Pour apprendre le français en étant débutant ou même pour devenir un écrivain confirmé, il est particulièrement bénéfique de connaitre les richesses de notre langue !

Mis en place dès l’école primaire, les cours de français négligent parfois les bagages culturels de la langue.

Dans les pays francophones ou dans la métropole, les origines du français sont souvent peu étudiées !

Pourtant, le français est très riche culturellement : pratiquant au départ une langue commune à tous, la France a rapidement développé son propre langage, s’inspirant d’autres nations pour créer une langue particulièrement étoffée.

Si vous souhaitez vous présenter à un examen de français (type test de français) ou prendre le français comme spécialité pendant vos études, il faut en passer par l'histoire !

Voici donc toutes nos explications sur l'histoire de la langue française !

Une langue indo-européenne

L’indo-européen commun date de l’époque de la Préhistoire et regroupe de nombreuses langues actuelles !

Dans ces temps reculés, les langues spécifiques n'existaient pas encore puisque les hommes communiquaient entre eux grâce à un langage commun plus basé sur les gestes physiques.

Cependant, impossible de trouver des traces écrites de cette langue !

En effet, l’indo-européen était un langage oral, basé sur la phonétique, la prononciation et la communication entre les peuples.

Cette particularité a donc compliqué le travail des chercheurs puisque leurs sources étaient plus approximatives : les recherches effectuées restent donc surtout des hypothèses (bien que certaines aient pu être prouvées).

Comment apprendre la langue indo-européenne grâce à un institut de langues ?
A l'époque de la préhistoire, toutes les langues étaient réunies en une seule !

Cet héritage commun est regroupé en 10 branches bien distinctes :

  • Les langues italiques
  • Les langues indo-iraniennes
  • Les langues celtiques
  • Les langues germaniques
  • Les langues helléniques
  • Les langues balto-slaves
  • Les langues anatoliennes (elles n'existent plus aujourd'hui)
  • Les langues tokhariennes (elle n'existent plus aujourd'hui)
  • L’arménien
  • L’albanais

Il faudra attendre le XVIIe siècle pour que cette langue ancienne soit découverte par des chercheurs spécialisés en linguistique !

Plusieurs hypothèses ont été émises sur son origine : certains chercheurs affirment que le langage indo-européen viendrait d’une région de la Russie, mais rien n’a pour l’instant été prouvé.

Dans les termes utilisés à l’époque, on retrouve des balbutiements du latin et du grec en français !

C’est donc la diversité culturelle de la Préhistoire qui a permis à chaque peuple de développer certaines variations, pour finalement obtenir autant de langages différents.

L’étude du langage l’indo-européen permet aujourd’hui d’étendre le domaine de la linguistique comparée et de mieux comprendre les différences entre les langages européens !

Cette matière est aujourd'hui surtout étudiée par les universitaires spécialisé en histoire, puisque le langage commun traduisait des habitudes culturelles de l'époque.

Sandrine
Sandrine
Prof de Français
5.00 5.00 (16) 70CHF/h
1er cours offert !
Vivien
Vivien
Prof de Français
4.88 4.88 (12) 40CHF/h
1er cours offert !
Roland
Roland
Prof de Français
5.00 5.00 (8) 45CHF/h
1er cours offert !
Margot
Margot
Prof de Français
4.95 4.95 (13) 130CHF/h
1er cours offert !
Nicolas
Nicolas
Prof de Français
5.00 5.00 (4) 50CHF/h
1er cours offert !
Stéphanie
Stéphanie
Prof de Français
5.00 5.00 (8) 60CHF/h
1er cours offert !
Aurélie
Aurélie
Prof de Français
5.00 5.00 (7) 40CHF/h
1er cours offert !
Nathalie
Nathalie
Prof de Français
5.00 5.00 (4) 50CHF/h
1er cours offert !

Les serments de Strasbourg, le premier texte en français

Comment est apparu le français ?
Rendu célèbre grâce au combat de deux frères, les Serments de Strasbourg garantissent une base à la langue française, par l'intermédiaire de deux textes forts.

La langue française n'a pas toujours eu le monopole qu'on lui connaît aujourd'hui, loin s'en faut ! Au départ, il s'agissait principalement d'emprunts, qui n'étaient pas répertoriés comme des langues officielles en soi. Puis, sont arrivés les Serments de Strasbourg !

Ces deux serments, rédigés le 14 février 842 entre Louis le Germanique et Charles le Chauve, sont écrites dans deux langues différentes, mais la partie française scelle le premier texte écrit en français.

Les deux demi-frères, princes Carolingiens, décidèrent donc d'inscrire ses textes en langue romane (des Francs de l'ouest) et en tudesque (une langue germanique des Francs de l'est), dans le but de renouveler leur alliance contre l'Empereur Lothaire Ier, leur plus grand frère.

Pensés comme un serment, ces textes avaient l'ambition d'obtenir une répartition plus équitable de l'héritage familiale, le père Louis Ier le Pieux venant de mourir. Cette querelle entre les deux frères et Lothaire Ier donnent alors naissance au traité de Verdun, qui partage l'empire Franc.

Et voici un petit exemple du texte écrit en langue romane, prononcé par Louis le Germanique, de sorte à saisir les bases du français que l'on connaît aujourd'hui :

Pro Deo amur et pro christian poblo et nostro comun salvament - Pour l'amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre salut commun)

d'ist di un avant, in quant Deus savir et podir me dunat - à partir d'aujourd'hui, en tant que Dieu me donnera savoir et pouvoir)

salvarai eo cist meon fradre Karlo, et in adjudha et in cadhunacosa - je secourrai ce mien frère Charles par mon aide et en toute chose)

si cum om per dreit son frada salvar dift, in o quid il mi altresi fazt - comme on doit secourir son frère, selon l'équité, à condition qu'il fasse de même pour moi...

Si Lodhuvigs sagrament, que son fradre Karlo iurat, conservat - Si Louis observe le serment qu'il jure à son frère Charles)

et Karlus meos sendra de suo part non lo tanit - et que Charles, mon seigneur, de son côté, ne le maintient pas),

si io returnar non l'int poisne io ne neuls, cui eo returnar int pois - si je ne puis l'en détourner ni moi ni aucun de ceux que j'en pourrai détourner)

in nulla aiudha contra Lodhuvig nun li iu er - nous ne lui serons d'aucune aide contre Louis).

L’héritage latin

Pour apprendre ou enseigner le français, il faut tout d’abord connaitre ses origines !

Le 1er siècle av. JC fut marqué par l’invasion de Jules César et des troupes romaines en Gaule.

Le latin devint la langue officielle de l’Eglise, de l’armée et de l’administration : naturellement, le langage de la Gaule en fut bouleversé et les termes évoluèrent pour s'adapter à cette nouvelle culture.

Cependant, contrairement à ce que peuvent penser la plupart des gens, le français ne tire pas son héritage du latin écrit classique.

Jean-Marie Pierret, spécialiste linguistique, explique dans son livre Phonétique historique du français :

« Le latin dont procède le français n’est pas le latin classique, c’est-à-dire le latin littéraire de l’âge d’or (du milieu du 1er s. avant J-C. environ jusqu’à la mort d’Auguste en 14 après J-C.), mais le latin parlé habituellement par le peuple. »

Ce latin parlé est souvent qualifié de « latin vulgaire » par les linguistes !

Comment est-ce que le latin a-t-il influencé le français moderne ?
A l'époque d'Astérix, on parlait le latin vulgaire !

Pour être compris par le peuple, le latin utilisé était donc beaucoup moins littéraire que celui qui peut être aujourd'hui étudié en cour francais.

Le langage de l’époque effectuait de nombreux emprunts au latin : noms communs, verbes, adverbes, syntaxe ou encore conjugaison, c’est toute la langue qui a évolué !

Ces emprunts sont facilement discernables à notre époque, puisque la quasi-totalité des mots de notre lexique viennent du latin et subirent beaucoup de petites modifications.

Cependant, certains mots, comme « examen », « agenda » ou encore « famille » n’ont connu aucune modification par rapport à leur état d’origine.

L’apprentissage du français via la matière du latin proposée à l’école est donc très bénéfique, surtout dans les études littéraires.

Selon un sondage de 1001-votes réalisé en 2016, plus de 49% des Français pensent que l’étude du latin est utile !

Apprendre le latin participe donc à promouvoir notre langue, mais également à enrichir notre connaissance dans la linguistique de notre langue officielle.

Premières traces du français ou vieux français ?

Il faut remonter jusqu’au IXe siècle pour voir apparaître les premières traces du français !

En ces temps anciens, le français était un mélange d’emprunts culturels qui venaient de plusieurs pays. En effet, les Français avaient tendance à beaucoup voyager grâce aux nouveaux moyens de transport !

Parmi les langues dont s’inspirait le français, on retrouve :

  • La langue arabe
  • Le latin médiéval
  • Le latin vulgaire
  • L’anglais
  • Le vieux norrois (une langue scandinave)

Grâce au développement du commerce, le français put s’exporter au-delà de nos frontières tout en présentant une évolution notable via ses inspirations diverses.

C’est particulièrement en Angleterre que le français s’imposa suite aux conquêtes fructueuses de Guillaume le Conquérant !

Quels rois et ducs français ont eu une influence sur la langue ?
Grâce à Guillaume le Conquérant, le français a pu se faire connaitre sur le plan européen !

Cet ancien français est devenu un « français moyen » au XIVe siècle pour enfin arriver au « français classique » à l’époque de la Renaissance.

A travers le rayonnement de l’enseignement supérieur, le français se mit pour la première fois à emprunter des termes au grec.

Contexte culturel oblige, le français puisa son inspiration dans les mots italiens puisque cette nation était en pleine expansion !

On commença alors à voir apparaître des termes plus familiers (« horaire », « patriotique » etc.) ainsi que des structures plus complexes (« aigre-doux » etc.).

L’espagnol eut aussi son rôle à jouer, notamment avec la découverte de produits exotiques (« chocolat », « tabac », « patate » etc.).

La France commença donc à développer un vrai vocabulaire, ce qui pouvait se ressentir dans la littérature de notre pays.

L’invention de l’imprimerie permit d'ailleurs au français de se faire une vraie place dans le monde !

L'ordonnance de Villers-Cotterêts

Comment est apparu le français ?
Rendu célèbre grâce au combat de deux frères, les Serments de Strasbourg garantissent une base à la langue française, par l'intermédiaire de deux textes forts.

En partant du principe que le français allait devenir une langue utilisée par tous, François Ier lance un pavé dans la mare, avec un texte dont on parle encore aujourd'hui !

L'Ordonnance de Villers-Cotterêts s'impose comme une étape clé de la vie du français que l'on connaît aujourd'hui, et de sa démocratisation. Également appelée ordonnance Guilelmine, il s'agit là d'une ordonnance royale décrétée par François Ier, alors Roi de France, les 10 et 25 août 1539, à Villers-Cotterêts (dans les Hauts-de-France).

Son but de base était de traiter les différents problèmes et autres questionnements du royaume, du point de vue administratif. Toutefois, le véritable point d'orgue relatif à la langue française, se trouve dans les articles 110 et 111. Ces derniers imposent en effet l'usage de la langue française dans les actes administratifs.

Un véritable tournant, qui, alors que le français s'appelait la "langue d'oïl", insuffle un véritable renouveau à une langue qui n'était parlée que par très peu de personnes, dans très peu de régions, privilégiant les dialectes.

En imposant la « langue maternelle française » au détriment du latin dans les documents administratifs, François Ier fait reculer les dialectes, et assure une centralisation du pouvoir forte, qui donnera la modification de l'identité française que l'on connaît aujourd'hui, ainsi que le statut de langue "officielle" de la langue de Molière.

Ce point cardinal dans l'évolution et l'histoire de la langue française n'est donc pas sans nous faire comprendre que la linguistique vit, se transforme, et n'est jamais stable, quelle que soit l'époque.

À noter que l'Ordonnance de Villers-Cotterêts n'est disponible qu'en deux exemplaires originaux : l'un aux Archives départementales des Bouches du Rhône (à Aix en Provence), l'autre aux Archives départementales de l'Isère, à Grenoble.

Fondation de l’Académie Française

Amélioré et exporté dans les pays étrangers, le français commença, au XVIIe siècle, à devenir un langage majeur.

Face à ce rayonnement, le cardinal de Richelieu décida de créer l’Académie Française en 1634 pour mieux codifier la langue de l’Hexagone !

Le but principal était de rendre la langue plus riche tout en imposant des normes à respecter pour que l’expansion du français soit mieux régulée.

L’Académie Française comptait (et compte toujours) 40 sièges officiels occupés par des personnalités marquantes de l’histoire.

L’expression du « 41ème fauteuil » désigne également des personnalités qui n’ont pas pu accéder à l’Académie, soit à cause d’une candidature rejetée ou bien d’une mort prématurée.

Parmi ces personnages illustres, on retrouve :

Avec diplomatie, les « immortels » de l’Académie participent à la reconnaissance de la langue française en proposant une réflexion et une approche nouvelle de notre grammaire et de notre orthographe.

En 1694, le premier Dictionnaire de l’Académie Française fait son apparition et en est aujourd’hui à sa neuvième édition !

Il ouvra ainsi la voie à d'autres dictionnaires aujourd'hui très réputés (comme le Larousse ou le Petit Robert), qui restent tout de même moins officiels que celui de l'Académie.

Pour mieux s’exprimer en français et améliorer notre écriture, il faut donc se référer au dictionnaire de l’Académie qui organise et impose les règles de notre langue maternelle.

L'Académie Française a par ailleurs décidé de plusieurs réformes orthographiques de la langue française.

De l’apparition du français moderne à nos jours

Le « français moderne » date du XVIIIe siècle et rayonne encore aujourd’hui !

Après la Révolution Française, les intellectuels se rendirent compte que seulement un quart de notre population parlait le français officiel !

En effet, la sociolinguistique était l’un des causes majeures de ce phénomène : les Français parlaient majoritairement dans leurs langues régionales. Les dialectes étaient ainsi très pratiqués, puisque quasiment chaque région avait sa langue à elle.

Comment est-ce que le français est-t-il devenu la langue officielle de l'Hexagone ?
Les dialectes des régions françaises sont encore enseignés dans certaines universités !

Il fallait donc ouvrir la perspective d’une langue nationale officielle pour renforcer le sentiment d’appartenance à notre civilisation !

Grâce aux réformes de l’Académie Française, la langue eut la possibilité de mieux s’adapter aux changements sociaux à travers les années. Ce qui a aussi permis au français de rayonner à l'international !

On voit apparaître de nouvelles évolutions :

  • Simplification de la terminologie (en conjugaison, le « oi » devient « ai » à « j’avois » devient « j’avais »)
  • Nouvelle orthographe française
  • Apparition de mots anglais (« bifteck », « club », « punch », « meeting » etc.)
  • Nouveaux lexiques pour désigner des concepts modernes (« tramway », « rails », « tunnels » etc.)
  • Prise en compte des conséquences de la mondialisation (« show-biz », « cash-flow », « data » etc.)

Cependant, les changements apportés à la francophonie ne plaisent pas à tout le monde !

Selon un sondage réalisé par l’Obs en 2016, 82% des Français se disaient opposés à la nouvelle réforme de l’orthographe !

Malgré tout, si vous souhaitez devenir professeur de français, il y quelques règles à respecter.

Avec un passif aussi dense, le français ne passe pas uniquement par la linguistique : les notions historiques méritent d’être connues de tous !

Une langue française liée à la littérature

Combien de gens parlent le français sur terre ?
La langue français est très liée à la littérature, ça n'est pas pour rien qu'on l'appelle la langue de Molière !

La littérature et la prise de parole à l'écrit ont joué un rôle capital dans l'histoire et dans l'évolution du français tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Au 17ème siècle, le français fait des progrès en parallèle du développement de la culture littéraire et de la lecture. C'est la raison pour laquelle les deux domaines se lient de plus en plus, jusqu'à donner de profonds changements à la langue utilisée.

Ces changements sont également dû aux mutations sociales qui impliquaient d'utiliser un vocabulaire nouveau, plus proches des préoccupations du moment. On passe alors d'un Moyen-Âge relativement harmonieux, à une époque pleine de soubresauts, pleine de changements : le français se transforme !

On utilise désormais la langue français comme un outil pour convaincre, pour persuader, comme un support argumentaire, influencée par les termes techniques étrangers qui font leur apparition. En soi, langue parlée et langues écrites se rejoignent de plus en plus, notamment grâce à la littérature

Peu après, on attribue à Rousseau l'invention de la prose moderne, notamment grâce à sa langue écrite, mais limpide, qui permet de lire à voix haute simplement. Le Siècle des Lumières fait son apparition, bienvenue au 18ème siècle !

Au 19ème siècle, les Romantique lissent, uniformisent une langue qui ne l'était pas tellement jusqu'alors. L'instauration par Jules Ferry de l'école laïque (en 1880), gratuite, et obligatoire, contribuera à rendre la langue française plus cultivée, plus recherchée,  et la langue classique plus désuète.

Ce rapprochement avec une langue parlée rendra plus rares les dialectes et les patois, jusqu'à donner ce qu'on appelle aujourd'hui le français "moderne"

Les néologismes français aujourd'hui

Quand peut on dire que le français est né ?
Aujourd'hui, des thèmes actuels viennent marquer l'évolution d'une langue française qui vit, qui se transforme et qui bouge selon les décennies.

Aujourd'hui, le français a bel et bien pris sa place dans nos vie, et s'impose comme la langue universelle par excellence dans tout le pays. Si universelle, qu'elle commence déjà à se laisser de plus en plus influencer par les langues étrangères, comme l'anglais.

Volonté d'être tournée vers l'extérieur, ou mauvaise influence, il n'en reste pas moins que la langue de Molière ajoute de nouveaux mots à ses dictionnaires chaque année. Ses néologisme font références à des domaines, des thèmes et des lieux qui nous touchent particulièrement aujourd'hui, et qui n'existaient pas nécessairement à l'époque.

Et parmi ces termes aussi actuels que désormais français, on retrouve :

  • Startuper : Entrepreneur qui lance ou gère une start-up,
  • Vlog : Blog dont le contenu est principalement constitué de vidéos,
  • Zythologie : Autre nom de la biérologie (étude de la bière),
  • Pollueur-payeur : Principe du pollueur-payeur : principe selon lequel les coûts liés à la pollution doivent être supportés par l'agent qui en est responsable,
  • Gyoza : Ravioli japonais,
  • Cosplay : Pratique, jeu qui consiste à se costumer afin de ressembler à des personnages de fiction,
  • Emoticône : Petit visage expressif souvent dessiné à l'aide de signes de ponctuation,
  • Zadiste : Occupant résistant d'une zone d'aménagement différé,
  • Barista : Barman, en particulier celui qui est spécialisé dans le service du café,
  • Kamishibai : Théâtre ambulant utilisant des images,
  • Phablette : Smartphone dont l'écran est d'une taille intermédiaire entre celui des smartphones stricto sensu et celui des tablettes tactiles,
  • Showcase : Concert de présentation devant des professionnels ou dans un lieu ouvert public lors d'une séance de dédicaces,
  • Et bien d'autres encore !

Ces dernières années ont donc vu l'apparition de ces nouveaux termes, aussi fleurissant qu'enrichissant. Parmi les domaines touchés, on note l'apparition des nouvelles technologies, les sujets d'actualité, l'entrepreneuriat, ou encore les nouveautés culinaires.

Un néologisme est, selon le Larrouse :

Tout mot de création récente ou emprunté depuis peu à une autre langue ou toute acception nouvelle donnée à un mot ou à une expression qui existaient déjà dans la langue.

En partant de ce présupposé, il y a fort à parier que la langue français ait plus d'un tour dans son sac, et évolue de manière constante désormais, en suivant les tendances et en s'adaptant à son époque de manière considérable.

On l'aura donc compris, la langue française que l'on connaît aujourd'hui n'a pas toujours été celle-ci, et a connu différentes étapes significatives, qui ont permis son évolution.

Entre emprunts linguistiques, créations originales et inspirations littéraires, la langue de Molière est une langue riche, forte, et passionnante, qu'il convient de maîtriser pour en comprendre les rouages. Alors, prêt à vous replonger dans vos livres d'Histoire ?

A signaler qu'aujourd'hui, le français est considéré comme la langue de l'amour.

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.