette beaucoup plus de temps à comprendre. Essayez donc de mettre une suite logique dans le déroulement du cours ainsi que dans votre programme.

Toutes ces qualités ne sont pas livrées avec le diplôme. Bien sûr, une bonne formation en sciences de l’enseignement aide les futurs enseignants à acquérir toutes ces capacités mais parfois, les qualités humaines sont plus importantes que le reste.

La relation entre le diplôme et le salaire de prof de maths

Comme expliqué précédemment, un professeur diplômé gagnera en majorité plus qu’un professeur de maths ayant la même expérience mais n’ayant pas de diplômes. Une réalité très française qui fait passer le niveau d’étude avant le nombre d’expériences.

Quel salaire pour être prof de maths ? Faites les calculs: l’expérience paye parfois moins que le diplôme…

Cela est notamment vrai du côté des cours particuliers. Les professeurs particuliers pouvant justifier d’un diplôme peuvent demander un tarif un peu plus élevé. Bien sûr, c’est toujours au professeur de fixer son tarif. Mais la mentalité française favorise plus facilement le recrutement des profs diplômés au dépend des autres. C’est pour cette raison que les professeurs baissent d’eux-mêmes leur tarif afin d’attirer des élèves ayant moins de budget.

Chez Superprof, nous encourageons donc les professeurs à bien mettre en avant les diplômes obtenus afin de « justifier le prix ».

Un professeur débutant sortant tout droit d’une école d’ingénieur prestigieuse aura toujours moins de mal à vendre ses services qu’un professeur expérimenté mais sans diplôme précis.

Cependant, plus les spécificités du professeur sont rares et plus le tarif peut aussi augmenter, diplôme ou non. Un professeur de mathématiques qui enseignent les chapitres d’un master de biologie ou physique peut demander plus qu’un prof pour élèves du collège.

Cette réalité peut sembler injuste, mais chacun est libre de pratiquer les prix qui lui semble justes.

Pour vous faire une idée concrète, les professeurs ayant un diplôme demandent environ 10€ à 20€ de plus pour une heure de cours.

Il faut cependant aussi prendre en compte la distance géographique du professeur et le type de cours proposé.

Peut-on profiter du CESU quand on n’a pas de diplômes ?

Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que les parents peuvent aussi rémunérer les professeurs particuliers en chèques CESU (Chèque Emploi Service Universel). Les moyens de rémunération d’un prof de maths sont variés.

Mais saviez-vous que le CESU était également accessible aux professeurs non-diplômés ? Les profs de maths indépendants tels que vous peuvent en effet profiter des Chèques Emploi Service Universel. S

urtout, avec eux, ils peuvent créer une structure, en autoentrepreneur, salarié CESU ou entreprise individuelle. Ils fixent ensuite le tarif des cours particuliers de maths librement.

Qu'est-ce que le CESU pour professeur particulier ? Good news : nul besoin d’avoir un diplôme des métiers de l’enseignement pour percevoir le CESU.

Tout ce qu’il faut donc pour mettre en place une structure légale et organisée, sérieuse aux yeux des parents, malgré votre absence de diplômes !

Il faut savoir que les appellations « professeur » et « enseignant » ne font l’objet d’aucune protection. Ce qui explique qu’un prof certifié ou particulier a 100% le droit de se faire appeler comme tel.

On peut ainsi dire que la profession de professeur indépendant n’est pas vraiment réglementée à l’heure actuelle.

Pour bénéficier du CESU, voici les quelques conditions à réunir :

  • Il faut être salarié par la famille, qui verse un salaire net au prof de maths,
  • Les cours doivent impérativement avoir lieu au domicile de la famille, pas ailleurs,

En retour, la famille peut bénéficier d’une réduction d’impôt et d’un crédit d’impôt sur ces cours, au titre du service à la personne.

Pour vous, professeur sans diplômes de l’Education Nationale, cette structure CESU + autoentreprise ou autres, c’est ce qu’il y a de plus simple à mettre en place. Les parents vous versent un salaire net et vous n’avez plus qu’à faire vos propres déclarations (simplifiées) sans l’aide d’un expert-comptable.

Bref, devenir professeur de maths, c’est deux voies qui s’offrent à vous : faire de longues études pour un meilleur salaire ou s’improviser professeur indépendant, au sein d’une structure simple. A vous de choisir !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar