Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Découvrir le Monde Arabe et musulman : voici nos astuces pour savoir comment faire !

De Yann, publié le 13/03/2019 Blog > Langues > Arabe > Les Démarches à Suivre pour Voyager Dans les Pays Arabes !

Les pays du monde arabophone, de l’Afrique-du-Nord au Proche-Orient sont très souvent boudés du tourisme international au profit de l’Europe, de l’Amérique ou de l’Asie; or visiter les pays arabes peut être catalyseur de nouvelles perspectives : apprendre la langue arabe, découvrir la culture arabe, l’histoire du monde arabe et musulman, son patrimoine, la littérature arabe, etc.

De plus, l’essor touristique des pays du monde arabo-musulman se développe : selon les données de la Banque Mondiale, l’Arabie Saoudite a attiré 18 millions de touristes sur son sol en 2016, ce qui en fait le premier pays Arabe le plus visité au monde.

Quant à l’Afrique du Nord et aux pays du Maghreb – Maroc, Égypte, Tunisie -, ils totalisent près de 28 millions de visiteurs internationaux (en 2014).

Mais y a-t-il des démarches à effectuer pour aller visiter les pays de la Ligue Arabe, et quelles sont-elles ? Voici notre répertoire des choses à faire avant de partir.

Faut-il bouder les pays du Monde Arabe et musulman ?

De prime abord, il faut noter qu’il est fondamental de dissocier les peuples Arabes de la religion musulmane : on trouve de nombreuses personnes Arabes pratiquant le judaïsme ou le christianisme et plus largement, des millions de personnes sont musulmanes mais non-Arabes (Indonésie, Iran, Afghanistan, Pakistan, Inde, Chine, Afrique Subsaharienne, etc.).

Cédez à la peur et partez pour les trésors de l'Orient ! Vous voudriez vous passer de ce décor somptueux ?

Voyager dans le monde arabo-musulman peut être rebutant : dans les pays de culture occidentale, les pays orientaux et de culture maghrébine ont mauvaise presse, notamment en raison de plusieurs facteurs :

  • Le choc de culture qu’ils produisent,
  • La place de la femme dans la société,
  • Les conflits armés,
  • Le terrorisme lié aux islamistes et au fondamentalisme du groupe Daesh.

On peut encore trouver de nombreuses autres facteurs expliquant une désaffection pour les pays arabes :

  • Les tensions historiques entre la France et l’Algérie liées à la colonisation algérienne,
  • Les bouleversements du « Printemps arabe » en Tunisie (Ben Ali), Libye (Kadhafi) et Égypte (Moubarak),
  • La loi islamique des chiites en Iran,
  • Le conflit israélo-palestinien,
  • La guerre civile en Syrie et en Irak,
  • Les extrémistes sunnites dans la péninsule arabique, etc.

De tous les pays arabes, c’est, en 2018, le Maroc qui apparaît comme l’un des pays les plus sûrs pour voyager.

Toutefois, le syncrétisme religieux ne s’applique que rarement aux touristes, bien qu’il soit de rigueur d’adopter, par respect, certains codes sociaux aux antipodes du monde occidental.

Même en France, un touriste peut être victime d’agressions et de vols s’il se trouve au mauvais moment au mauvais endroit. On peut donc aller visiter Marrakech, Tunis, Le Caire, Amman ou Beyrouth, à condition de respecter les us et coutumes de chaque pays.

Avant de partir : les choses à faire selon les pays

Bien entendu, la première chose à laquelle on pense avant de partir, est la réservation d’un billet d’avion à moindre coût, correspondant à ses dates de voyage.

Pour ce faire, la Bible en la matière est le comparateur de vols Skyscanner.fr, qui référence les vols possibles en fonction de dates flexibles (jusqu’à un mois de flexibilité) et selon les aéroports les moins chers.

Son titre de transport : la première des choses à ne pas oublier ! La base : avoir un passeport valide dans les 6 mois après la date de retour en France.

Vous souhaitez partir en juillet 2019 ?

Il suffit de sélectionner le mois souhaité et d’inscrire le pays de départ (France, Espagne, Italie, Suisse, etc.) pour avoir accès aux offres de vols les moins onéreuses selon la saison.

Généralement, les pays arabes les moins chers au départ de la France sont bien évidemment ceux du Maghreb : ils sont géographiquement proches.

Les aéroports de Toulouse et Marseille sont les moins chers pour le sud de la France. A noter que décoller de Barcelone peut aussi être bon marché. Au nord, les aéroports de Nantes, Lille ou Paris offrent également des prix intéressants.

Billet d’avion en poche, il faut désormais se renseigner sur les conditions d’immigration du pays visés : l’épineuse question des visas.

Si une simple carte d’identité suffit pour voyager à l’intérieur de l’Union Européenne, s’il faut souvent un simple passeport en cours de validité pour voyager 90 jours dans de nombreux pays, peu d’États de la Ligue Arabe, hélas, permettent de pénétrer à l’intérieur de leurs frontières sans visa.

Ainsi, seuls le Maroc, la Tunisie, les Émirats Arabes Unis, les Territoires Palestiniens et le Koweït permettent un accès limité à 90 jours, sans visa et muni d’un simple passeport.

Au-delà, et pour s’installer, il faudra souvent faire une demande de carte de séjour.

En plus du visa, certains pays exigent la détention d’un passeport valable 6 mois après la date de retour : c’est le cas de l’Algérie, de l’Égypte et de l’Iran.

Les trésors de l'Afrique du Nord : en Egypte, revisitant le Temps. Faire une croisière sur le Nil ? Direction le Soudan…

Voici les pays de la Ligue Arabe pour lesquels un visa est requis pour n’importe quel type de séjour :

  • Algérie,
  • Arabie Saoudite,
  • Bahreïn,
  • Comores (visa à l’arrivée),
  • Djibouti (visa à l’arrivée),
  • Égypte (visa électronique),
  • Irak,
  • Jordanie (visa à l’arrivée),
  • Liban (visa à l’arrivée),
  • Libye,
  • Mauritanie (visa à l’arrivée),
  • Oman (visa à l’arrivée),
  • Qatar (visa à l’arrivée),
  • Somalie,
  • Syrie,
  • Soudan,
  • Yémen

Il ne reste plus qu’à faire son sac !

Voyager dans un pays arabophone : les zones à risques

Puisque nous disions que certains pays sont rebutants, il y en a où il ne faut carrément pas mettre les pieds (du moins, à l’heure actuelle).

L’Irak et la Syrie sont deux pays en guerre, respectivement depuis 2003 et 2011 : pour apprendre la langue arabe à Damas ou à Bagdad, même si Damas est le berceau de la civilisation arabe, on évitera !

Et même si cette décennie meurtrière a détruit la puissance culturelle que fut autrefois la Syrie.

Se renseigner sur les régions où il ne faut pas du tout aller avant de partir. Si l’on peut visiter des pays Arabes, les pays en guerre sont évidemment à éviter…

On dénombre de nombreuses zones à éviter du sud de l’Algérie aux frontières du territoire iranien.

En cause, le terrorisme des groupes intégristes islamistes ainsi que les tensions géopolitiques et instabilités politiques.

Il s’agit souvent des frontières territoriales : le ministère des Affaires Étrangères français a mis en ligne sur le site France Diplomatie une carte de ces zones à risques.

Une gradation des risques – formellement déconseillé, déconseillé sauf raisons impératives, vigilance renforcée, vigilance normale – permet de voir où est-ce que l’on peut aller et les zones à éviter.

Ainsi, le sud de l’Algérie, toute la Libye, l’ouest de l’Égypte, la région du Sinaï, le Yémen, la Syrie, l’Irak et les frontières iraniennes sont formellement déconseillées ou déconseillées sauf raisons impératives.

En Afrique, il faut éviter de se rendre en Somalie et autour de la Corne de l’Afrique, zones en guerre depuis 1991, où les shebabs – des groupes islamistes salafistes pratiquant le djihad par attentats-suicides – sévissent régulièrement.

Au 20 août 2018, parmi les pays du monde arabo-musulman, seuls le Maroc, les Émirats Arabes Unis, Oman et le Koweït sont en vert, c’est-à-dire en vigilance normale, selon les autorités françaises.

Le 25 décembre 2018, un énième attentat suicide revendiqué par le groupuscule « État Islamique » a été perpétré à Tripoli (Libye) contre le ministère des Affaires Étrangères.

Visiter les pays arabes : les codes sociaux à respecter

Après quelques mois de cours d’arabe en France, ou ayant sympathisé avec des personnes de nationalité égyptienne, saoudienne, syrienne ou d’origine maghrébine, on a une indéfectible envie de voyager dans un pays arabophone ?

En Afrique du Nord et au Proche-Orient, on ne vit pas à l'occidentale. Si quelqu’un nous invite à manger le couscous, refuser sera mal pris !

Il faut insister sur un préjugé à déconstruire : les musulmans et Arabes ne sont pas tous des féodaux égorgeant les moutons dans la baignoire et battant leurs épouses…

On peut tout aussi bien rencontrer un Arabe musulman réformateur et progressiste et un chrétien occidental sectaire ou intégriste : le fondamentalisme et le racisme n’ont ni religion ni frontière !

Si l’on décide de se rendre dans un pays pratiquant la religion musulmane, et où l’arabe figure parmi les langues officielles, il y a – comme partout – des codes sociaux à respecter, dont l’irrespect fait courir le risque de se faire mal voir.

Voici un article très complet à propos des précautions à prendre dans les pays du Maghreb, l’auteure du blog préconisant en premier lieu de ne pas se laisser happer par les émotions émergeant du traitement médiatique de certains faits divers.

Voici les choses à ne pas faire dans un pays musulman :

  • Manger avec la main gauche : considéré comme impure et sale,
  • Toucher le dessus de la tête des enfants : elle symbolise le siège de l’âme et du lien avec le Créateur,
  • Photographier ou filmer les temps de prière,
  • Jeter du pain à la poubelle : même entamé, le pain se récupère toujours car il est indécent dans la culture arabe de gaspiller du pain quand des centaines de millions de personnes dans le monde souffrent de la faim,
  • Être trop démonstratif en couple : la pudeur est de mise dans la religion musulmane,
  • Ne pas s’adapter aux codes vestimentaires locaux : pas de décolleté, de vêtements moulants ou de jupes courtes si les personnes se couvrent,
  • Entrer dans une mosquée en chaussures : il faut se déchausser pour visiter les édifices religieux (le bouddhisme le requiert également),
  • Visiter une mosquée les épaules et bras dénudés : il faut se couvrir pour visiter une mosquée, comme pour visiter une église dans la religion chrétienne,
  • S’adapter à la région pour le port du voile : non-obligatoire en Turquie, au Maroc ou dans les grandes villes modernes, plutôt de mise dans les zones rurales reculées.

La plupart des pays du monde obéissent à une codification sociale que l’on est tenu de respecter comme les locaux.

Et c’est bien normal, quand on va chez les gens, on fait comme eux.

Aussi respecte-t-on les règles de politesse de base au Japon, et l’on sort habillé dans la rue en France : c’est la même chose dans les pays arabo-musulmans.

Voici quelques autres règles sociales en bonus à appliquer partout :

  • Toujours accepter la nourriture et la boisson offerte : refuser le thé ou le repas est mal vu, même si l’on n’a pas faim,
  • Se déchausser en entrant chez quelqu’un,
  • Ne pas jeter ses papiers par terre (aux Émirats Arabes Unis, par exemple).

Alors, les pays d’Afrique du Nord et ceux du Moyen-Orient où l’on peut encore aller, ça vous tente ?

Réservez votre professeur à domicile de langue arabe et un billet d’avion !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar