« En allemand, une jeune fille n'a pas de sexe, mais un navet en a un. » Mark Twain

En Suisse, 63% de la population est germanophone. Ce chiffre fait de l’allemand la première langue nationale, loin devant le français qui constitue la deuxième langue à 23%, devant l’italien et le romanche.

Ce chiffre est évidemment dû au rapport démographique qui penche largement en faveur des cantons alémaniques. Si la Confédération est entourée de pays et contrées germanophones, ses 17 cantons germanophones n’en ont pas moins développé une approche personnalisée de la langue allemande.

En effet, la langue allemande commune est en fait le « haut allemand ». Or, les Helvètes s’expriment pour beaucoup en suisse-allemand. Il s’agit d’une variation qui comprend en réalité une multitude de dialectes différents.

Pour quelqu’un venant de Suisse romande cette particularité linguistique pourrait compliquer les choses, mais le haut allemand est compris et parlé dans toutes les contrées de langue allemande.

L’importance de cette langue en Suisse fait que la maîtrise de l’allemand est une nécessité pour tirer son épingle du jeu dans le marché de l’emploi, même en Suisse romande. Effectivement, outre la nécessité de pouvoir communiquer efficacement avec les cantons alémaniques, la maîtrise de l’allemand ouvre de larges perspectives.

L’Allemagne voisine constitue la plus grande puissance commerciale au monde. Avec ses 100 millions de locuteurs, essentiellement européens, l’allemand est devenu une langue internationale très importante pour le business.

Pour toutes ces raisons, l’allemand occupe une place centrale dans le système éducatif suisse et ce dès le premier cycle de la scolarité obligatoire. Pour les élèves suisses romands, l’allemand est indispensable jusqu’au degré secondaire I. Il l’est également pour les études secondaires gymnasiales.

Le examens de maturité exigeront un bon niveau d’allemand. Pour en arriver là, voyons dans le détail ce que contient le programme d’allemand dans l’école suisse.

Les meilleurs professeurs d'Allemand disponibles
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Linda
4,9
4,9 (10 avis)
Linda
40CHF
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (18 avis)
Charlotte
40CHF
/h
1er cours offert !
Alice
5
5 (6 avis)
Alice
50CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (9 avis)
Jonathan
35CHF
/h
1er cours offert !
Aleksandra
4,9
4,9 (9 avis)
Aleksandra
60CHF
/h
1er cours offert !
Lorenza
4,9
4,9 (9 avis)
Lorenza
65CHF
/h
1er cours offert !
Marion
5
5 (10 avis)
Marion
45CHF
/h
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Linda
4,9
4,9 (10 avis)
Linda
40CHF
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (18 avis)
Charlotte
40CHF
/h
1er cours offert !
Alice
5
5 (6 avis)
Alice
50CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (9 avis)
Jonathan
35CHF
/h
1er cours offert !
Aleksandra
4,9
4,9 (9 avis)
Aleksandra
60CHF
/h
1er cours offert !
Lorenza
4,9
4,9 (9 avis)
Lorenza
65CHF
/h
1er cours offert !
Marion
5
5 (10 avis)
Marion
45CHF
/h
1er cours offert>

L’enseignement de l’allemand à l’école obligatoire

Comment étudier l'allemand pour l'examen de maturité ?
La langue allemande est la langue maternelle la plus parlée en Suisse mais aussi sur le continent européen

L’enseignement de l’allemand durant les cycles de cours obligatoires est inclus dans le cadre du Plan d’études romand (PER).

En Suisse, le système d’éducation est cantonal. Il est à la charge des 26 cantons de la Confédération, aussi chacun est libre d’agencer l’école obligatoire selon ses préférences. Cependant, la tendance, du moins dans les cantons romands, est à l’harmonisation ;

C’est dans ce cadre que se situe le PER qui est une création de la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin.

Si le français constitue la langue d’enseignement dans le cadre de la formation générale de l’élève, l’allemand constitue la seconde langue nationale et dès lors la première langue étrangère obligatoire.

L’enseignement de l’allemand est ainsi décliné à travers six grands axes qui sont les suivants :

  • La compréhension de l’écrit ;
  • La production de l’écrit ;
  • La compréhension de l’oral ;
  • La production de l’oral ;
  • Le fonctionnement de la langue ;
  • Les approches interlinguistiques.

À l’issue du cycle 3, c’est-à-dire à la fin du secondaire I, les compétences requises sont mesurées à l’aune du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

Les attentes sont fixées au niveau B1, ce qui constitue un niveau de langue dans lequel l’élève se trouve autonome. Il est apte à comprendre la langue allemande et à s’exprimer de manière satisfaisante.

Pour les élèves qui souhaitent poursuivre jusqu’au certificat de maturité, l’allemand est une matière qu'il ne faut pas négliger. En effet, elle constitue l’une des disciplines fondamentales de la maturité suisse.

Il faudra donc assumer une bonne maitrise de la langue de Goethe jusqu’à l’examen de maturité pour accéder ensuite aux études supérieures.

Si votre niveau d’allemand est trop faible et qu’il fait courir le risque de manquer l’admission en école gymnasiale, le plus simple est d’opérer un rattrapage en prenant des cours supplémentaires. Parmi les cours possibles citons :

  • Les cours dans les organismes de soutien scolaire ;
  • Les cours en ligne pour une formation à distance ;
  • Les cours avec professeurs particuliers via des plateformes web comme Superprof.

Le programme d’allemand d’école gymnasiale

Comment apprendre l'allemand à l'école en Suisse ?
Maîtriser la langue allemande vous permettra de lire dans le texte les grands classiques de la langue de Goethe.

La maturité suisse (ou maturité fédérale) et son équivalent cantonal (la maturité gymnasiale) représentent un baccalauréat qui donne accès aux études universitaires.

Si le diplôme cantonal ouvre la porte des universités suisses et des écoles polytechniques, la maturité suisse permet d’accéder aux hautes écoles universitaires de l’étranger.

Le niveau de l’élève après l’obtention de son certificat de fin d’études correspond au niveau B2, soit un niveau avancé. Les objectifs de la formation sont les suivants :

  • Acquérir des compétences de communication orale et écrite sur des sujets de nature littéraire, personnelle et culturelle ;
  • Obtenir des bases relatives à l’histoire, la littérature, la culture et les aspects socio-économique de la civilisation allemande (avec des exigences accrues pour le niveau supérieur).

Ces aspects relativement complexes sont bien sûr à mettre en corrélation avec l’enseignement prodigué dans les autres matières.

En effet, outre la maîtrise strictement linguistique, la capacité d’analyse et la pertinence des arguments avancés par l’élève dans le cadre de ses examens blancs et de ses épreuves de maturité seront évaluées.

Ces facultés requièrent des connaissances globales qui s’acquièrent à travers les autres domaines de formation. Dès lors, il est juste de dire que l’enseignement de l’allemand est pleinement intégré au cursus général des écoles de maturité.

Même si les cours d’allemand s’arrêtent pour vous à l’issue des examens officiels de maturité, n’oubliez pas que les acquis obtenus vous seront toujours profitables dès lors que vous poursuivez un parcours scolaire et professionnel en Suisse.

Les cours d’allemand pour la maturité professionnelle

La maturité professionnelle s’obtient à l’issue du certificat fédéral de capacité (CFC). Elle permet à ses titulaires d’accéder aux hautes écoles professionnelles, dans la spécialisation correspondant au domaine de formation.

La maturité professionnelle est classée en différentes orientations. À savoir :

  • Orientation Technique, architecture, sciences de la vie ;
  • Orientation Économie et services ;
  • Orientation Arts visuels et Arts appliqués ;
  • Orientation Nature, paysage et alimentation ;
  • Orientation Santé et social.

Notez cependant que l’orientation Économie et services est divisée en deux variations, l’une axée sur les services et l’autre accès sur l’économie. Or, la formation relative à l’économie exige un niveau supérieur en termes de langue allemande.

Ainsi, si toutes les orientations permettent à l’élève d’accéder à un niveau B1, les élèves de l’orientation économie devront atteindre un niveau B2.

Le plan d’études cadre pour la maturité professionnelle définit l’allemand comme une langue à acquérir dans le cadre de compétences transdisciplinaires. Autrement dit, le but n’est pas seulement l’acquisition de vocabulaire et de structures grammaticales mais la capacité à employer en langue allemande les connaissances acquises durant votre formation.

Concrètement, les axes d’apprentissage dans lesquels vous serez formé seront les suivants :

  • Réception (c’est-à-dire la compréhension orale et visuelle) ;
  • Production et interaction orales ;
  • Production et interaction écrites ;
  • Réflexion linguistique et stratégies ;
  • Les caractéristiques socio-culturelles ;
  • La culture et compréhension culturelle.

Il s’agit donc d’obtenir les clefs d’une formation de qualité qui dépasse le simple cadre linguistique pour donner à l’élève une approche exhaustive en termes de culture, d’Histoire, de littérature et de perspectives socio-culturelles.

École de culture générale et maturité spécialisée

Quel est le programme des cours d'allemand en Suisse ?
L'Autriche, et notamment sa capitale, Vienne, est l'une des principales métropoles de langue allemande.

La maturité spécialisée consiste en un complément de formation d’un an après l’obtention du certificat de culture générale.

Elle rend accessible les hautes écoles spécialisées dans le domaine de formation suivi par l’élève. Par ailleurs, les détenteurs d’une maturité spécialisée peuvent passer l’examen complémentaire (la passerelle) afin de rejoindre les filières universitaires, sans restriction.

Concernant l’allemand, la première année dans une école de culture générale vise à consolider les bases acquises durant les années précédentes.

La seconde année amène l’élève à choisir ensuite entre deux approches linguistiques :

  • L’orientation « Lecture et Expression » donne un savoir théorique et des outils pratiques liés à des sujets d’intérêt général ;
  • L’orientation « Communication et Interaction » a une approche basée sur la communication lors de situations du quotidien.

Le but de l’enseignement en allemand est de rendre l’élève autonome. Cette autonomie concerne bien sûr la pratique de la langue et la capacité à se débrouiller, mais aussi l’autonomie dans le cadre de l’apprentissage.

Notez que l’orientation spécialisée « Information et communication » requiert un séjour linguistique obligatoire. Il faudra même en effectuer deux pour valider son examen de maturité spécialisée dans cette orientation.

L’allemand est également une discipline fondamentale de l’orientation « pédagogie ». Les cours d’allemand en maturité spécialisée orientation pédagogie sont étalés sur 32 semaines, avec une évaluation à terme.

Notez cependant qu’un élève s’étant présenté à un concours externe et ayant obtenu un certificat reconnu de niveau B2 en allemand se trouve dispensé de suivre les cours dispensés, et évidemment de passer l’examen.

Les diplômes reconnus sont ceux qui répondent aux critères de qualité de l’Association of Languages Testers in Europe (ALTE). Si vous désirez passer l’examen complémentaire pour suivre des études universitaires après la maturité spécialisée, sachez que l’allemand figure également sur la liste des disciplines obligatoires. Vous serez alors amené à passer un examen oral et un examen écrit.

Plus qu’un simple atout linguistique, la maîtrise de l’allemand représente un facteur de cohésion nationale dans un pays où près de 88% de la population parle allemand et/ou français.

Même si vous ne pratiquez pas au quotidien, l’allemand offre une opportunité pour générer du lien social au-delà de votre propre communauté.

Besoin d'un professeur d'Allemand ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Alan, 34 ans. J’aime l’écriture sous toutes ses formes, surtout quand elle informe et permet la transmission du savoir.