Joseph Joubert (1754-1824) a dit "enseigner, c'est apprendre deux fois".

Pour apprendre à parler chinois, il faudra apprendre deux fois : d'abord se familiariser avec les signes au niveau débutant, puis apprendre une seconde fois pour la mémorisation.

Avec près de 2 milliards de locuteurs chinois de langue maternelle, pour qui lire, parler et écrire en chinois est naturel, cet idiome est bel et bien une langue vivante incontournable. Elle sera de plus en plus importante au niveau international à l'avenir.

Sa version écrite, qui date d’environ 4 000 ans, a été modifiée durant toutes les périodes et différentes dynasties qu’elle a traversées au cours de son histoire.

Créée pour transcrire l’oral chinois, l’écriture chinoise et son alphabet si particulier pour les étrangers sont encore étudiés avec soin, quel que soit le dialecte ou la région dont on provient en Chine.

Pendant longtemps, les étrangers ont tourné le dos à la langue chinoise, perçue comme trop éloignée des langues occidentales. Il est en autrement aujourd’hui.

Découvrons comment l’alphabet, l’écriture des caractères chinois et le pinyin phonétique peuvent être appris, que ce soit pour un simple voyage en Chine, dans le cadre d’un échange universitaire ou encore avant un entretien déterminant pour le début d’une carrière.

Voici un mini-guide conseil pour apprendre les bases de la langue chinoise.

Apprendre l’alphabet chinois

Comment assimiler facilement les lettres chinoises ?
Le forme des traits du caractère chinois guide le locuteur sur sa prononciation.

Connus sous le nom de sinogrammes, les caractères chinois - aussi communément appelés 汉字hanzi ou encore “caractères Han” - ont la particularité d'être totalement différents de l’alphabet latin, grec ou encore cyrillique (russe, bulgare, serbe).

Pour celles et ceux qui souhaitent apprendre à écrire le chinois, il y a du boulot !

Afin de faciliter l'accès à leur langue, le gouvernement chinois a créé dès les années 1950, un système de "transcription phonétique de la langue chinoise" - aussi appelée “pinyin” -, qui a redessiné l’apprentissage de cet idiome pour les locuteurs non-sinophones.

En effet, dépourvue d’alphabet strictement phonétique, le chinois est une langue considérée comme logographique, c'est-à-dire que les mots sont illustrés par des symboles individuels.

Il n'y a pas ici pas de combinaisons de différentes lettres d'un alphabet pour créer un mot, mais une association de symboles à apprendre par cœur en cours chinois.

Représentant l’un des plus vieux systèmes d’écriture connu à ce jour par nos historiens - en attendant de nouvelles découvertes -, l’alphabet chinois tient une place importante au delà de ses frontières comme au Japon par exemple.

Bien que son système d’écriture puisse paralyser un étudiant ayant de bonnes intentions, on retiendra que dans l’alphabet chinois les minuscules sont écrites comme les majuscules et vice-versa. (C’est toujours ça de pris).

Par ailleurs, alors que l'incontournable dictionnaire Kangxi (jadis ordonné par l'Empereur Kang Xi sous la dynastie Qing) compte plus de 47 000 caractères chinois, les experts linguistiques invitent leurs étudiants à reconnaître 3 000 caractères “uniquement” pour lire les journaux.

Quand on sait que l'alphabet latin utilisé pour le français ne contient que 24 lettres...

La maîtrise de ces symboles est en soi un challenge linguistique qui, avec l’essor économique de la Chine, devient de plus en plus incontournable. 

La nécessité d'apprendre à parler chinois continue de croître exponentiellement.

Apprendre le chinois mandarin : avant-propos

Ce qu'il faut retenir avant de prendre des cours de langue chinoise, est que le chinois est une langue tonale, c'est-à-dire que l'on associe un ton à chaque mot.

Comment étudier tous les signes chinois ?
Pour comprendre ça, il va falloir s'accrocher... !

Les tonalités de la langue chinoise

Chaque phrase est entendue comme une petite mélodie qui serait jouée sur cinq cordes : un ton "monocorde", neutre, auquel s'ajoutent quatre tons.

Le premier ton est haut et constant. Le second commence par un ton médium, monte vers le haut.

Le troisième ton commence par un ton bas, descend vers les graves et remonte vers le ton haut.

Le quatrième ton commence par un ton haut et descend vers les graves.

Enfin, le cinquième ton, le neutre, est plat et sans expression.

Se tromper dans la tonalité d'un mot peut complètement modifier le sens de la phrase souhaitée.

Dès le premier jour de l'apprentissage du chinois, il faut donc s'entraîner sur la prononciation de chaque mot, de chaque ton.

Une astuce pour commencer : en utilisant vos mains, imitez l'oscillation des tonalités en prononçant les mots.

On recommande de s'entraîner à prononcer les tonalités par paires de deux, car la plupart des mots chinois se composent de deux caractères.

On va commencer par apprendre au moins vingt combinaisons de tons pour commencer à construire vos première phrases en chinois.

Une bonne nouvelle cependant : il n'y a pas besoin d'avoir l'oreille musicale pour apprendre les tonalités de la langue chinoise.

Apprendre les tons dès le début de l'apprentissage de la langue la plus parlée du monde va permettre d'éviter de prendre de mauvaises habitudes de prononciation.

Partant, vous éviterez le risque que personne ne vous comprenne, et vous aurez une meilleure compréhension orale.

Les caractères chinois

L'autre particularité à aborder avant d'étudier le chinois, ce sont les caractères.

Perçus comme trop nombreux et abstraits, voire trop difficiles à mémoriser, ils représentent l'une des plus grandes difficultés pour les apprenants.

Si l'on dénombre un total de 50 000 à 60 000 idéogrammes, la maîtrise d'un stock de 2 000 à 3 000 signes permettrait d'avoir un niveau de compréhension écrite suffisant pour lire un journal, un livre ou une page web.

Vous aimez apprendre le mandarin ? Poursuivez par l'apprentissage de l'étymologie de chaque caractère !

Le chinois est une langue pictographique : à chaque pictogramme correspond un mot, ou l'image d'un mot.

Mais alors, comment discerner le sens de ces pictogrammes ?

Voilà ce qu'on apprend en cours de chinois débutant : il n'existe pas de lien entre un caractère et sa prononciation.

Pour parvenir à créer ce lien, la Chine et Taïwan ont modernisé son système d'écriture, en utilisant un système de romanisation en alphabet latin des caractères chinois.

Cela s'appelle la transcription hanyu pinyin. "Pinyin" signifie littéralement "assembler les sons de la langue des Hans" en mandarin standard.

Sous l'impulsion du linguiste Zhou Youguang, ce projet de transcription fut lancé en 1958 à destination des adultes analphabètes, pour faciliter leur autoformation.

Il a fallu attendre 1979 avant qu'il ne soit adopté par le gouvernement de la République Populaire de Chine.

Sans être imposé dans l'éducation ou sur le clavier informatique, la République de Chine (Taïwan) l'a à son tour adopté bien plus tard, en 2009.

On trouve un total de 412 pinyins.

Apprendre la prononciation de toutes les lettres en chinois

Comment retenir par coeur les caractères de Chine ?
Il est nécessaire de se mettre en immersion dans le mode de pensée chinois pour assimiler le mandarin.

Afin d'être en mesure de parler la langue chinoise couramment en cours de chinois ou en Chine, il est indispensable de maîtriser la prononciation des mots.

En effet, utilisée dans toutes conversations de la vie quotidienne, la prononciation chinoise est un élément-clé de la langue de Confucius.

Elle permettra d'être compris et de se faire comprendre lors de son voyage en Chine, ses études en immersion ou son expatriation.

Lorsqu’on évoque la prononciation du chinois, il nous vient tout de suite en tête une langue aux différentes mélodies, rythmes et tonalités dont l’apprentissage est réputé compliqué.

Composée d’un son de début ou initial et d’un son final, chaque syllabe influe sur la prononciation à adopter.

Ces mêmes sons sont formés par de petits groupes de syllabes reliées entre elles.

Ces syllabes, qu’on ne doit pas confondre avec des mots, sont assez limitées en langue chinoise. Ainsi, alors qu’on en aura des milliers en français, en anglais ou encore en espagnol, on ne dénombre que 400 syllabes en chinois moderne.

Ce fait est encore plus marquant quand on sait qu’en chinois traditionnel, chaque idée correspondait à une seule syllabe, à un seul caractère.

En chinois, la majorité des mots sont monosyllabiques ou composés d’une combinaison de deux ou plusieurs syllabes (voilà de quoi rassurer les linguistes les plus sceptiques à l'idée d’apprendre cette langue).

Pour apprendre la prononciation d'une syllabe chinoise, on distingue une attaque et une finale.

La finale s'appelle la rime et se décompose en médiane, noyau et coda.

L'attaque ou initiale, est une consonne débutant la syllabe.

La médiane est une semi-voyelle qui se place entre l'attaque et le noyau.

Le noyau de la syllabe est une voyelle.

Enfin, la coda est une seconde voyelle, parfois un -r attaché comme suffixe grammatical : la coda clôt la syllabe.

Comment prononcer les signes de la langue chinoise ?
A Taipei (Taïwan), vue depuis Xiangshan. Xiang et shan signifient littéralement "Montagne Éléphant".

Pour prononcer les initiales chinoises, voici un petit guide :

  • Les lettres d, m, f, n et l sont prononcées comme en français,
  • La lettre j se prononce "dj", comme en anglais,
  • Z se prononce "dz",
  • Zh se prononce "dj",
  • B se prononce entre "p" et "b",
  • G se prononce entre "k" et le "gu",
  • Le h aspiré guttural se rapproche du "r" français,
  • Le x se prononce entre le "ch" et le "s",
  • Le "sh" se prononce "ch",
  • R se prononce comme un "r" roulé anglais (exemple "rain").

En ce qui est des finales, voici comment les prononcer :

  • Le son "ie" se prononce entre "yé" "yè",
  • Le son "e" se prononce "e",
  • Le son "er" se prononce entre le "e" et le "a",
  • Le son "ai" se prononce comme "aille",
  • Le son "ei" se prononce comme "eille",
  • Le son "ou" se prononce "o" comme dans "go" en anglais,
  • Le son "an" se prononce "ane" sans forcer sur le "n",
  • Le son "ng" (finale) est utilisé pour entendre un son nasal,
  • Les sons "uei", "uen" et "iou", précédés d'une initiale, s'écrivent respectivement "ui", "un" et "iu".

Qui a cru qu'apprendre une langue était facile ?

Apprendre les voyelles en chinois

Comment s'améliorer rapidement en écriture chinoise ?
Pour les francophones la méthode "pinyin" est indispensable pour comprendre et interpréter les caractères chinois.

Tout comme en hébreu ou en arabe, on utilise des signes écrits au dessus des voyelles dans les mots chinois.

Ces signes indiquent au lecteur le ton qui doit être employé pour prononcer un mot ou une syllabe.

Vous l'aurez compris, le ton est une caractéristique purement chinoise, qui fait l'originalité de la langue.

En cours de chinois, on rappelle qu'il existe quatre tons différents ainsi qu’un ton neutre, que l’on retrouve dans chaque syllabe mise à part la toute première.

Représenté par aucune voyelle ou signe distinctif de lecture, le ton neutre se prononce - comme son nom l’indique de façon douce et courte.

Les quatre autres tons oscillent entre cinq degrés de la voix. Un peu comme en musique ou on aura les barytons et sopranos, le chinois porte une attention particulière à cet élément.

Le niveau 1 représentant le niveau le plus bas, on montera jusqu'à 5 pour les tons les plus élevés.

Voici quelques règles tonales en chinois :

  • Lorsqu’un troisième ton est placé devant un autre troisième ton celui-ci est prononcé tel un deuxième ton,
  • Lorsqu’un troisième ton est placé avant un autre ton, alors il descend mais ne remonte pas et devient la moitié du troisième ton,
  • Lorsqu’un quatrième ton est placé avant un autre quatrième ton celui-ci est prononcé tel un deuxième ton.

Cela vous paraît compliqué ?

Entraînez-vous avec une application de type Babbel ou Duolingo !

L'apprentissage de la langue chinoise, orale et tonale, nécessite d'autant plus que les langues indo-européennes, de parler à voix haute.

Cela, pour familiariser votre oreille aux phonèmes chinois.

Comment apprendre à écrire l’alphabet chinois ?

Le fait de visualiser les caractères chinois ainsi que les écrire est une méthode kinesthésique pour apprendre rapidement.
Le numérique avec le e-learning a facilité l'apprentissage du chinois mandarin réputé si difficile.

Assez intimidant pour un débutant en cours de chinois qui cherche à s’initier, l’apprentissage de l’écriture de l’alphabet chinois en a découragé plus d’un.

Du haut de ses 5 000 caractères officiels - voire 10 000 caractères si on inclus les sinogrammes spéciaux et obsolètes - l’apprentissage de l’alphabet chinois requiert une quantité importante de travail personnel.

Ce qui implique que la connaissance d’un caractère chinois se compose en plusieurs points.

Il est tout d'abord crucial d’associer une signification à la forme du caractère.

Puis, il est déterminant de savoir prononcer et d'appliquer l'intonation adéquate selon le contexte dans lequel se trouve le caractère.

Savoir écrire ce caractère, sans aucune aide et en respectant précisément l’ordre des traits.

Il est nécessaire de suivre une méthode de travail qui saura familiariser l’élève en douceur avec les sinogrammes, sans que cela soit rébarbatif ou trop scolaire au risque de le faire fuir.

En général, la manière la plus classique qui est enseignée dans les écoles de langues, à l'Institut Confucius ou encore dans les associations culturelles, est d’aborder chaque caractère chinois comme une entité indépendante.

Pour les apprendre, il est requis de les écrire dans l’ordre convenu et de manière répétée afin de les mémoriser convenablement.

Cet apprentissage par cœur, traditionnel ou kinesthésique se construit autour de listes de caractères classés par difficultés et permet au cerveau de relier le mouvement de chaque écriture.

La plupart des professeurs s’accordent sur le fait qu’un élève doit se concentrer sur l’assimilation de l’écriture des premiers caractères avant d’en apprendre d’autres.

C’est en comparant les sinogrammes chinois lors de la lecture de l’écriture chinoise que l’élève peut progresser.

Le véritable enjeu réside dans le fait de pouvoir déchiffrer en lisant et se souvenir lors de l’écriture de ces caractères.

De nouvelles méthodes ont récemment vu le jour, qui viennent s'inscrire en totale opposition avec l'approche académique.

Elles se basent sur le fait que l'objectif principal de l'apprentissage du chinois est de savoir comment utiliser à bon escient cette langue comme un outil de communication écrite ou orale.

En cours de mandarin ou directement en Chine !

Les 26 lettres de l'alphabet chinois

Voici la transcription des 26 lettres de l'alphabet latin en signes chinois.

L'alphabet latin en chinois

  • A          阿        ā,
  • B          贝        bèi
  • C          色        sè,
  • D         德        dé,
  • E          饿        è,
  • F          艾弗    ài fú,
  • G          日        rì,
  • H         阿什    ā shí,
  • I           伊        yī,
  • J           鸡        jī,
  • K         卡        kǎ,
  • L          艾勒    ài lè,
  • M         艾马    ài mǎ,
  • N         艾娜    ài nà,
  • O         哦        ó,
  • P          佩        pèi,
  • Q         苦        kǔ,
  • R          艾和    ài hé,
  • S          艾丝    ài sī,
  • T          特        tè,
  • U         玉        yù,
  • V          维        wéi,
  • W        独布勒维        dú bù lè wéi,
  • X          伊克斯            yī kè sī,
  • Y          伊格黑克        yī gé hēi kè,
  • Z          贼德    zéi dé.

Comment utilise-t-on un clavier en chinois ?

Cependant, comme la langue chinoise utilise un système d'écriture "logographique", l'ajustement de milliers de caractères chinois sur la machine nécessitait une ingénierie beaucoup plus complexe que les machines à écrire utilisant un simple alphabet latin ou d'autres scripts non logographiques.

Quelques mots chinois faciles à retenir : caractères chinois et latins pinyin. ... clavier pinyin pour écrire les mots chinois avec l'alphabet latin & conversion pinyin .
Comment fonctionnent les claviers en langue chinoise ?

Un imprimerie chinoise ordinaire utilise 6 000 caractères chinois.

Les machines à écrire chinoises et les machines à écrire japonaises similaires inventées par Kyota Sugimoto, qui utilisent des kanji adoptés du système d'écriture chinois, ne commencent à apparaître qu'au début du XXe siècle.

Calligraphie chinoise : l'art de l'écriture

Les calligraphes Chinois utilisent des brosses à encre, de l'encre, du papier et des encres pour concevoir leurs œuvres d'art à caractère.

Leurs matériaux sont des instruments essentiels connus sous le nom de quatre trésors d'étude (文房四宝; Wénfáng Sìbǎo).

La forme, la taille, l'étirement et le type de cheveux dans la brosse, la couleur et la densité de l'encre, et la vitesse absorbante et la texture de surface du papier sont les principaux facteurs physiques qui influencent leur art.

Les caractères doivent être :

  • Ecrits correctement,
  • Lisibles,
  • Concis,
  • Adapter leur contexte,
  • Esthétiquement plaisants.

Dans la calligraphie chinoise, tout compte, mais il y a un ensemble de cinq critères que chaque calligraphe doit suivre pour que ses créations soient considérées comme un "art vrai".

Apprendre à écrire l’alphabet chinois avec un professeur particulier

Lu, Wenzhu, Yi, ces noms ne vous disent peut-être rien mais ce sont probablement la solution à vos rêves d’initiation à l’écriture chinoise.

Pourquoi vouloir apprendre seul quand on peut être aidé ?
Avoir un professeur particulier va certainement accélérer l'apprentissage de la langue chinoise !

Les cours particuliers ont l’avantage de s’adapter à la disponibilité et au niveau de l'étudiant, qu’il soit débutant, intermédiaire ou plus avancé, afin de le faire progresser en écriture des caractères chinois.

Aussi, ils permettent de faire un bilan pédagogique plus personnalisé, de quoi reprendre sur de bonnes bases pour les sinogrammes dont l’écriture a été oubliée ou négligée.

Ces professeurs sont originaires de tous horizons et possèdent toutes sortes de qualités pédagogiques.

Les prix sont en général dégressifs en fonction du nombre de cours.

Voilà de quoi inciter les élèves à recourir aux services linguistiques du professeur particulier plusieurs fois.

Parfois titulaire d'un master de littérature chinoise de la prestigieuse université normale de Wuhan, parfois natifs de Pékin en Chine - dont le chinois mandarin est originaire avant d'être la langue officielle de la République Populaire de Chine depuis 1956 - ces professeurs ont une véritable légitimité d’enseignement.

Voilà de quoi rassurer les parents d'élèves et les élèves encore hésitants.

Certains professeurs particuliers se spécialisent dans la formation pour passer les examens comme le HSK, ou encore en cours de calligraphie pour asseoir leur maîtrise des caractères chinois.

Vous avez encore un doute sur le choix du professeur qui interviendra chez vous ou par Skype ?

Aucun problème, jetez un œil aux avis laissés par leurs précédents étudiants et faites votre choix parmi les 3 151 professeurs de chinois mandarin, référencés (mi-février 2020) sur la plateforme Superprof.

Découvrez enfin comment apprendre à écrire chinois via la calligraphie !

Le top 5 des erreurs à éviter en apprenant le chinois

Pour finir, nous vous avons dressé en bonus, un top 5 des erreurs à ne pas faire lors de vos études pour apprendre la langue chinoise.

Quelles erreurs ne pas commettre dans l'apprentissage des langues ?
Voici l'erreur numéro 1 : ne pas côtoyer les habitants et les locaux. Ici, une rue typique d'une ville à Taïwan.

Avoir un apprentissage trop scolaire

Comme souvent, il est paradoxalement déconseillé de rester trop longtemps à l'école de langue.

Cela peut paraître étrange, mais l'apprentissage académique d'une langue néglige souvent l'expression orale.

Cela, on le voit bien pour les Français qui apprennent l'anglais au collège et au lycée, et qui ne le pratiquent presque plus jamais de leur vie.

Résultat : les Français sont médiocres en anglais.

Pour maximiser votre niveau de langue chinoise, il est préférable de diversifier les ressources pédagogiques d'apprentissage en complément des cours à l'école de langue : podcasts, applications mobiles, échanges linguistiques, sites de cours en ligne gratuits, etc.

Négliger la phonétique

Pour augmenter son niveau de chinois, la phonétique est fondamentale.

Pour comprendre, lire et écrire chinois, il est nécessaire d'apprendre à prononcer les phonèmes chinois correctement.

Il faut donc d'abord étudier les pinyins.

Prenez garde aux consonnes nasales, plutôt difficiles pour un francophone.

Ignorer la grammaire

La grammaire chinoise est dépourvue de genres, de déclinaisons et de conjugaison.

Cela ne la rend pas hyper-facile pour autant.

En chinois, il faut déceler le temps du verbe, le mode et le sens des mots selon le contexte de la phrase.

Le sens des mots varie donc selon le contexte, ce qui rend difficile la recherche de mots dans un dictionnaire.

Négliger l'expression orale

Pour étudier le chinois, il faut parler, et parler encore.

C'est en pratiquant la langue à l'oral que vous aurez un bon niveau d'expression orale.

Car celle-ci s'acquiert par acquisition d'automatismes.

Tentez de trouver un tuteur, un ami, ou un correspondant sinophone !

Avoir un maximum de conversations est essentiel.

Tout apprendre par cœur

Apprendre par cœur est une pratique répandue dans l'enseignement des langues étrangères.

Pourtant cette forme d'apprentissage de supprime pas la courbe de l'oubli : avec le temps, après l'examen ou le voyage, on oublie ce qu'on a révisé de façon intense pour le mémoriser par cœur.

N'oubliez pas qu'il faut ensuite apprendre à lire les caractères chinois. Ceux-ci ne sont pas optionnels dans l'apprentissage.

La richesse de la langue chinoise s'explore à travers l'écriture : en connaissant les idéogrammes, vous pourrez aborder plus aisément tous les nouveaux mots auxquels vous serez confronté(e).

On se répète : ne négligez pas l'apprentissage des tons !

Vous ne pourrez mémoriser ce qu'on appelle "l'alphabet chinois" - alors qu'en réalité, cela n'en est pas un - si vous méconnaissez les différentes prononciations des tonalités.

Enfin, notre dernier conseil pour maîtriser les caractères chinois et le pinyin : il faut travailler dans la régularité. 

Ne passez pas une matinée entière par semaine à réviser des cours intensifs pour ne plus y retoucher par la suite.

Vous n'allez pas retenir plus vite le vocabulaire chinois.

Privilégiez plutôt des sessions courtes et régulières, par exemples dix à quinze minutes le matin, l'après-midi et le soir avant de vous endormir.

Besoin d'un professeur de Chinois ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.