« Le tatouage c’est une œuvre éternelle sur un support éphémère. » Pascal Tourain

Le tatouage est bien souvent perçu comme une marque, un symbole, qui se met en place pour différentes raisons. Après un événement traumatisant, pour sceller un amour, pour se remémorer un moment, ou tout simplement pour le plaisir, la tatoo trouve son intérêt partout, tout le temps !

Selon un sondage Ifop de début 2017 réalisé pour le syndicat national des artistes tatoueurs (SNAT), 14% de la population majeure serait tatouée dans l'Hexagone. Un chiffre qui montre que mine de rien, les tatouages accompagnent les gens à vie, et ils sont nombreux !

De plus, il s'agit d'un chiffre qui ne cesse également de grimper. Mais bien qu’auparavant le tatouage tribal et autres motifs étaient à la mode, le tatouage japonais commence désormais à se faire un nom dans la culture japonaise. Bonne ou mauvaise idée ? Mais d’abord, qu’est ce que le tatouage japonais ? Voici toutes nos réponses !

Vous cherchez un cours de japonais lyon ?

Qu’est-ce que le tatouage japonais ?

Fait on les mêmes tatouages au Japon qu'en France ?
Avant de s'intéresser à la manière dont il se fait, il faut d'abord savoir ce qu'est un tatouage japonais. Indice : ça n'est pas cette photo !

Lors d’un séjour au Japon ou parce que vous êtes fan de tatouage, vous avez peut-être entendu parler de tatouage japonais. Il s'agit d'un mode de tatouage relativement connu des amateurs, des amatrices, mais les contours ne sont pas toujours très bien cernés par le grand public.

Et pourtant, le tatoo japonais est une création à part, magnifique et qui n'a rien à envier aux autres types de tatouages !

Un art un peu particulier qui devient de plus en plus populaire dans son pays mais aussi, et surtout, dans le monde occidental, et qu'on étudie parfois en cours de japonais en ligne. C'est ce qui fait la force et la puissance du Japon : il n'a de cesse de nous étonner.

En effet, cette contrée ne se résume bien évidemment pas qu'aux mangas, aux sushis et aux cerisiers en fleurs, loin s'en faut. Et ici, le tatouage japonais nous le montre de la plus belle des manières.

Mais qu’est-ce qu’un tatouage japonais ?

Le tatouage traditionnel japonais est appelé « irezumi ». Il consiste à recouvrir une partie ou la totalité du corps par des formes et des traits ayant chacun une signification, qu'on peut apprendre en cours de japonais paris. Cela peut être réalisé dans le cou, le bras, la poitrine…

C'est d'ailleurs ces mêmes significations qui sont importantes ici, et qui donnent tout son intérêt au tatoo japonais. En effet, si certains peuvent être ludiques ou tout simplement sans vrai symbole, ici, c'est tout l'inverse !

Le tatouage japonais a une grande histoire qu’il faut connaître avant de se faire tatouer.

Quelle place pour le tatouage japonais ?
Se faire tatouer est encore mal vu dans la culture japonaise. Et pourtant, il s'agit là d'un art et d'un symbole historique, qui a vu le jour précisément au pays du soleil levant. Pour un paradoxe, c'est un beau paradoxe !

Le tatouage traditionnel japonais étaient utilisé par les premiers habitants du Japon : les Aïnous. Ce sont eux qui ont permis pour nous de le découvrir.

Ces pêcheurs, artisans et chasseurs, se tatouaient afin de se protéger par les mauvais esprits mais aussi pour des raisons esthétiques et sociales.

En effet, chaque signe ou forme avait une signification sociale. Aujourd'hui, l'aspect social s'est peu à peu estompé.

Les femmes, par exemple, se tatouaient le bord de la bouche jusqu’aux joues afin de montrer qu’elles étaient mariées.
Du côté des hommes, ces derniers se tatouaient en fonction de leur appartenance à un clan. Un vrai symbole, donc, qui nous fait réaliser que la pensée peut tout à fait se matérialiser par le dessin, mais aussi et surtout : par le corps.

Les premiers témoignages sur les tatouages des Aïnous nous viennent des Chinois. Cependant, les descriptions et commentaires ne sont pas très positifs, ce qui fera la mauvaise réputation de cet art japonais.

Cette mauvaise réputation a été renforcée par l’arrivée du bouddhisme au Japon, qui a davantage rendu hommage à l'épure.

Les tatouages sont alors assimilés à des connotations négatives. On pense au tatouage comme une punition, un style de criminel. En réalité, cela interfère avec le réel message du tatouage japonais, mais contribue à faire de la culture japonaise une culture riche et bourrée de sens. 

Qu'ont les tatouages japonais de plus que les autres ?
La tatouage japonais représente un pan non négligeable de la culture japonaise, parfois mis à mal.

En revanche, il faut bien noter qu'encore aujourd’hui, le tatouage n’est pas vraiment accepté au Japon. Les habitants tatoués se cachent afin de ne pas montrer les motifs qui les recouvrent. Et oui, ça n'est pas parce qu'un art du tatouage existe au Japon qu'il est pratiqué par tous les habitants, c'est d'ailleurs là sa vraie limite. 

Ces tatouages étaient traditionnellement réalisés par des yakuzas et les classes populaires, une raison de plus pour laquelle ils ne sont acceptés par la société japonaise.

Les tatouages plus modernes sont également très mal vus par les Japonais. On l'aura compris, en règle générale, le tatouage n'est pas l'idée du siècle selon les Japonais de nos jours.

Si vous vous rendez au Japon, vous pourrez vous rendre compte que certains lieux publics refusent même l’entrée aux personnes tatouées. Un choc des cultures, mais aussi une limitation de la liberté d'expression et de création pour certaines personnes.

La littérature japonaise peut vous plonger dans l'histoire du tatouage japonais.

Le tatouage japonais : un art à part entière

De quelle manière fait-on un tatouage japonais ?
Que l'on soit tatoué(e) ou non, la tattoo japonais reste et restera un art esthétique pour beaucoup de personnes.

Il y a 40 ans, on ne pouvait compter que sur une vingtaine de boutiques de tatouage dans l’hexagone. Aujourd’hui on compte plus de 4000 studios. Une évolution fulgurante qui montre bien l’intérêt des Français pour cet art.

C'est la raison pour laquelle le tatouage japonais a, dans notre pays, toute ses chances de progresser, de se démocratiser, et d'être perçu comme un art à part entière. Un comble qu'il prenne ses lettres de noblesse à l'autre bout du globe, n'est ce pas ?

Interrogé par Slate, Sébastien Galliot, chercheur au CREDO (Centre de recherche et de documentation sur l’Océanie) explique :

«À peu près tout le monde se tatoue, du banquier au taulard.»

Une pratique qui semble ici commune, mais qui est pourtant loin d’être anodine, et qui mérite réflexion avant de passer à l’acte. Car ne l'oublions pas, si j'agisse d'un tatouage japonais ou non, l'encre reste dans la peau... toute la vie !

Mais revenons à ce qui nous intéresse aujourd'hui : le tatouage japonais et ses coulisses !

Le Tebori, un art traditionnel de tatouage japonais

Les belles formes du tatouage japonais attirent de nombreux candidats à cet art mineur et pourtant si expressif. Toutefois, il y a des rouages qu'il convient de connaître pour maîtriser au mieux le tattoo japonais, car tout ne se passe pas toujours comme on l'imaginerait.

En effet, en premier lieu, il faut savoir que la technique traditionnelle, appelée « tebori » est une technique très longue et douloureuse.

Afin de faire pénétrer l’encre dans la peau, les tatoueurs traditionnels utilisent un bambou sur lequel est fixé une multitude d’aiguilles. Aujourd’hui, un manche en métal le remplace, et cette technique nous paraît bien archaïque. Et pourtant ! La taille des aiguilles dépend de la taille du tatouage.

Le tatoueur utilise ensuite l’encre de charbon mélangée à des pigments de couleur pour obtenir la coloration. Et le tour est joué, encore faut il avoir un minimum de patience pour arriver au résultat final.

Utiliser cette technique peut prendre des mois ou bien même des années. Cependant, les matériaux naturels utilisés provoqueraient moins de risques pour la santé des tatoués que la technique moderne.

Comment apprendre à tatouer ?
Le savoir-faire est important pour le tatouage japonais, et pour le tatoo en général. En témoigne les nombreux exemples que l'histoire et la sociologie nous ont donné, afin de témoigner du monde et de l'époque qui entouraient les japonais.

Et les tatoueurs traditionnels apprennent leur métier durant de nombreuses années. N’est pas tatoueur qui veut ! N'est pas artiste non plus !

Ces apprentis tatoueurs suivent généralement un maître du tatouage afin d’apprendre toutes les techniques, connaître tous les types d’encre et savoir comment dessiner toutes les formes significatives. Des motifs souvent assez complexes et qui demandent beaucoup de temps d’entraînement.

Cela nous fait aussi (et surtout) réaliser que le tatouage japonais est un art à part entière, un type de tatouage bien particulier, qui doit être appris et enseigné avec son socle culturel. Une histoire, une sociologie, et une technique, bien évidemment. Tout ceci mêlé donnera des merveilles à n'en pas douter !

Et le saviez vous ? Le maître du tatouage japonais se nomme Horitoshi.

Mais pas de panique !

Si vous voulez vous faire tatouer, il n’y a pas que la méthode traditionnelle, loin s'en faut. De nos jours, bon nombre de techniques se sont développées de façon alternatives pour correspondre au mieux aux geste ancestraux, et donner un résultat le plus proche de ce qui se faisait avant, le tout avec les outils et les techniques d'aujourd'hui.

Trouver un tatoueur connaissant la méthode de base du tattoo japonais est d’ailleurs assez rare. Il vous sera plus facile, moins coûteux et moins douloureux (ou presque) de vous faire tatouer selon la technique moderne. Et dans cette optique, il sera également plus facile de trouver le bon salon !

Pour les plus sensibles, mieux vaut se contenter des plats japonais !

Besoin de cours de japonais à Toulouse ?

Des motifs qui ont du sens

Pourquoi faire un tatouage japonais ?
Comment savoir si son tatouage japonais répond à ce que l'on souhaitait ? En allant dans un bon salon !

Aujourd’hui, bon nombre de personnes qui se tatouent choisissent des motifs qui ont un sens particulier pour leur histoire ou bien un motif qu’il trouve joli, esthétique. C'est d'ailleurs toute la force du tatouage : chacun se l'approprie comme bon lui semble, et selon des critères qu'il ou elle définit de son plein gré.

Mais le tatouage japonais procède selon une perspective un peu annexe.

En effet, dans l’histoire du tatouage japonais, les motifs ont aussi un sens particulier. Il ne s'agit pas là d'un potentiel art ornemental ou ludique. On choisit alors son ensemble de tatouage selon la signification des formes.

La carpe koï est par exemple le symbole du Japon et du courage. La fleur de cerisier arbre largement présent dans le pays, représente le côté éphémère d’une vie. Autant de dessins qui ne veulent pas dire ce qu'ils représentent visuellement, mais bien ce qu'ils représentent intrinsèquement, et selon des valeurs communes.

Finalement, le tatouage japonais, au delà d'être riche, pourrait aussi être le lien d'une culture et d'un peuple tout entier !

Le tatouage japonais : fausse bonne idée ?

Bien que le tatouage japonais soit un art que beaucoup apprécie en cours de japonais, cela reste une décision parfois à risque. On l'a déjà précisé, mais en premier lieu, comme tout tatouage, il s'agit d'un dessin incrusté dans la peau à vie, et ce n'est déjà pas une mince idée ! Mais en plus, il ne s'agit pas d'un petit tatouage ordinaire.

Cela ne veut pas dire qu’il s’agit là d’un sport extrême mais qu’il faut connaître toutes les informations disponibles avant de faire son choix. Voici un petit condensé des questionnements quant au tattoo japonais !

Dur à cacher

Le tatouage japonais n’est pas comme une petite fleur sur le poignet qu’on peut cacher avec un peu de fond de teint pour un entretien.

La spécificité du tatouage japonais est qu’il recouvre toute une partie du corps sans laisser de peau vierge ou presque. C'est ce qui fait tout son charme, toute son âme, mais aussi toute sa difficulté.

Comment faire disparaître un tatouage ?
Il est compliqué de cacher un aussi gros tatouage.

Les motifs sont aussi très colorés ce qui rend les tatouages encore plus opaques que de simples traits noirs.

Il est alors compliqué de les cacher.

Même si certains ne verront pas l’intérêt de faire un tatouage pour le cacher (et ils ont en partie raison) on ne connaît pas l’avenir.

C'est ce qui pourrait rebuter quiconque à faire un tatoo japonais : une carrière professionnelle qui évolue, une demande administrative un peu pointue, autant de circonstances qui feront que le tatouage japonais sera un potentiel frein. 

En effet, bien que les mentalités évoluent, un tatouage aussi imposant peut parfois vous faire perdre une opportunité de carrière.

On peut également vouloir cacher son tatouage pour des raisons personnelles à un moment donné. Car selon l'âge auquel on fait son tatoo, son mode de pensée peut également être soumis à des variations. Et c'est bien normal !

La provenance des encres

Autrefois, les pigments du tatouage traditionnel japonais étaient de simples pigments d’origine naturelle inoffensifs pour la santé des tatoués. Seulement ce n’est plus le cas partout. D’autant plus si vous décidez de vous faire tatouer avec une technique moderne.

Les encres qui entrent dans la peau ne sont pas toujours des encres adéquates et sont pour la plupart chimiques. Il faut donc être sûr de la provenance de ces encres et avoir confiance en son tatoueur pour ne pas utiliser n’importe quoi.

En tant que client(e) et tatoué(e), votre droit le plus strict sera donc de vous renseigner sur l'origine et l'utilisation des matières premières qui vont, rappelons le, passer leur vie sous votre peau !

Une étude à récemment mis en lumière que l’encre des tatouages était présente dans les ganglions lymphatiques. Une bonne raison pour y réfléchir à deux fois avant de pénétrer dans le premier salon de tatouage.

N’hésitez donc pas à vous renseigner sur les salons de tatouages et utiliser le bouche-à-oreille pour trouver le bon tatoueur.

Le coût du tatouage japonais

Se faire tatouer coûte cher. Et parfois même : très cher, notamment lorsqu'on décide de se tatouer une vaste partie du corps comme l'implique le tatouage japonais.

Encore plus si vous décidez de vous adresser à un professionnel du tebori, la technique traditionnelle. En effet, cette technique est très longue donc plus coûteuse que la méthode actuelle.

Cependant, même en choisissant un tatoueur classique, le coût doit être pris en compte car le tatouage doit recouvrir une très grande surface. Il faudra donc beaucoup plus d’encre que pour se faire tatouer une note de musique, cela va sans dire.

Ces risques et inconvénients restent tout de même les mêmes que pour un tatouage classique. À chacun de juger et de faire ses propres choix, mais toujours en connaissance de cause.

Trouver des idées de tatouages japonais

Pour se faire tatouer et être sûr de ne rien regretter par la suite, mieux vaut réfléchir à ce que l’on souhaite vraiment sur la peau. Dragon, cerisier, lettrage, fleur de lotus, …

Peut-être souhaiterez vous inclure sur vos dessins, comme l'impliquait la tradition, des symboles. Dans ce cas, la réflexion sera d'autant plus importante !

Où trouver l'inspiration de tatouages ?
Le tatouage japonais peut rapidement devenir contraignant pour tout un chacun, mais il possède un avantage non négligeable : il permet bon nombre de folies, esthétiques et symboliques. À vous de choisir les motifs !

Mais il faut également réfléchir à l’emplacement de ce ou ces tatouages (torse, dans le dos, avant-bras, nuque, bras, poignet, biceps, jambe, fesses,…). Certains tatouages japonais, malgré leur grandeur, peuvent s'avérer plus discrets que d'autres selon l'endroit où ils se trouvent et, de fait, moins gêner la vie quotidienne.

Sur le dos par exemple !

Et se faire un tatouage ne veut pas uniquement dire dans le style japonais. Il existe également d’autres styles de tatouage dont vous pouvez vous inspirez (tatouage polynésien, tatouages tribaux, tatouage maori, celtique…). Le mélange des styles peut être appréciable, et tout à fait esthétique.

Dans tous les cas l’art du tatouage est un art indélébile et donc irréversible.

Il ne s’agit pas d’un tatouage temporaire qu’on pourrait effacer quand bon nous semble. Dans ce cas, mieux vaut utiliser du henné. Cela aura l'avantage de pouvoir s'estomper au fil des jours, mais cela nous éloignera aussi bien davantage du tatouage japonais !

Mais alors où trouver des idées et l’inspiration pour ne pas se tromper ?

Se balader au Mondial du tatouage, regarder des photos sur internet, se rendre au Japon…Voici quelques idées pour ne pas vous tromper, mais aussi pour demander conseil à des professionnels du métier. Cela est toujours bon à prendre !

Vous pouvez également prendre un cours de théorie du tatouage avec un professeur particulier... via Superprof, par exemple !

Pourquoi ne pas s'inspirer des films d'animation japonais ?

Pinterest

Incontournable réseau social des artiste, Pinterest est une banque d’images en ligne afin de s’inspirer de tout et n’importe quoi.

Il suffit de taper « Tatouage femme » « Tatouage fleur », « tatouage asiatique », « Tatouage japonais », « Tatouage dragon » et bien d’autres pour vous trouver plongé(e) dans l’univers de l’art nippon.

Il n’y aura plus qu’à choisir parmi les photos de tatouages dans le style que vous souhaitez, et l'affaire sera dans le sac. Sentez vous libre de le personnaliser à votre guise auprès du tatoueur, afin de le rendre unique en son genre.

Instagram

Instagram est également un réseau social sur lequel trouver de l’inspiration. Petits tatouages, grands tatouages, vous pouvez y retrouver toutes sortes de modèles tatouages (tigre, lion, kanji, dragon japonais, divinité…).

Ce réseau social de l'image a plus d'un tour dans son sac lorsqu'il s'agit de créer des tendances, de proposer des inspirations sans limites et de mettre en valeur des modèles dans chaque discipline artistique, comme le tatouage japonais. 

Il est aussi possible de suivre des tatoueurs japonais ou d’autres nationalités spécialisés dans le horimono, tebori,…

Directement en studio

Pour un premier tatouage ou un nouveau tatouage pourquoi ne pas se rendre directement dans un salon de tatouage de style japonais ?

Le studio de tatouage pourra vous informer sur le prix du tatouage et dessiner auparavant le modèle à l’encre de chine ou autres techniques.

Encre noire, encre colorée, le tatoueur saura ainsi quels sont vos goûts. Vous pourrez également trouver des modèles et demander la signification de tous les motifs.

Il n'en reste pas moins que le tatouage japonais, malgré certaines contraintes qu'il est primordial de garder en tête, reste un art à part entière. Un art empreint de culture, d'histoire, mais aussi d'esthétisme, que tout un chacun sera libre de trouver intéressant ou non.

Alors, tent(é) par ce mode de tatoo ? À vous de jouer à présent !

Besoin d'un professeur de Japonais ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.