"La boxe est réputée pour être le plus dur de tous les sports, mais ce n'est qu'un coup à prendre." Marc Escayrol

Selon la Fédération française de boxe, on dénombre plus de 45 000 licenciés de boxe en France, tout âge et sexe confondus. Pour autant, bien plus de passionnés s'orientent vers des cours de boxe pour se muscler, améliorer leur jeu de jambes et leur uppercut.

Vous pensiez que c'était un sport de brutes, réservé aux hommes ? Que nenni : depuis quelques années, la boxe femme fait de plus en plus d'adeptes.

Comment choisir son type de boxe féminin et en profiter tout en progressant ?

La boxe féminine, entre combat et fitness

La boxe est-elle une discipline masculine ou féminine ?
La boxe, ça n'est pas réservé qu'aux hommes !

La boxe féminine, ce n'est pas seulement donner un coup de pied en savate, ni faire du combat libre sans aucune règle. On distingue la boxe pour femmes et la boxe pour hommes pour une simple et bonne raison : les deux ne se battent pas ensemble lors des compétitions !

Si le nombre de boxeuses augmentent du côté amateur, le niveau professionnel reste peu développé (10 % des femmes). La boxe femme n'est entrée qu'en 2012 aux Jeux Olympiques, il y a encore du chemin à parcourir. Peut-être avec vous ?

Mais alors, qu'est-ce que la boxe femme ? Si vous pensiez battre votre ennemie jurée à mains nues ou bien vous en servir de punching ball, c'est mal parti : tout comme au karaté, la boxe respecte des règles d'éthique. Maîtrise de soi est le maître mot d'un cours de boxe féminine : il faut donner des coups, mais de manière précise, vigoureuse, efficace.

Ainsi, on distingue deux types de boxe féminine :

  • La boxe combat,
  • La boxe fitness.

Dans le premier cas, l'accent est porté sur le combat boxe : un instructeur vous encadre et vous affrontez une adversaire, sur le ring ou autour des sacs de frappe. Dans le second, on va puiser tous les bienfaits de la boxe sans rechercher l'affrontement : le but est de se tonifier, de se muscler, de perdre du poids.

Si les deux types de boxe féminine semblent différents, en réalité, ils ont aussi beaucoup de points communs. Par exemple, la préparation physique est la même : échauffement, travail sur soi, enchaînement, étirements, comme pour une séance de sport classique de Pilates.

De plus, l'équipement de boxe indispensable à votre pratique, occasionnelle ou régulière, est le même :

  • Un short et une brassière pour vous rendre sur le ring,
  • Des gants de boxe pour frapper,
  • Un sac de frappe pour vous entraîner,
  • Du matériel de protection : protège-dents, protège tibias, sous gants,
  • Des chaussures de boxe pour parfaire votre jeu de jambes.

Donner un coup de poing, ça permet parfois de bien se défouler. Pour autant, si vous voulez progresser en boxe, il faudra choisir entre combat ou fitness, mais aussi entre les différentes techniques de boxe. Tous les compétiteurs ou chaque champion du monde vous le diront : il n'y a rien de tel que la boxe classique pour vous améliorer !

De mon côté, je renforce ma condition physique en faisant une séance de corde à sauter, puis un enchaînement d'abdos, après chaque séance. Sans oublier les étirements à la toute fin !

Les types de boxe pratiqués par les femmes

Quel type de boxe femme existe-t-il ?
Préférer la boxe de combat ou la boxe fitness ?

En réalité, il n'existe pas de boxe féminine à proprement parler : cela désigne simplement le fait que des femmes s'affrontent entre elles, sur un ring. Si l'entraînement mixte est courant, à condition de faire le même poids entre un homme et une femme, la compétition ne mélange pas les genres.

Pour l'anecdote, sachez que le premier combat officiel entre un homme et une femme s'est tenu en octobre 1999. Il a opposé Margaret McGregor, dit la Tigresse (the Tiger en anglais) à Loi Chow et devinez quoi ? La boxeuse a remporté le match en 4 rounds, en battant son adversaire aux points. 

Attendez-vous donc à vous entraîner avec des hommes si vous prenez des cours de boxe. L'entraînement n'est évidemment pas fait pour prendre des coups réels et en donner mais plutôt pour apprendre à se contrôler, améliorer sa technique, apprendre à se protéger et à encaisser.

Cependant, il y a plusieurs techniques de boxe, qui comptent parmi les plus beaux arts martiaux. On retrouve notamment :

  • La boxe française, très plébiscitée par les femmes,
  • La boxe anglaise,
  • La boxe thai ou boxe thaïlandaise,
  • La boxe américaine,
  • La boxe birmane.

Ce sont là les principaux types de boxe enseignés aux femmes (et aux hommes) dans un club de sport ou une salle de boxe. Les plus connues (et les plus pratiquées) par les femmes sont : la boxe anglaise, la boxe savate française et la boxe thaï.

Par exemple, avec la boxe anglaise paris, on ne travaille qu'avec les poings, on vise plutôt le visage et le buste. C'est l'idéal lorsque l'on est débutante, pour apprendre à gagner de la confiance en soi lors d'un combat.

En savate boxe française, on augmente le niveau, puisqu'on joue des poings et des jambes. Tous les coups (ou presque) sont permis et ce type de boxe est considéré comme l'un des plus esthétiques de tous.

Enfin, la boxe thai va faire appel à toutes les parties du corps pour attaquer (y compris les coudes et les tibias), ce qui est relativement plus technique.

Les autres types de boxe nécessitent un premier cours d'initiation, ou un niveau technique déjà atteint. Par exemple, la boxe birmane se pratique pieds et poings nus, ce qui peut rebuter, tandis que la boxe américaine se pratique sans low-kick, c'est-à-dire uniquement avec des coups portés au-dessus de la ceinture.

Si vous voulez devenir boxeuse "pour de vrai", vous avez donc le choix. Voyons plus en détails les différents types de boxe.

Où pratiquer la boxe femme ?
Estelle Mossely a ouvert la voie... (source : Le Point)

La boxe française

En boxe française, on attaque qu'avec les pieds et les mains. En choisissant cette discipline, vous apprendrez à esquiver les coups, à attaquer et à allonger la détente de vos jambes et de vos bras.

Il y a deux catégories d'affronts en boxe françaises :

  • Les combats : la puissance des coups est autorisée. Sont jugés la technique, la précision, l'efficacité des coups et la combativité. L'équipement de protection est obligatoire : protège-dents, protège-poitrine, casque et protection pubienne,
  • Les assauts : la puissance des coups est exclue. C'est généralement l'affront que choisissent les femmes. Sont jugés pour la note finale la maîtrise technique, le style et la précision des touches.

"La boxe française est une science profonde qui exige beaucoup de sang froid, de calcul, d'agilité, de force. C'est le plus beau développement de la vigueur humaine, une lutte sans autre arme que ses armes naturelles où l'on ne peut pas être pris au dépourvu." Théophile Gautier

La boxe anglaise

La boxe anglaise se pratique uniquement avec les poings. Les coups sont autorisés uniquement au-dessus de la ceinture, au niveau du visage et du buste. Vous apprendrez à envoyer des uppercuts, des coups droits et des crochets.

De base, l'objectif est de mettre son adversaire K.O lors d'un combat. Mais dans les faits, les combats ne se terminent pas toujours par un knock out et se gagner alors aux points.

Comme en boxe française, vous apprendrez à attaquer, à maintenir votre garde et à esquiver les coups. A l'entraînement, vous pourrez améliorer la puissance de vos coups à l'aide d'un punching ball et votre dextérité grâce à une poire. Vous pratiquerez aussi probablement le shadow boxing et le sparring partner pour progresser en boxe anglaise.

La boxe thaïlandaise

La boxe thaïlandaise ou muay thaï est à l'origine un style de combat destiné à l'autodéfense et à l'application militaire. La boxe thaï est devenu un sport officiel au début du XXe siècle avec des règles similaires à la boxe française et anglais en termes d'arbitrage, de rings, de nombre de rounds autorisés et du matériel.

Comme pour la boxe française, les coups sont autorisés avec les mains et le pieds mais aussi avec les coudes et les tibias. La muay thaï est moins technique que la savate boxe française ou la boxe anglaise. Les techniques ont été développées pour être facile à apprendre, tout en étant efficaces.

Avec la boxe thaïlandaise, vous développerez votre souplesse, votre dextérité, votre endurance, votre équilibre, votre vitesse et votre force.

Comment débuter en tant que boxeuse ?
Le combat n'est pas obligatoire si vous êtes boxeuse.

Les pratiques inspirées de la boxe

D'autres disciplines rassemblant des techniques de boxe sont propices à une pratique (uniquement) féminine, car super tendances :

  • Le Lady boxing, dont les techniques sont adaptées à une pratique plus douce,
  • L'Adi boxing, qui mélange fitness et boxe anglaise,
  • L'U'Boxe Thaï, une version très cardio de la traditionnelle boxe thaï,
  • Le Ladies System Defense, qui allie préparation mentale et physique pour se défendre face au danger.

De fait, s'il est important de choisir un type de boxe, il faut d'abord se fixer des objectifs pour choisir la boxe féminine appropriée : perdre du poids, apprendre à se défendre, tonifier son corps, renforcer sa résistance cardiaque ?

Si votre objectif est uniquement physique, esthétique et que vous ne souhaitez pas prendre de coups et en donner, mieux vaut vous orienter vers des cours de cardio bowing et shadow boxing. Vous profiterez de l'entraînement de la boxeuse et galberez ainsi votre corps, sans monter sur le ring.

Choisir un style de boxe selon vos objectifs

Comment s'entraîner à la pratique de la boxe ?
La condition physique, l'amélioration de la technique ou des performances : des objectifs bien différents d'une femme à une autre.

En matière de boxe féminine, il ne suffit pas de monter sur le ring, il faut avoir tout l'état d'esprit qui va avec : il faut connaître les principales postures d'attaque et de défense (notamment le bouclier), apprendre à connaître son adversaire, à analyser ses faiblesses. C'est un véritable sport de stratégie.

Comme l'a fait le boxeur Mayweather, ou son ancien adversaire McGregor, le choix du type de boxe a reposé sur la capacité à se challenger en permanence.

La boxe ne se résume pas qu'à la salle de musculation, où vous faites des abdominaux, du gainage ou travaillez les fessiers. Cela va au-delà : c'est aussi s'inspirer d'autres techniques, du pugilat en passant par le cross training ou l'escrime.

Tous les pratiquants de la discipline vous le diront, la boxe, c'est aussi :

  • Du body fighting,
  • Du full contact (boxe américaine),
  • De la boxe chinoise,
  • Du free fight ou MMA,
  • Du kick-boxing,
  • Du self-défense,
  • Du cardio boxing.

Autant dire qu'il existe bien des variantes de boxe féminine : à vous de mettre d'abord un mot sur vos objectifs avant de vous lancer. Dans beaucoup de cas, la pratique de la boxe se fait en parallèle (ou en complément) de ces sports un peu plus agressifs, tant sur le plan physique que moral. Il faut donc une excellente préparation et condition physique pour cela.

Sachez cependant que certains dérivés peuvent être plus ou moins violents : il n'existe par exemple pas de version féminine de certains championnats, ou alors, ils ne sont que peu accessibles au grand public. Se lancer dans la boxe et ses dérivés, c'est aussi se lancer à l'assaut des clichés sur cette discipline !

L'idéal est d'avoir un coach de boxe ou un coach sportif capable de vous accompagner durant vos sessions de boxe. S'entraîner seule, avec ses mitaines, son bandage et son matériel de boxe, peut parfois décourager et vous pourriez vous blesser. Il faut être motivée à pratiquer cet art, quelle que soit sa forme :

  • Boxe douce,
  • Boxe gym,
  • Boxe Pilates,
  • Boxe fitness,
  • Boxe méditation (inspirée de postures de yoga).

Pour l'anecdote, beaucoup de grands sportifs et grandes sportives pratiquent des arts martiaux comme la boxe ou ses dérivés : Zlatan Ibrahimovic fait du Taekwondo, ce qui lui permet de gagner en force, tandis que des championnes olympiques prennent des cours de boxe anglaise pour travailler leur cardio. 

Comment prendre des cours de boxe femme ?

Où prendre des cours de boxe femme ?
Sur le ring ou chez vous, prenez des cours de boxe pour vous sentir bien !

Pour s'initier à la boxe féminine, rien de tel que d'aller dans des lieux où est enseigné cet art ancestral. Vous pourrez alors aller :

  • Dans une école de boxe,
  • Dans un club de boxe professionnel,
  • Dans une salle de sport qui propose des sports de combat,
  • Dans une salle de boxe individuelle.

Vous pourrez y pratiquer différents types de boxe, tout dépendant de vos objectifs :

  • Boxe amateur,
  • Boxe débutant,
  • Entraînement de boxe,
  • Boxe loisir,
  • Boxe éducative.

Il y en a pour tous les âges et tous les goûts ! Cela vous permet d'accéder à des cours collectifs, des cours d'essai ou bien à un premier cours d'initiation d'une boxe particulière. En général, il faut d'abord vous adonner au renforcement musculaire, essentiel pour encaisser les coups et la frappe de votre adversaire, sur le ring de boxe ou sur les tapis d'entraînement.

Ensuite, vous êtes prête pour de nouvelles aventures ! Laissez-vous guider par votre coach et défoulez-vous, c'est le but, non ?

Si vous souhaitez pratiquer la boxe à un niveau de compétition, il faudra adopter un régime alimentaire spécifique, ainsi qu'une excellente hygiène de vie.

Pour cela, nos professeurs chez Superprof ont d'incroyables atouts : passionnés, comme vous, par ce sport martial, ils dédient leur carrière (et leurs journées) à transmettre leur passion, à enseigner des tactiques de combat ou bien, à partager leur expérience de boxeur ou boxeuse professionnel(le). Il suffit de mettre en place, avec eux, des séances d'entraînement à domicile ou en salle, pour vous améliorer.

L'avantage de la boxe, c'est qu'il s'agit d'un sport très répandu, vous n'aurez donc aucun mal à trouver d'autres amateurs, des professeurs ou des mentors, pour suivre votre progression.

Alors, prête à mettre une droite à Mike Tyson ?

Besoin d'un professeur de Boxe ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.