“J'ai toujours réussi à rater tous mes examens.” Raymond Devos

L’examen de maturité suisse ouvre les portes des études secondaires. Le certificat de maturité atteste d’un niveau de connaissances, de savoir-faire professionnel et de culture générale, éléments nécessaires pour rejoindre une haute école universitaire ou une haute école spécialisée.

Entre 2000 et 2017, 40% des jeunes adultes ont passé leur maturité. Celle-ci se divise en trois piliers dont le premier est la maturité gymnasiale.

Ce diplôme d’enseignement général donnant accès aux hautes écoles pédagogiques a été choisi par 21,6% des élèves, devant la maturité professionnelle qui chiffre à 15,7%, et devant la maturité spécialisée qui stagne à 3,1%.

Conçues comme une formation générale ou une formation professionnelle, les études de maturité correspondent au degré secondaire II. Elles s’insèrent entre la période de scolarité obligatoire et les études supérieures. Ouvert aux jeunes et aux adultes, aux autodidactes ou aux étudiants d’écoles de maturité, ce certificat couvre un vaste choix de disciplines.

En effet, la création de plusieurs branches assure aux élèves suisses l’opportunité de façonner leur formation entre savoir théorique, savoir technique et savoir pratique.

La spécificité du système fédéral fait qu’il existe un tronc de matières communes, mais certaines ne sont enseignées que dans des cantons spécifiques.

Pour y voir plus clair, jetons un œil sur les matières abordées dans le cadre des différents examens de maturité en Suisse romande.

Les meilleurs professeurs de Soutien scolaire disponibles
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (10 avis)
Jonathan
45CHF
/h
1er cours offert !
George
4,9
4,9 (26 avis)
George
150CHF
/h
1er cours offert !
Olivier
5
5 (27 avis)
Olivier
100CHF
/h
1er cours offert !
Martin
4,9
4,9 (9 avis)
Martin
40CHF
/h
1er cours offert !
Alexandre
5
5 (11 avis)
Alexandre
29CHF
/h
1er cours offert !
Marie
5
5 (1 avis)
Marie
32CHF
/h
1er cours offert !
Charbel
Charbel
20CHF
/h
1er cours offert !
Sandrine
5
5 (10 avis)
Sandrine
80CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (10 avis)
Jonathan
45CHF
/h
1er cours offert !
George
4,9
4,9 (26 avis)
George
150CHF
/h
1er cours offert !
Olivier
5
5 (27 avis)
Olivier
100CHF
/h
1er cours offert !
Martin
4,9
4,9 (9 avis)
Martin
40CHF
/h
1er cours offert !
Alexandre
5
5 (11 avis)
Alexandre
29CHF
/h
1er cours offert !
Marie
5
5 (1 avis)
Marie
32CHF
/h
1er cours offert !
Charbel
Charbel
20CHF
/h
1er cours offert !
Sandrine
5
5 (10 avis)
Sandrine
80CHF
/h
1er cours offert>

Le programme de la maturité en Suisse

Quelles sont les matières de la maturité professionnelle ?
La maturité est un diplôme emblématique du système scolaire suisse.

Le terme « maturité » désigne le plus souvent la maturité gymnasiale, nommée ainsi lorsque l’examen est passé à l’issue d’une formation en école publique, dite école de maturité. Celle-ci est appelée lycée, collège ou gymnase selon les cantons.

Cette distinction cantonale se retrouve également dans le temps de formation, puisque la durée varie de trois à cinq ans, selon les cantons.

La maturité gymnasiale peut également se passer au niveau fédéral. On parle alors de maturité fédérale ou de maturité suisse. Cet examen est ouvert :

  • Aux adultes ;
  • Aux déscolarisés ;
  • Aux élèves ayant choisi une école privée ;
  • Aux autodidactes ;
  • À toutes celles et ceux qui ne souhaitent pas passer par une école de maturité.

Notez toutefois que des écoles de maturité pour adultes sont prévues pour ceux qui souhaitent passer la maturité gymnasiale.

Dans les deux cas, la maturité est scindée entre des disciplines fondamentales, avec en plus une option complémentaire, une option spécifique, et un travail de maturité donnant lieu à une soutenance écrite ou orale.

Les disciplines fondamentales

Les disciplines fondamentales sont imposées à tous les élèves. Il s’agit des matières suivantes :

  • Langue première (il s’agira du français pour un(e) Romand(e)) ;
  • Deuxième langue nationale ;
  • Troisième langue nationale ou anglais ;
  • Mathématiques ;
  • Biologie ;
  • Physique ;
  • Chimie ;
  • Histoire ;
  • Géographie ;
  • Arts visuels ou musique.

Les sessions d’examen sont réparties entre deux partiels. La première session comprend les examens d’arts, de sciences humaines (histoire et géographie) et sciences expérimentales (biologie, physique-chimie).

La seconde session met en place le reste des disciplines fondamentales, les options spécifiques et complémentaires, ainsi que le travail de maturité.

Répartition des enseignements

Si l’on parle de « disciplines fondamentales », le temps d’enseignement accordé aux différentes matières n’est pas le même. Ainsi, la répartition est faite de la manière suivante :

  • Langues: 30 à 40%
  • Mathématiques, informatique et sciences expérimentales: 27 à 37%
  • Sciences humaines: 10 à 20%
  • Arts visuels et/ou musique: 5 à 10%
  • 15 à 25% doivent être consacrés aux options (option spécifique, option complémentaire ainsi que travail de maturité)

Remarquez qu’il s’agit de prescriptions. Dans les faits, les cantons sont libres d’ajuster les périodes d’enseignements à travers ce cadre. Certains cantons ajoutent des matières spécifiques.

Distinguer les options complémentaires et les options spécifiques

Les options complémentaires et les options spécifiques se choisissent parmi les groupes de matières des disciplines fondamentales mais aussi parmi des groupes de matières inédites, comme par exemple :

  • Espagnol ;
  • Économie et Droit ;
  • Informatique ;
  • Philosophie …

Attention cependant, la matière choisie pour l’option complémentaire ne peut pas être la même que l’option spécifique.

Notez toutefois que toutes les disciplines admises au niveau fédéral ne sont pas présentes au niveau cantonal. En effet, un établissement ne peut proposer qu’une série de matières correspondantes à celles édictées par le canton dans lequel il se situe.

Maturité bilingue et sportifs de haut niveau

La plupart des cantons proposent aux élèves d’effectuer une maturité bilingue. À titre d’exemple, le Canton de Genève autorise la maturité français-anglais et français-allemand.

Celle-ci est prioritairement destinée aux élèves non anglophones ou non germanophones n'ayant bénéficié d'aucun enseignement bilingue.

Quant aux sportifs de haut-niveau, ils peuvent bénéficier d’un programme « sport-études » afin de concilier leur pratique sportive avec un haut-niveau d’instruction.

Une filière artistique est également conçue en ce sens, incluant notamment la danse et la musique.

Les branches de la maturité professionnelle

Quelles sont les matières de la maturité spécialisée ?
Des conditions de travail agréables sont importantes pour optimiser son temps de révision.

La maturité professionnelle s’obtient à l’issue d’un apprentissage, autrement dit d’une formation professionnelle. Elle s’acquiert pendant ou après le Certificat fédéral de capacité (CFC).

Ce diplôme allie la culture générale et les connaissances professionnelles pour donner aux élèves accès aux écoles du degré tertiaire. Ainsi le titulaire d’une maturité professionnelle peut accéder sans examen d’admission à une haute école spécialisée dans la profession apprise.

Récemment, la classification des maturités professionnelles a évolué. Selon le plan d’études choisi vous pourrez donc vous orienter vers les maturités suivantes :

  • Technique, architecture et sciences de la vie: en complément à une formation professionnelle initiale de type technique ou artisanal ;
  • Nature, paysage et alimentation : en complément à une formation professionnelle initiale dans le secteur de la nature et de l'environnement ;
  • Économie et services : en complément à une formation professionnelle initiale dans une entreprise de la branche économie et services ou dans une école de commerce ;
  • Arts visuels et arts appliqués : en complément à une formation professionnelle initiale dans les professions artistiques ou des arts appliqués ;
  • Santé et social : en complément à une formation professionnelle initiale dans le domaine socio-sanitaire ou dans les soins du corps.

Comme pour la maturité gymnasiale, n'oubliez pas que toutes les orientations ne sont pas proposées par tous les cantons.

Les trois domaines et leurs branches

L’enseignement en maturité professionnelle est classé en trois domaines : domaine fondamental, domaine complémentaire et domaine spécifique.

Le domaine fondamental

Pour le domaine fondamental, les branches sont les suivantes :

  • Première langue nationale ;
  • Deuxième langue nationale ;
  • Troisième langue/anglais ;
  • Mathématiques.

Ces quatre branches sont communes à toutes les orientations de maturité professionnelle.

Le domaine spécifique

Il convient de choisir deux branches apparentées au plan d’étude choisi. La liste exhaustive des branches du domaine spécifique sont les suivantes :

  • Finances et comptabilité ;
  • Arts appliqués, art, culture ;
  • Information et communication ;
  • Mathématiques ;
  • Sciences naturelles ;
  • Sciences sociales ;
  • Économie et droit.

Le domaine complémentaire

Pour le domaine complémentaire, il s’agira de choisir deux branches parmi les trois disponibles, à savoir :

  • Histoire et institutions politiques ;
  • Technique et environnement ;
  • Économie et droit.

Les matières à étudier pour la maturité spécialisée

Quelles sont les matières de la maturité gymnasiale ?
Tirer le meilleur parti des livres et des outils contemporains est une des clefs de la réussite.

La maturité spécialisée est un certificat qui s’obtient à l’issue d’une filière de formation en culture générale en Suisse romande.

Le Certificat de culture générale

Le certificat de culture générale est reconnu à l’échelle de la Confédération. Il autorise l’entrée dans certaines filières d’études des écoles supérieures.

Les écoles de culture générale proposent un enseignement partagé entre le savoir théorique et un enseignement « pratique » relié aux domaines du monde professionnel. Les élèves sont accompagnés dans la construction d’un projet professionnel et formés dans les filières d’études du degré tertiaire, hors champ universitaire.

Les disciplines de culture générale sont les suivantes :

  • Langues: première langue nationale (langue d'enseignement), deuxième langue nationale, troisième langue (troisième langue nationale ou langue étrangère) ;
  • Mathématiques, sciences expérimentales, informatique: mathématiques, biologie, chimie, physique et informatique ;
  • Sciences humaines et sociales: géographie, histoire, économie et droit, psychologie, philosophie et sociologie ;
  • Disciplines artistiques: arts visuels, musique et théâtre ;
  • Sport.

Quant aux disciplines professionnelles, la liste est celle qui suit :

  • Santé ou santé/sciences expérimentales ;
  • Travail social ;
  • Pédagogie ;
  • Communication et information ;
  • Arts et design ;
  • Musique et/ou théâtre.

Comme pour la maturité gymnasiale, certaines écoles proposent aux élèves de suivre un cursus bilingue.

Les disciplines de la maturité spécialisée

La maturité spécialisée est gérée uniquement par les cantons. Son certificat est toutefois reconnu au niveau fédéral.

Elle est accessible aux élèves ayant acquis le certificat de culture générale et ouvre les portes des hautes écoles spécialisées et hautes écoles universitaires.

La maturité spécialisée se compose, en fonction du domaine professionnel choisi (voir liste ci-dessus), de stages professionnels dont la durée s’étale entre 12 et 40 semaines.

Elle comporte également des cours théoriques et des cours pratiques. Par ailleurs, les élèves ont pour obligation d’effectuer un travail de maturité spécialisée dans le domaine professionnel ciblé. Au moment de l’examen, ce travail devra être défendu dans le cadre d’une épreuve orale ou d’une épreuve écrite.

Vous savez désormais ce qui vous attend pour le certificat de maturité. Quel que soit le pilier choisi, l’enseignement prodigué est pluridisciplinaire.

Néanmoins, les choix multiples vous permettront de dessiner les traits de votre parcours supérieur et professionnel. À vous de jouer !

Besoin d'un professeur de Soutien scolaire ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Alan, 34 ans. J’aime l’écriture sous toutes ses formes, surtout quand elle informe et permet la transmission du savoir.