« Bien qu'elle soit si peu musicale, la langue allemande est la plus expressive. » Arthur Conan Doyle

Avec environ 100 millions de locuteurs à travers le monde, essentiellement en Europe, l’allemand est une des langues les parlées.

La langue de Goethe est la première langue nationale de la Confédération qui en compte quatre, la seconde étant le français, la troisième l’italien et la quatrième le romanche.

L’allemand est la langue unique dans 17 des 26 cantons que comporte la Suisse. D’un point de vue linguistique, les cantons alémaniques l’emportent largement sur les cantons romands. Ainsi, la langue allemande constitue sans doute la langue la plus importante à maîtriser sur le territoire helvétique.

En effet, parler allemand est plus qu’un avantage sur le marché de l’emploi suisse, c’est une nécessité dans bien des domaines. L’allemand est également une langue importante dans le domaine des sciences, de la diplomatie, et bien sûr dans les affaires.

Sur la base des excédents commerciaux, l’Allemagne est la plus grande puissance commerciale au monde. C’est aussi le premier partenaire commercial de la Suisse. Sise au cœur des Alpes, la république helvétique est intégrée à un réseau de pays ou de provinces germanophones.

La langue allemande est donc une composante fondamentale du système éducatif suisse. Raison pour laquelle elle est enseignée durant l’école obligatoire, du cycle primaire jusqu’au degré secondaire I.

L’allemand figure aussi parmi les disciplines fondamentales des écoles de maturité. Ainsi, les élèves issus des gymnases et écoles privées ainsi que les autodidactes devront réussir leurs examens de maturité en allemand pour espérer décrocher leur certificat de fin d’études.

Pour savoir ce qui attend les futurs candidats durant ces épreuves, voyons comment se passent les épreuves d’allemand de l’examen de maturité.

Les meilleurs professeurs d'Allemand disponibles
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Linda
4,9
4,9 (10 avis)
Linda
40CHF
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (18 avis)
Charlotte
40CHF
/h
1er cours offert !
Alice
5
5 (6 avis)
Alice
50CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (9 avis)
Jonathan
35CHF
/h
1er cours offert !
Aleksandra
4,9
4,9 (9 avis)
Aleksandra
60CHF
/h
1er cours offert !
Lorenza
4,9
4,9 (9 avis)
Lorenza
65CHF
/h
1er cours offert !
Marion
5
5 (10 avis)
Marion
45CHF
/h
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Linda
4,9
4,9 (10 avis)
Linda
40CHF
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (18 avis)
Charlotte
40CHF
/h
1er cours offert !
Alice
5
5 (6 avis)
Alice
50CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (9 avis)
Jonathan
35CHF
/h
1er cours offert !
Aleksandra
4,9
4,9 (9 avis)
Aleksandra
60CHF
/h
1er cours offert !
Lorenza
4,9
4,9 (9 avis)
Lorenza
65CHF
/h
1er cours offert !
Marion
5
5 (10 avis)
Marion
45CHF
/h
1er cours offert>

L’examen d’allemand pour le certificat de maturité

Comment se passent les oraux d'allemand de maturité ?
Un séjour linguistique à Berlin, ou toute autre immersion en terre germanophone vous permettra de développer vos capacités de compréhension.

Pour la maturité fédérale comme pour la maturité cantonale, les examens d’allemand comprennent un examen écrit et un examen oral.

Les modalités des sessions d’examens partiels sont inscrites dans les directives de la Commission suisse de maturité.

Maturité gymnasiale et maturité suisse

Pour les élèves de Suisse romande, la langue allemande constitue la deuxième langue. Elle est donc d’office intégrée au domaine de formation nommé « domaine des langues ».

L’objectif de formation consiste à donner aux élèves un haut niveau de compréhension orale et écrite ainsi qu’un haut niveau d’expression orale et écrite. À l’issue du cycle 3, c’est-à-dire à la fin des études pré-gymnasiales, les élèves doivent avoir atteint un degré correspondant au niveau B1 du Cadre européen commun de référence pour les langues.

À l’issue des études secondaires, c’est-à-dire après le gymnase, ils doivent être au niveau B2. Ce niveau correspond à un niveau avancé dans lequel l’élève peut s’exprimer à l’oral ou à l’écrit de manière tout à fait libre. Il doit être autonome en allemand, pouvant soutenir une discussion ou développer un raisonnement argumenté.

C’est ce qui lui sera demandé dans le cadre des examens.

L’examen écrit

L’épreuve écrite de l’examen de maturité en allemand consiste en un texte présenté à l’élève. Celui-ci comprend entre 700 et 800 mots. Le texte est identique pour les deux niveaux de compétence, normal ou supérieur, en revanche le nombre de questions et la longueur des réponses attendues varient entre les deux.

Concrètement, le texte doit permettre de déterminer :

  • La compréhension de la langue écrite ;
  • La capacité d’interprétation de l’élève ;
  • Les aptitudes en termes d’expression écrite.

Les points attribués par chaque question sont mentionné. Attention, le dictionnaire, qu’il soit bilingue ou monolingue, n’est pas autorisé.

L’épreuve a une durée maximale de 3 heures.

L’examen oral

L’épreuve orale a une durée de 15 minutes. Le candidat dispose d’un temps de préparation identique.

L’examen amène le candidat à lire le passage d’une œuvre choisie, mais l’extrait en question est sélectionné par l’examinateur. Après une courte lecture, le candidat doit expliciter de manière synthétique ce qui constitue le cœur du passage lu. Il doit également être capable de situer le texte dans le courant littéraire auquel il appartient.

L’examinateur pose toute une série de questions qui abondent vers une véritable discussion. L’élève peut être amené à discuter ou à commenter des photos, des dessins et autres documents.

Un supplément de culture historique et littéraire en rapport avec la civilisation allemande sera demandé aux élèves ayant opté pour le niveau supérieur.

Les critères d’évaluation

Pour l’oral comme pour l’écrit, le critère le plus important est la bonne compréhension de l’énoncé et de l’extrait choisi.

Le candidat doit avant tout démontrer qu’il a bien compris le contenu textuel ou audio qui lui a été soumis. Dans un second temps sont jugées :

  • Sa capacité à l’interpréter avec précision ;
  • Son aptitude à tenir un discours pertinent ;
  • Son aisance à étayer son propos de manière structurée.

L’emploi d’un vocabulaire varié, la spontanéité, le naturel et la réactivité constituent des atouts importants pour démontrer votre maitrise de la langue aux examinateurs.

L’épreuve d’allemand de la maturité professionnelle

Comment connaître le déroulé des épreuves d'allemand ,
Entretenir une correspondance en allemand vous aidera à accroître vos qualités rédactionnelles.

La maturité professionnelle suit l’obtention du certificat fédéral de capacité. Elle permet d’accéder aux hautes écoles professionnelles.

Comme pour la formation générale, la formation professionnelle exige l’acquisition d’un bon niveau d’allemand, et ce dans toutes ses orientations. Pour le domaine des langues, celles-ci sont néanmoins divisées en deux groupes.

Le premier groupe comporte quasiment toutes les orientations, à savoir :

  • Technique, architecture, sciences de la vie ;
  • Économie et services, type services ;
  • Arts visuels et Arts appliqués ;
  • Nature, paysage et alimentation ;
  • Santé et social.

Le groupe 2 contient une seule orientation, à savoir Économie et services pour le type « économie » uniquement.

Le niveau d’exigence pour l’examen est fixé à B1 pour le groupe 1 et à B2 pour le groupe 2.

Les examens écrits

Pour les deux groupes, les épreuves écrites durent 120 minutes. Cette durée totale se divise en trois parties qui sont les suivantes :

  • Compréhension orale ou visuelle, 20 minutes ;
  • Compréhension écrite, 60 minutes ;
  • Production de texte, 40 minutes.

Le candidat a droit au dictionnaire mais pas aux annotations. Les documents auxiliaires disponibles peuvent être consultés sur le site du Secrétariat d’État à la formation, la recherche et l’innovation (SEFRI).

Compréhension orale et visuelle

L’épreuve est constituée d’une séquence audio ou vidéo d’une durée approximative de 5 à 7 minutes. Il peut s’agir du journal télévisé, d’un dialogue, d’une conversation téléphonique, d’une émission de radio ou d’un film.

Différentes questions sont posées au candidat dans le cadre d’une discussion dynamique et guidée par l’examinateur. Elle peut inclure plusieurs exercices comme par exemple :

  • Des questions ouvertes sur la séquence vue ou entendue ;
  • Des questions auxquelles répondre par « vrai ou faux » avec une justification ;
  • Des questions à choix multiple.

Compréhension écrite

La compréhension écrite s’effectue sur la base de un ou deux textes pour un volume total compris entre 600 et 800 mots.

Le contenu sert de base à des exercices variés ayant pour but d’aborder la structuration des phrases, le vocabulaire et la bonne compréhension du texte. Les sujets peuvent inclure des thèmes généraux ou des domaines techniques, comme par exemple celui de la santé.

Le texte a un rapport avec le domaine de formation « Culture et compréhension interculturelle ». Là encore l’exercice comporte différentes séries d’exercices. Certains sont similaires à la partie « compréhension orale et visuelle », mais d’autres sont également proposés, comme par exemple des textes à trous.

Production de texte

Pour le groupe 1, la production de texte consiste à rédiger un texte d’un volume de 200 à 250 mots. Le candidat est guidé par des consignes. Pour le texte en question, il peut s’agir d’un article de blog, d’un courriel ou d’un courrier postal.

Pour le groupe 2, l’exercice est similaire mais avec des exigences plus hautes en termes de vocabulaire et de détails des explications.

Les examens oraux

L’examen oral est commun aux deux groupes. Il consiste en une épreuve orale passée en groupe où chaque candidat doit s’exprimer pendant 20 minutes.

L’examen est décliné en trois parties qui sont réparties ainsi :

  • Présentation personnelle, de 1 à 2 minutes ;
  • Présentation individuelle sur un thème choisi, de 7 à 8 minutes ;
  • Discussion, environ 10 minutes.

Si la structure de l’examen est la même pour les deux groupes, l’évaluation tient compte des exigences différentes pour le groupe 1 et le groupe 2.

L’exhaustivité, la qualité des informations donnée, la qualité du langage et la bonne maîtrise des formules liées à une discussion (par exemple la politesse) sont des critères essentiels de l’évaluation.

L’examen d’allemand de la maturité spécialisée

Comment réussir son examen d'allemand de maturité ?
Travailler souvent et varier les lieux de révision vous aidera à bien vous préparer pour vos examens.

La maturité spécialisée est l’année qui peut être effectuée à l’issue de l’obtention du certificat de culture générale.

Elle donne accès aux hautes écoles spécialisées dans le domaine de formation suivi par l’élève. Il est possible de rejoindre les filières des universités suisses à l’issue d’un examen complémentaire appelé « la passerelle ».

Les études en école de culture générale comprennent différentes matières obligatoires, dont l’allemand. Le niveau à atteindre aussi bien à l’oral qu’à l’écrit dans cette formation équivaut au critère B1. Pour l’obtention de la maturité spécialisée, le niveau B2 est visé.

L’allemand est une discipline particulièrement importante pour deux domaines de maturité spécialisée :

  • L’orientation pédagogie ;
  • L’orientation communication et information.

Pour l’orientation pédagogie, l’examen écrit a une durée de 180 minutes. L’examen oral amène l’élève à un exercice de compréhension orale de 45 minutes. Il doit ensuite s’exprimer durant 15 minutes.

Pour valider l’orientation communication et information, l’élève devra attester de l’obtention de deux certificats de langues de niveau B2 et de deux séjours linguistiques effectués.

Vous voilà désormais averti sur ce qui vous attend le jour de l’examen.

L’allemand est une langue exigeante mais une pratique rigoureuse devrait vous prémunir de toute mauvaise surprise le jour de l’épreuve. À vous de jouer !

Besoin d'un professeur d'Allemand ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Alan, 34 ans. J’aime l’écriture sous toutes ses formes, surtout quand elle informe et permet la transmission du savoir.