"Une photographie, c'est un fragment de temps qui ne reviendra pas", Martine Frank

Art pratiqué par de nombreux Français, la photographie est aujourd'hui à la portée de tous grâce aux nombreux appareils numériques disponibles.

Pourtant, photographier avec un smartphone n'est pas faire de la photo.

Avant de se perfectionner dans la photographie, il peut être intéressant de se plonger dans l'histoire de cet art si particulier.

Grâce à l'histoire de la photographie, les élèves peuvent découvrir de nouvelles techniques et étudier les évolutions de la photo à travers les années !

Voici un petit focus, tour d'horizon sur l'histoire de la photographie !

Aux origines antiques et médiévales de la photographie

La photographie n'a pas été inventée durant l'Antiquité ni au Moyen-Âge, mais ce sont à ces périodes de l'histoire qu'ont été découverts les premiers procédés photographiques.

Quel est l'inventeur des procédés photographiques ?
Le principe de la chambre obscure était déjà connu sous l'Antiquité grecque à l'époque d'Aristote !

La photographie, a profité d'innombrables innovations technologiques et techniques au cours de son histoire.

Notamment dans les domaines de l'optique, des mathématiques, de la physique, de la chimie, en mécanique, électricité, en électronique et désormais en informatique numérique.

La photographie est une innovation scientifique !

Au XIe siècle, le scientifique Irakien Alhazen (Ibn al-Haytham) rédigeait le Traité d'Optique.

Publié entre 1015 et 1021, ce recueil en sept volumes, détaillait deux phénomènes permettant d'obtenir des images photographiques : la chambre noire et le phénomène de réflexion et de réfraction de la lumière. 

Qui a dit que le monde arabo-musulman était absent au chapitre des grands personnages de l'Histoire ?

Mais cette avancée notoire pour l'époque ne faisait que reprendre une découverte encore plus impressionnante : la chambre noire (ou camera obscura en latin) était déjà connue depuis l'Antiquité !

Le principe de la chambre noire était en effet connu par Aristote (384-322 av. J-C) dès le IVe siècle avant J-C.

Améliorée ensuite par Alhazen puis par Léonard de Vinci (1452-1519), la camera obscura est constituée d'une boîte fermée, étanche à la lumière.

Une de ses faces se trouve percée par un petit trou laissant passer la lumière : c'est le sténopé.

De cette manière, une image inversée de la réalité extérieure vient se dessiner sur la paroi opposée de l'ouverture : comme l’œil, le sténopé capte des images inversées de la réalité.

C'est aussi l'époque où les peintres Italiens de la Renaissance découvraient les lois de la perspective.

Des peintres célèbres tels que Giambattista della Porta ou Vermeer utilisaient la chambre noire pour tracer leurs paysages, notamment en projetant sur une surface plane l'image d'un paysage observé.

Mais l'on ne savait pas encore imprimer cette image captée par la chambre noire, même lors de la Renaissance.

Il faut attendre le XVIIIe siècle, les travaux de Jacques Charles (1746-1823) en 1780 pour y parvenir.

Le scientifique Français parvint à figer une silhouette obtenue par chambre noire sur du papier imbibé de chlorure d'argent.

Outre-Manche, le chercheur Thomas Wedgwood (1771-1805) parvenait aux mêmes résultats grâce au nitrate d'argent, mais sans réussir à figer une image de façon définitive.

La lumière était alors réfractée sur du papier photographique au moyen de chlorure d'argent, un composé inorganique du chlore et de l'argent qui est très photosensible (c'est-à-dire qu'il noircit en présence de lumière).

Vous cherchez un stage photo bordeaux ?

Les premiers balbutiements de la photographie

Inventé durant les années 1830, il faudra attendre une bonne décennie pour que l'art de la photo soit enfin reconnu par le public !

Comment a évolué la photographie à travers les années ?
Voici à quoi ressemblait le premier appareil photo de l'histoire !

Avant même la création de la photographie telle qu'on la connait aujourd'hui, les prémices de la photographie étaient déjà présentes : le photographe professionnel ou la photographe professionnelle intégrait une image à son appareil photo primaire, mais sans que l'impression ne soit encore possible.

Pour traiter la photo en post production, le photographe utilise encore une chambre noire de nos jours pour la pose longue, notamment en photographie argentique !

Si la chambre noire et son mécanisme, appelée Camera Obscura en latin, existait en fait depuis l'Antiquité, celle-ci avait mauvaise presse.

Il était en effet mal vu d'utiliser ce procédé : les grands peintres de l'époque pensaient que le développement de la photographie tuerait l'art noble de la peinture sur tableau et la représentation qu'ils avaient de la Beauté.

La machine utilisée par l'artiste était loin de ressembler à notre appareil photo reflex actuel !

Cette grosse machine était réservée à une élite qui souhaitait développer des images plus précises que les reproductions sur tableaux.

De nos jours, on retrouve le même type de procédé dans l'industrie de l'animation via le dessin sur Rétroscope (que l'on retrouver dans les anciens films de Walt Disney, par exemple).

La photographie via la camera obscura (ou la chambre noire) passait difficilement inaperçue.

Le photographe devait s'encombrer d'une sorte de grande cage dans laquelle il se cachait en prenant un cliché de son modèle.

L'histoire de la photographie raconte que les visiteurs de Giambattista della Porta (1535-1615) aurait été apeurés en voyant sur la paroi de sa chambre noire, l'image inversée de personnages avec la tête en bas.

Après leur fuite de la pièce, l'artiste a été accusé de sorcellerie et de vouloir propager la magie démoniaque, et condamné à stopper ses activités.

Il faut dire que la magie était réprimée dans les pays inquisiteurs catholiques, dont l'Italie et la France.

Au XVIe siècle, l'introduction de la lentille de verre favorise la netteté de l'image. Celle-ci focalise les rayons lumineux et améliore la qualité de l'image du sténopé.

Grâce à la lentille de verre, le diamètre de l'ouverture est élargi, ce qui laisse passer plus de lumière, rendant ainsi l'image plus claire : les hommes de l'époque, sans le savoir, venaient d'inventer le diaphragme.

Mais en ces temps, le problème majeur de la photo perdurait : on ne savait toujours pas comment passer de l'image fugitive à une image stable, figée comme une peinture.

Comment trouver un stage photo toulouse pour découvrir toute l'histoire de la photo ?

L'invention du premier appareil photo et le daguerréotype

Cocorico : la photographie est bel et bien une invention française !

La première photo du monde

La première prise de vue célèbre a été réalisée par l'inventeur Joseph Nicéphore Niépce (1765-1833) vers l'année 1825.

Celle-ci, nommée "Point de vue du Gras", montre une simple vue immortalisée depuis une fenêtre de sa maison à Saint-Loup-de-Varennes, près de Chalon-sur-Saône (Bourgogne).

Découvrez aujourd'hui les meilleurs photographes français !

La photo en elle-même n'est pas reconnue pour ses qualités esthétiques : c'est surtout l'innovation qui en a fait une référence pour les photographes experts.

Quelles sont les périodes marquantes de l'histoire de la photo ?
Ci-dessus la toute première photographie prise par Nicéphore Niépce en 1827 à Gras.

Le manque de technique photographique se repère en un seul coup d’œil sur cette photo : Nicéphore Niépce dut exposer son appareil pendant plus de 8 heures à travers la fenêtre.

C'est pour cette raison que l'on peut y voir le soleil à la fois à l'est et à l'ouest du bâtiment !

A l'époque, les inventeurs étaient tout à fait capables de projeter des images, mais ils ignoraient comment préserver et conserver la lumière !

Nicéphore Niépce parvient à figer les images sur des plaques d'étain, imbibées de bitume de Judée (un goudron naturel qui permet de durcir la lumière) : la première photo du monde est née, avec une exposition durant plusieurs jours.

Mais sa chambre obscure et le bitume de Judée rendent une image encore trop floue selon lui : il teste en 1828, deux ans plus tard, un autre activateur : une plaque d'argent et de la vapeur d'iode et l'expérience s'avère fructueuse.

Ainsi était créée la première vue de l'histoire de la photo. Les autres chercheurs savants du XIXe siècle n'allaient "que" réduire le temps de pose et améliorer la précision et la netteté à l'aide de la chimie sensible.

L'histoire raconte qu'en réalité, Nicéphore Niépce s'est décidé à utiliser la lumière parce qu'il n'était pas assez talentueux pour dessiner ce qu'il observait. 

Il aurait obtenu ses premiers négatifs et positifs dès 1812.

N. Niépce utilisait le sel d'argent (continuant de noircir après la pose, faisant disparaître l'image).

Il comprend dès lors qu'il faut plutôt recourir à des produits qui éclaircissent à l'exposition de la lumière. Il s'intéresse aux acides sur une plaque de métal, au calcaire, sans succès.

D'innombrables essais ont été réalisés entre la fixation du négatif et la première prise de vue stable.

A sa mort, survenue en 1833, Joseph Nicéphore Niépce laissa son travail inachevé à Louis Daguerre, une figure incontestable de l'art photographique.

Le daguerréotype

Louis Daguerre (1787-1851) poursuit l'oeuvre de Nicéphore Niépce et améliore les procédés.

Quels procédés ont été utilisés pour faire les premières photos ?
Au XIXe siècle, la netteté des images s'améliore rapidement !

Présenté au public en 1839, le daguerréotype reçoit un accueil chaleureux auprès du grand public (on est loin des peurs de la population du XVIe siècle !).

Il s'agit du premier appareil photographique de l'histoire, composé d'une plaque de cuivre recouverte d'argent, photosensible quand elle est exposée aux vapeurs d'iode.

La plaque enregistre alors une "image latente", avec un temps d'exposition de 20 à 30 minutes.

Le progrès technique réalisait une réduction du temps de pose de plusieurs jours à une demi-heure !

Le daguerréotype devint rapidement une technique reconnue qui donna naissance à des œuvres célèbres telles que :

  • L'Atelier de l'Artiste, de Louis Daguerre,
  • Boulevard du Temple, de Louis Daguerre,
  • Robert Cornelius, de lui-même (autoportrait),
  • La Lune, de John William Draper,
  • Le portrait officiel d'Abraham Lincoln,
  • La première image de presse (1847),
  • La Séquence de l'Éclipse Solaire, de William Langenheim et de Frederick Langenheim,
  • Le portrait de Joseph Jenkins Roberts, de Augustus Washington.

La technique du daguerréotype, entamée par Joseph Niépce et terminée par Louis Daguerre, devint rapidement un succès parmi les aficionados de la photographie.

Louis Daguerre breveta même son invention en Grande-Bretagne, et chaque personne souhaitant réaliser un daguerréotype devait payer une somme importante à son inventeur !

Au fur et à mesure des années, d'autres inventeurs ajoutèrent leur pierre à l'édifice : nous pouvons par exemple citer William Henry Fox Talbot et son fameux calotype, un perfectionnement du daguerréotype classique.

Enfin, c'est le Britannique Frederick Scott Archer qui développa le principe du collodion humide, visant à fixer l'émulsion sur le verre ; l'inventeur se détourna néanmoins de son invention première pour se concentrer sur le développement du négatif papier.

Pour apprendre la photo aujourd'hui, on peut aussi se procurer un livre sur la photo.

La photographie à la fin du XIXe siècle

A la suite des travaux révolutionnaires de Nicéphore Niépce et de Louis Daguerre, une longue liste de savants et de premiers photographes va s'ajouter.

Comment retracer l'historique de la photographie ?
Vers les années 1850-1860, la réduction du temps de pose autorise la photo de portrait.

Les succès de la photographie sont salués par la presse française tandis que le daguerréotype est plébiscité par certains cercles artistiques français (Honoré de Balzac, Théophile Gautier ou Gérard de Nerval).

Mais ce tout premier appareil photo fait également peur à certains gouvernants conservateurs, notamment le roi de Naples qui prend un arrêté en 1856 pour interdire la photographie.

Le daguerréotype commence aussi à intéresser pour l'astronomie : John William Draper (1811-1882) parvient à réussir la première photographie nette de la Lune en 1840.

La photographie étant née, elle ne demandait qu'à être améliorée : de cela, découle l'envie de faire de la photographie de portrait.

Mais cette technique était encore difficile, car les sujets devaient demeurer immobiles durant plusieurs dizaines de minutes.

Les grands noms de la photographie au XIXe siècle sont :

  • Hippolyte Bayard, qui obtient des images positives sur papier,
  • William Henry Fox Talbot, qui brevette le calotype,
  • John Herschell, qui découvre comment fixer des images en les immergeant dans l'hyposulfite de soude (technique encore utilisée aujourd'hui),
  • Hippolyte Fizeau, qui remplace l'iodure d'argent par du bromure d'argent, encore plus photosensible,
  • Abel Niépce de Saint-Victor, qui remplace le papier par du verre, et qui mélange le bromure d'argent à de l'albumine,
  • Scott Archer, qui remplace l'albumine par le collodion, obtenant une meilleure qualité,
  • Richard Maddox et Charles Bennet, qui remplacent le collodion par de la gélatine,
  • Georges Eastman, qui remplace les plaques de verre par des rouleaux de celluloïd,
  • Louis Ducos du Hauron, qui réalise à Agen la première photographie couleur,
  • Les Frères Lumière, qui inventent l'autochrome, la photo couleur sur une seule plaque.

Avec le remplacement de l'iodure d'argent par du bromure, le temps de pose était rendu à seulement quelques secondes : grâce à Hippolyte Fizeau, la photographie de portrait était rendue possible.

Aujourd'hui encore, la photo argentique utilise encore le bromure d'argent, la gélatine, le principe de l'Agfacolor et du Kodachrome.

Le début du XXe siècle et la vulgarisation de la photo

Pendant les années qui suivirent l'invention de Louis Daguerre, les artistes n'étaient pas encore prêts à accepter la photographie comme un art à part entière !

Comment s'est développée la photographie au 20ème siècle ?
Et si vous vous lanciez dans une carrière de photojournaliste pour être témoin des événements marquants de l'histoire ?

Il faudra ainsi attendre l'Exposition Universelle de Paris de 1859 pour que les photos et les arts classiques (sculpture, peinture, gravure, stage photo paris) soient exposés les uns à côté des autres.

La commercialisation du premier appareil photo Kodak en 1888 contribua également à rendre la photo accessible à la petite bourgeoisie.

Mais ce n'est qu'au XXe siècle que la photographie connut sa véritable apogée !

Les scientifiques trouvaient un intérêt tout particulier à l'art de la photo.

En effet, les photographes avaient la possibilité de documenter et d'immortaliser avec une grande précision les événements importants de la vie politique, sociale, culturelle ou scientifique grâce à leurs clichés.

La photo était capable de rivaliser avec l’œil humain, en immortalisant des instants trop courts pour l'individu.

Durant la Première Guerre Mondiale, la photographie et la technologie en général sont devenues des vecteurs de progrès et de changement dans la société !

La photographie devenait également un puissant outil de propagande médiatique et politique.

Notamment au cours des sanglantes années de la Première Guerre Mondiale, les puissances européennes alors en guerre ont pu se servir de la photo comme levier de propagande pour façonner l'opinion publique.

Les photos du front, des tranchées à Verdun, de l'effort de guerre fourni par les femmes à "l'arrière", etc., ont permis de montrer à la population pour la première fois les horreurs de la guerre.

Les artistes d'avant-garde alliaient technologie et histoire en prenant en photo les tranchées mais aussi la vie quotidienne du peuple.

Après la Première Guerre Mondiale, la photographie devint un moyen d'immortaliser les changements de la société et la reconstruction du peuple durant la période d'entre deux-guerres.

C'est justement durant cette période que se développa le photojournalisme, un art prisé par les photographes souhaitant faire de leur art un véritable métier !

Au cours de la première moitié du XXe siècle, les photographes prirent en photo les premiers trains, la construction des industries et des usines, le développement des centres urbains ou encore la mise en circulation des voitures pour la classe populaire.

Alors que le fascisme et le nazisme s'imposaient sur le terrain idéologique en Europe (dans les années 1920-1930), la photo devenait aussi un instrument de domination, un outil d'exaltation du sentiment national et de la puissance des nations : les régimes fascistes pouvaient photographier les sportifs, les ouvriers méritants, les armées, etc.

Quelles sont les étapes de l'invention de la photographie ?
Les photos en temps de guerre : le carnage du 6 juin 1944 restera longtemps dans les mémoires.

Mais aussi, lors de la Seconde Guerre Mondiale, les bombardements, les camps de la mort, la Résistance, etc.

La photographie était un véritable bouleversement pour les populations du monde entier, qui virent d'un œil nouveau les innovations majeures de la société à l'époque contemporaine.

Enfin, la photo en couleur faisait son apparition dans les ménages durant les années 1930, des décennies après les recherches fructueuses de Auguste et Louis Lumière.

Découvrez également où prendre un stage photo Nantes !

Du XXe siècle à nos jours : l'apparition de la photo digitale

Aujourd'hui, de nombreuses personnes utilisent un appareil photo réflex. Du moins, on peut plus facilement qu'avant s'en procurer un.

Mais savez-vous réellement d'où vient la photo numérique ?

Les années 1950 et les années 1960 se sont caractérisées par un progrès technique très rapide concernant la recherche dans la photographie digitale, notamment grâce au travail de George Smith et de William Boyle.

Nous étions tout de même bien loin de la qualité photographique utilisée aujourd'hui : à l'époque, les photos ne faisaient que 100 pixels, contre plus de 14 mégapixels au XXIe siècle.

Comment choisir son appareil photo digital ?
Aujourd'hui, il suffit de quelques secondes pour immortaliser un instant !

Photo noir et blanc, photo en trait, photo en sépia ou encore photo en couleur... Les photographes pouvaient enfin donner naissance à leur esthétique propre grâce aux filtres numériques développés par les laboratoires de recherche Bell.

Voici une petite liste non-exhaustive des grands photographes du XXe siècle :

  • Robert Capa,
  • Ansel Adams,
  • Philippe Halsman,
  • W. Eugene Smith,
  • Dorothea Lange,
  • George Hurrell,
  • Robert Frank,
  • Steve McCurry,
  • Garry Winogrand,
  • Richard Avedon, etc.

Influencés par l'art abstrait, les photographes professionnels commencèrent à enseigner leur art dans les universités les plus prestigieuses des Etats-Unis.

Dans les années 1960, l'art photographique devint également populaire au sein des pays asiatiques par le biais de magazines spécialement consacrés à cet art.

Néanmoins, certains pays, comme la Chine, imposaient une certaine censure aux photographes : il fallut attendre la fin du XXe siècle pour que les photographes puissent jouir d'une totale liberté dans leur prise de clichés.

C'est également durant la fin du XXe siècle que la photographie de paysage urbain se développa, un art très prisé de nos jours !

Au XXIe siècle, la chambre noire laisse la place aux retouches photo digitales, avec notamment la commercialisation du logiciel Photoshop.

A l'ère du numérique, les photographes néophytes ne souhaitent plus passer des heures à respecter un temps de pose bien précis : l'impression se fait directement depuis son ordinateur, où l'apprenant peut modifier à souhait son image en post production.

Aujourd'hui, la vente d'appareil photos numériques se fait plus rare. La raison ? L'avènement des smartphones qui permettent de prendre des photos directement avec son téléphone !

Il existe néanmoins des aficionados de la photo qui persistent à passer par la photo argentique, un style plus axé sur l'art et l'esthétisme que la photographie digitale.

Il peut néanmoins être complexe de maîtriser de telles techniques par soi-même : c'est pour cette raison que les néophytes passent par les cours de photographie !

En école photo, via des cours de photo particuliers ou en association de photo avec un stage photo lyon, les apprenants accèdent à des cours sur-mesure pour maîtriser le diaphragme, le zoom ou encore la focale de son appareil réflex.

Alors, pourquoi ne pas se lancer dans l'apprentissage des techniques photographiques grâce à un professeur particulier de photographie ?

Besoin d'un professeur de Photographie ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.