Quelles sont les formes de dessin que vous préférez ?

Vous avez un penchant pour le dessin humoristique, l’humour noir, la satire ?

Ce que vous préférez dans les journaux, ce sont les dessins ?

Ils tiennent en effet une place historiquement importante en France.

S’exprimer de manière artistique avec ses crayons, mener une réflexion et montrer l’actualité et la société sur son carnet de croquis avec un angle amusant… Nécessite aussi de prendre des cours de dessin en ligne.

“Un dessin réussi prête à rire. Quand il est vraiment réussi, il prête à penser. S’il prête à rire et à penser, alors c’est un excellent dessin. ”

Cette phrase de Tignous résume parfaitement la vocation du dessin de presse.

Pour présenter le dessin de presse, nous allons revenir sur son histoire, mais aussi ses caractéristiques, les dessinateurs de presse emblématiques, sans oublier de faire le point sur ce métier et son devenir.

L’histoire du dessin de presse

La naissance du dessin de presse doit être replacée dans son contexte. Si des caricaturistes réalisaient déjà des estampes satiriques dès la Renaissance, il faudra encore attendre pour voir réellement l’émergence de ce nouveau genre.

Retour sur l’histoire du dessin de presse en 3 dates...

1789 et la liberté d’expression

Tout commence essentiellement avec la Révolution française.

La déclaration des droits de l’homme et du citoyen, assortie de la liberté d’expression a eu pour effet le développement de ces caricatures, même si la menace pèse toujours sur les caricaturistes. Il faudra ensuite attendre le début du XIXème siècle pour voir naître à proprement parler les premiers journaux satiriques illustrés, comme Le Charivari ou La Caricature dans les années 1830.

Les satires politiques se développent et valent parfois à leurs auteurs des démêlés avec la justice. Ce fut le cas d’Honoré Daumier, qui fut condamné à 6 mois de prison pour avoir représenté Louis-Philippe sous les traits de Gargantua.

Dès lors, les dessinateurs s’orientent vers la satire sociale, au détriment de la satire politique.

Les personnalités politiques, depuis toujours, une source d'inspiration pour la caricature.
"Gargantua", qui valut de la prison à Honoré Daumier.

1881, une date charnière

La loi sur la liberté de la presse change la donne. Les journaux ont désormais le droit d’être publiés sans autorisation préalable. La censure s’éloigne progressivement. Avec la IIIème république, le secteur se développe fortement et aborde tous les thèmes : politique, social mais aussi religieux.

C’est l’âge d’or du dessin de presse.

Avec le développement de la presse d’opinion et les améliorations techniques du domaine de l’imprimerie, de 1870 à 1940, le dessin de presse est partout. Les dessinateurs de presse s’emparent des grandes polémiques de leur temps, comme ce fut le cas pour l’affaire Dreyfus, source d’importants clivages dans l’opinion publique.

Jusqu’à la fin de la 2nde guerre mondiale, le dessin de presse est omniprésent que ce soit dans la presse généraliste ou dans la presse satirique.

1945, une nouvelle ère

La fin de la guerre, le début du déclin de la presse généraliste, le développement de la télévision, de la photo… Autant de facteurs qui ont commencé à impacter le dessin de presse. Les journaux illustrent désormais leurs articles de photos. Le dessin de presse continue d’être présent dans les journaux généralistes, mais la presse satirique quant à elle continue de décliner. Un déclin déjà amorcé pendant l’entre-deux guerres. Le nombre de titres est en baisse.

Aujourd’hui, le paysage de la presse satirique est limité à quelques titres. Ces journaux, indépendants, sont uniquement financés par leurs ventes.

  • Le Canard enchaîné, créé en 1915, un journal d’enquête illustré exclusivement par des dessins de presse,
  • Charlie Hebdo, créé en 1970, qui repose quant à lui sur ses dessinateurs. Il est créé par l’équipe de Hara-Kiri, qui venait d’être interdit,
  • Siné Mensuel créé en 2011, fait son apparition parmi les titres de presse satirique après que le dessinateur Siné quitte Charlie Hebdo.

Découvrez-en plus également sur les cours de dessin !

Le dessin de presse, tout un art

Le dessin de presse est un dessin court, avec ou sans texte, qui peut parfois prendre la forme d’un comics en deux ou trois cases.

Les dessinateurs de presse sont des artistes, mais également des journalistes, titulaires d’une carte de presse. Ils rendent ainsi compte de l’actualité sous forme d’illustration, généralement humoristique. Le dessin de presse joue également le rôle d’accroche visuelle.

La vocation du dessin de presse ? Faire rire.

Face aux polémiques, on l’oublie trop souvent. Et pourtant, les dessinateurs de presse ne font qu’illustrer l’actualité en portant un regard humoristique, ironique, sarcastique… Les adjectifs sont nombreux ! Le dessin de presse plait pour son côté décalé, révélateur et incisif.

Révéler, commenter, expliquer, dénoncer, critiquer, faire réagir, choquer, provoquer le débat… Font aussi partie des objectifs du dessin de presse, à des degrés plus ou moins marqués. Dans tous les cas, le dessin de presse éveille le sens critique des lecteurs.

Le dessin de presse ? Simple et percutant !
Maurice et Patapon, les personnages créés par Charb.

Entre dessin humoristique et dessin satirique, la frontière est mince. Il faut le reconnaître.

Le dessin humoristique n’utilisera pas les mêmes codes. Il peut être seulement réalisé dans le but de faire rire, de détendre le lecteur d’un journal par exemple. Il est indissociable des journaux généralistes. Découvrir le dernier dessin dans son journal préféré, fait partie des attentes des lecteurs.

Le dessin satirique est souvent choquant. Il ne touchera pas tout le monde de la même manière en fonction des thèmes abordés. Cela dépend en effet des convictions de chacun. La satire touche à des éléments tabous, voire sacrés. C’est pour ces raisons qu’elle fait mal et est souvent sujette à polémique. Les caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo par exemple.

Comment dessiner pour la presse ?

Les dessinateurs utilisent de nombreux procédés pour atteindre leur objectif :

  • La caricature,
  • La provocation,
  • Les stéréotypes,
  • L’ironie,
  • Les jeux de mots,
  • L’humour noir,
  • La comparaison,
  • L’allégorie,
  • L’exagération,

L’autodérision, le rire et l’humour permettent aussi de dédramatiser une actualité, de prendre du recul, de faire preuve de bon sens et d’exprimer une opinion. Les dessinateurs de presse ne sont pas pour autant tous « engagés » à proprement parler. Ce sont avant tout des observateurs du monde qui nous entoure. Ils s’inspirent de l’actualité pour faire rire.

Comme le disait Cabu :

“On n’est pas des porteurs de messages. On est simplement des clowns, des saltimbanques (...). L’humour est un langage que j’ai toujours aimé. Notre ressort est de dénoncer la bêtise en faisant rire.”

Les grandes figures du dessin de presse

Chaque époque a connu des dessinateurs emblématiques. Impossible de tous les citer, mais certains noms sont incontournables. Vous les découvrirez d'ailleurs bien assez tôt en cours de dessin !

La liberté d'expression, la base des dessinateurs d'opinion
L'hommage de Plantu suite aux attentats de Charlie Hebdo.

Parmi eux, les dessinateurs victimes de l’attentat de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015 sont devenus le symbole de la liberté d’expression :

  • Charb était le directeur de Charlie Hebdo depuis 2009. Il avait participé à la relance du journal. Il dessinait aussi pour Mon Quotidien, journal à destination des enfants,
  • Wolinski, il avait notamment créé le journal L’Enragé avec Siné en 1968 et participé à la création de Hara-Kiri. Il a également travaillé pour le JDD, L’Humanité, le Nouvel Observateur,
  • Cabu, a notamment travaillé pour Hara-Kiri et Charlie Hebdo, mais on retrouvait aussi ses dessins dans Le Monde, Rock n’Folk, le Figaro, Le Nouvel Observateur,
  • Honoré, a travaillé pour de nombreux titres de presse (Le Monde, Libération, les Inrockuptibles…),
  • Tignous, dont les dessins étaient notamment publiés dans Charlie Hebdo et Marianne.

Parmi les dessinateurs de Charlie Hebdo, on trouve également des grands noms comme Luz, Willem, Coco…

Certains dessinateurs sont désormais indissociables des grands titres de presse. C’est le cas de Plantu dont les dessins sont en une du journal Le Monde chaque jour, comme un édito. Il est aussi un des fondateurs de l’association Cartooning for Peace.

Plantu est un dessinateur de presse et caricaturiste qui dessine depuis son adolescence et est l'un des dessinateurs vedettes du journal Le Monde depuis 1972, mais il collabore également avec d'autres journaux comme Phosphore ou Union. Il a reçu de nombreux prix et est désormais reconnu internationalement.

Quelles sont les caractéristiques d'un dessin de presse ?
Encore aujourd'hui, Plantu continue à dessiner sur des sujets qui font l'actualité internationale. Ici, il critique la politique du Royaume-Uni face à l'Union Européenne et met ainsi Freud dans le rôle du psychiatre !

L'autre grand dessinateur de presse français était Cabu. Ce dernier n'a pas seulement travaillé pour Charlie Hebdo : en effet, il a également participé à de nombreux journaux comme par exemple Hara-Kiri. Son premier dessin dans cette presse satirique date de 1960, au sein du numéro 3.

A la suite de l'arrêt de Hara-Kiri par interdiction du ministère de l'Intérieur, il rejoint René Goscinny dans le journal Pilote et y invente l'un de ses personnages phares : le Grand Duduche, un lycéen inspiré de sa propre expérience.

"Une chevelure hirsute, d'étranges petites lunettes à monture d'acier, un accoutrement qui doit plus à la fantaisie personnelle qu'aux exigences de la mode, des yeux candides, un sourire de cancre malicieux, c'est le grand Duduche… et c'est aussi Cabu".

Il créé également un autre de ses personnages à succès : le Beauf. Il fait ensuite partie de l'équipe de Hara-Kiri hebdo jusqu'à son interdiction en 1970. Une semaine plus tard, il intègre Charlie Hebdo dans lequel il publiera ses dessins jusqu'en 1981. Il travaille également au Canard Enchaîné dans les années 1980.

Après un passage dans l'équipe de La Grosse Bertha, il ressuscite Charlie Hebdo avec son ami Philippe Val. C'est le début du succès pour le journal qui est encore aujourd'hui lu par de nombreux français. Cabu est aujourd'hui un symbole de la liberté d'expression.

Comment devenir dessinateur de presse ?
L'un des nombreux dessins de Cabu : ici, il dénonce la manifestation du Mariage pour Tous avec l'humour que nous lui connaissons. Il a également beaucoup caricaturé François Hollande, Jacques Chirac et évidemment les islamistes radicaux.

Comment devenir dessinateur de presse ?

Les dessinateurs sont souvent amenés à travailler pour plusieurs titres.

Hormis les grands noms, une large partie de la profession connait une certaine forme de précarité et cumule différentes activités. Les jeunes dessinateurs face à ces difficultés s’orientent donc plus facilement vers les métiers de l’illustration ou de la bande dessinée.

Vous rêvez de devenir dessinateur de presse ?

Pour faire un dessin humoristique réussi, il vous faudra maîtriser les techniques de dessin, savoir dessiner un personnage public, réaliser une caricature efficace, travailler sur une tablette graphique… Mais aussi connaître les bases du dessin et du graphisme comme la proportion et la perspective.

On est ici loin du dessin d’observation. L’objectif n’est pas de représenter fidèlement un objet, mais plutôt de savoir, en quelques traits, transmettre une idée, un message, interpeller tout en gardant sons sens de l’humour.

La liberté d'expression par aussi par les crayons.
Mix & Remix, un dessinateur talentueux.

Il est donc essentiel d’apprendre le dessin pour maîtriser cet art. Mais vous devrez aussi apprendre tous les codes du genre. Un non averti trouvera un dessin de presse simple. Pourtant, l’analyse de ce type de dessin est loin d’être simple. Chaque détail compte.

Comment être incisif dans la simplicité ?

Cela demande un travail important, mais pas seulement. D’autres qualités font la différence pour créer un dessin percutant et passer maître dans la réalisation d’un croquis efficace. Pour dessiner dans la presse, un dessinateur doit avoir certaines qualités :

  • La culture générale,
  • Le sens du détail,
  • Le sens de la répartie,
  • L’imagination
  • La curiosité,
  • L’esprit de synthèse.

C’est un vrai travail journalistique à part entière. Savoir s’informer pour commenter l’actualité avec humour dans un dessin est loin d’être évident. Face à la feuille blanche, il est indispensable d’être créatif, mais aussi critique face à l’actualité. Avant de suivre une formation de journalisme, il est important de sortir son feutre, son crayon, son pinceau, son fusain pour apprendre à dessiner.

Pour parvenir à réaliser de belles caricatures, il est nécessaire de savoir dessiner un portrait ressemblant. Les Beaux-Arts, les stages d’arts plastiques, ou les cours particuliers de dessin font partie de vos meilleurs atouts pour approfondir votre technique et progresser ! Ils vous aideront également à trouver votre propre style.

Découvrez aussi ce qu'est le dessin industriel...

Le dessin de presse dans les journaux satiriques

Le journal satirique est un type de presse qui utilise la critique moqueuse pour communiquer les informations et s'exprimer. Son histoire est intimement liée à l'histoire de la caricature. En France, il apparaît après la Révolution et se développe fortement durant la Monarchie de Juillet, notamment dans le cadre de la caricature politique.

Qu'est-ce qu'un dessin de presse ?
On doit au directeur de La Caricature et du Charivari, Charles Philipon, ce dessin de presse a connu un grand succès et a forcé le gouvernement à contre-attaquer en mettant la main sur des journaux satiriques de l'époque comme Le Figaro !

Evidemment, les journaux satiriques, tout comme la presse d'opinion, sont les premières victimes de la censure. Au début, le dessin d'humour est privilégié, laissant de côté le texte aux vues d'une population encore beaucoup trop illettrée. L'image satirique connait donc un fort succès, surtout entre 1830 et 1835.

Parmi les caricatures politiques, la plus célèbre de l'époque est très certainement celle de Louis-Philippe métamorphosé en poire, mais même auparavant on critique le roi Charles X, ce qui vaut au journal La Silhouette d'être condamné en 1830. D'autres journaux se développent à cette époque comme :

  • Le Corsaire,
  • La Caricature,
  • Le Charivari,
  • Le Hanneton,
  • Le Nain Jaune,
  • L'Eclipse,
  • Monde Plaisant,
  • Les Hommes d'Aujourd'hui,
  • Le Rire.

Au cours du XXème siècle naissent les journaux satiriques les plus célèbres et que nous connaissons pour certains. Ainsi, en 1915, le Canard Enchaîné voit le jour : il se définit comme une presse d'investigation et magazine satirique. Comme on le sait, il est toujours publié aujourd'hui !

La guerre est aussi l'occasion de créer des dessins humoristiques malgré l'horreur de l'affrontement. Ainsi, on voit apparaître La Baïonnette ainsi que Le Crapouillot, un éditorial des tranchées. De plus, de 1908 à 1919, Les Hommes du Jour dresse chaque semaine le portrait d'un politique par des traits d'humour.

C'est dans la deuxième moitié du XXème siècle que l'on voit apparaître la revue satirique Hara-Kiri (1960-1985), qui connait un franc succès mais est régulièrement frappée de censure et dont la version hebdomadaire sera rapidement remplacée par Charlie Hebdo jusqu'en 1982.

D'autres journaux de dessins politiques naissent également dans ces années comme :

  • Minute, un hebdomadaire de droite, puis d'extrême-droite,
  • Siné Massacre, un journal anti-gaulliste,
  • L'Enragé, qui surf sur le succès de Mai 68,
  • La Grosse Bertha, un journal satirique engagé à gauche.

C'est justement une partie de l'équipe de La Grosse Bertha qui quitte le journal en 1992 et relance le journal Charlie Hebdo. Le journal satirique existe toujours aujourd'hui et continue à publier des unes qui font souvent débat et des dessins toujours plus piquants.

Quels sont les dessins de presse les plus connus ?
Charlie Hebdo est connu pour son franc-parler et les sujets sensibles qu'il aborde. En 2015, un attentat est perpétré par des terroristes islamistes contre les locaux de Charlie Hebdo. Le symbole est alors très fort : on attaque la liberté de la presse et donc la liberté de penser. Cependant, ça n'empêche pas Charlie Hebdo de continuer à s'exprimer par des dessins controversés ! (source : Charlie Hebdo)

Cependant il ne faut pas croire que les dessins de presse n'existent qu'en France : en effet, partout dans le monde, la caricature et le dessin satirique sont utilisés dans les journaux pour dénoncer des actes politiques ou des faits de société, même si la France est un précurseur du genre.

Au Royaume-Uni, on voit les dessins de presse satirique apparaître à l'époque victorienne, notamment avec le journal Punch (originellement titré The London Charivari, en référence au Charivari français) qui est lancé en 1841 et durera tout de même jusqu'à 2002 ! C'est un quotidien réservé aux classes supérieures.

On voit également d'autres journaux paraître comme Fun (1861) et Judy (1867) pour le XIXème siècle. Au XXème siècle, des journaux satiriques parodiques et donnant de fausses informations (comme le Gorafi que nous connaissons aujourd'hui) viennent au jour comme Private Eye, The Onion ou The Daily Mash.

Cependant les dessins de presse ne sont plus autant utilisés qu'auparavant en Grande-Bretagne et on privilégie souvent la photo et le texte, contrairement à la France qui continue à user de la caricature.

En Allemagne, les journaux satiriques utilisant des dessins de presse sont également très nombreux. On peut par exemple citer :

  • Kladderadatsch, publié de 1848 à 1944, populaire mais antisémite à partir des années 1920,
  • Fliegende Blätter, publié de 1845 à 1944, humoristique et apolitique,
  • Ulk, publié de 1872 à 1933, journal satirique qui devient le supplément de 2 journaux berlinois,
  • Simplicissimus, publié de 1896 à 1964, tourné vers les autorités et les injustices,
  • Jugend, publié de 1896 à 1940, revue littéraire et artistique aux opinions proches du NSDAP,
  • Ulenspiegel, publié de 1945 à 1954, qui joue un rôle important dans le renouveau démocratique,
  • Eulenspiegel, publié depuis 1946, seul journal satirique de RDA (souvent censuré),
  • Titanic, publié depuis 1979, magazine satirique toujours publié.

Pour ce qui est de l'Afrique, l'affaire est un peu plus compliquée. En effet, les régimes politiques du continent africain sont ou ont été peu démocratiques, voire autoritaires, laissant peu de place à la liberté d'expression et privilégiant la censure. Toutefois, les quelques journaux satiriques rencontrent un grand succès.

C'est particulièrement dans les années 1990 que naissent les journaux satiriques africains les plus connus. On peut par exemple citer le magazine satirique panafricain Le Gri-Gri International qui existe depuis 2001 et qui est originaire du Gabon... où sa publication est interdite.

Quels sont les journaux de dessins de presse les plus connus ?
"Je disais à mon pote l'autre jour : "J'ai rien à cacher... Je m'en fiche si le gouvernement veut écouter mes appels..." - "Oui, je sais." (source : Time)

Enfin, voici une liste de quelques uns des journaux satiriques utilisant des dessins de presse les plus connus aujourd'hui :

  • 24 heures (Suisse),
  • Albuquerque Journal (Etats-Unis),
  • Al-Hayat (panarabe),
  • L'Avenir (Belgique),
  • Charlie Hebdo (France),
  • Charlotte Observer (Etats-Unis),
  • Courrier Picard (France),
  • Al-Dustour (Egypte),
  • El Jueves (Espagne),
  • Est Républicain (France),
  • Financial Express (Inde),
  • Guardian (Angleterre),
  • L'hebdo (Suisse),
  • Lanstidningen Ostersund (Suède),
  • Le Canard Enchaîné (France),
  • New Yorker (Etats-Unis),
  • El Nuovo Diario (Nicaragua),
  • Politico (Etats-Unis),
  • Presse Océan (France),
  • Le Progrès (France),
  • San Francisco Chronicle (Etats-Unis),
  • The Star (Etats-Unis),
  • Sydney Morning Herald (Australie),
  • Ta Nea (Grèce),
  • Time (Etats-Unis),
  • Times (Angleterre),
  • Toronto Star (Canada),
  • Usa Today (Etats-Unis).

Vous connaissez désormais tout ce qu'il faut savoir à propos des dessins de presse, de leur histoire et des principaux journaux satiriques ainsi que les dessinateurs les plus célèbres. Pour en savoir plus sur les différents types de dessins, vous pouvez consulter nos autres articles.

Vous pouvez également prendre des cours de dessin avec un professeur particulier sur le site de Superprof !

Besoin d'un professeur de Dessin ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.