« Le processus d'apprentissage continue jusqu'au jour de votre décès. » Kirk Douglas

L’anglais est la quatrième langue de la Confédération helvétique. Non pas que la langue de Shakespeare face figure de langue nationale, mais elle est parlée par 5% de la population suisse, ce qui la place derrière l’italien mais devant le romanche.

Non content d’être la langue maternelle d’une partie de la population, l’anglais est également une langue très utilisée en milieu professionnel. En effet, entre la Suisse romande et la Suisse alémanique la compréhension linguistique passe parfois par le recours à l’anglais.

Il faut dire que cette langue s’insère partout. Des slogans publicitaires aux séries mondialement diffusées, en passant par la musique jouée à la radio helvète. Il n’est pas possible d’échapper à l’anglais, raison pour laquelle son enseignement débute dès le cycle primaire et se poursuit durant l’école secondaire et dans plusieurs filières du cycle tertiaire.

L’anglais est également omniprésent durant les études secondaires puisque près de 100 cursus de masters uniquement en anglais sont dispensés dans les universités suisses.

Avant d’en arriver là, il faudra passer son examen de maturité. Qu’il s’agisse de maturité gymnasiale, de maturité fédérale, de maturité professionnelle ou de maturité spécialisée, l’anglais compte parmi les disciplines fondamentales.

Intégré dans le cadre d’un examen partiel, l’anglais est constitué d’un examen écrit et d’un examen oral. Comprendre ou écrire ne suffit pas. Il faut aussi savoir parler anglais distinctement, avec éloquence et facilité.

Pour se présenter à l’examen de maturité sans pression, des révisions intensives sont nécessaires. Mais au-delà de ça, quelques astuces vous aideront à gérer sereinement l’épreuve d’anglais, avec le certificat de fin d’études en ligne de mire !

Les meilleurs professeurs d'Anglais disponibles
1er cours offert !
Rebecca
4,9
4,9 (22 avis)
Rebecca
55CHF
/h
1er cours offert !
Martin
4,9
4,9 (9 avis)
Martin
40CHF
/h
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Margot
5
5 (21 avis)
Margot
150CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (12 avis)
Jonathan
45CHF
/h
1er cours offert !
Katy
5
5 (11 avis)
Katy
100CHF
/h
1er cours offert !
Monica
4,9
4,9 (16 avis)
Monica
60CHF
/h
1er cours offert !
Cathy
5
5 (9 avis)
Cathy
30CHF
/h
1er cours offert !
Rebecca
4,9
4,9 (22 avis)
Rebecca
55CHF
/h
1er cours offert !
Martin
4,9
4,9 (9 avis)
Martin
40CHF
/h
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Margot
5
5 (21 avis)
Margot
150CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (12 avis)
Jonathan
45CHF
/h
1er cours offert !
Katy
5
5 (11 avis)
Katy
100CHF
/h
1er cours offert !
Monica
4,9
4,9 (16 avis)
Monica
60CHF
/h
1er cours offert !
Cathy
5
5 (9 avis)
Cathy
30CHF
/h
1er cours offert>

Utiliser des fiches en anglais

Comment passer son épreuve d'anglais de maturité avec succès ?
Un excellent niveau d'anglais vous permettra de profiter pleinement de vos voyages, voire même de vous installer dans une ville comme New-York.

Les fiches de révision ont pour but de diviser la somme des informations à retenir en plusieurs thématiques. Chaque thématique doit contenir des notes importantes mais concises.

Vous pouvez par exemple réaliser :

  • Des fiches de vocabulaire ;
  • Des fiches relatives aux règles d’accord ;
  • Des fiches où sont répertoriés les « faux amis ».

Une idée aussi est d’utiliser la technique « sketchnote » ou « pensée visuelle ». Elle consiste à associer des mots à des images. Il s’agira par exemple de remplacer la traduction française d’un mot par un dessin le représentant.

Faire un planning de révisions pour l'examen de maturité en anglais

Réviser c’est une chose, mais de bonnes révisions sont avant tout des révisions faites avec méthode. Concrètement, le jour de l’examen vous serez évalué sur votre capacité à :

  • Comprendre ;
  • Écouter ;
  • Écrire ;
  • Parler.

Pour être performant dans tous ces domaines, plusieurs qualités sont requises. Par exemple, pour bien écrire en anglais vous devrez maîtriser la syntaxe, les règles de conjugaison et disposer d’un vocabulaire étoffé.

N’hésitez pas à vous arrêter sur chaque étape, sans vous disperser en survolant l'ensemble de vos révisions. Consacrer du temps au vocabulaire est le meilleur moyen de l'assimiler. Il en va de même pour les autres domaines de révision.

L’organisation du temps de travail et l'acquisition d'une méthode d’apprentissage sont des critères fondamentaux pour réussir ses examens de maturité et plus tard ceux des écoles supérieures.

Écouter la radio (ou des podcast)

Pour entendre parler anglais toute la journée, nul besoin de se rendre jusqu’à Londres ou à New-York.

Grâce à internet, il est désormais possible d’écouter la BBC ou toute autre chaîne anglo-saxonne sans bouger de chez soi. Écouter des émissions audio vous permet de bénéficier d’un environnement sonore marqué par des conversations naturelles et spontanées qui tranchent avec les cours et exercices assez formels des cahiers de révision.

Entendre des discussions entre anglophones sur des sujets divers et variés vous permettra de bénéficier d’une immersion efficace durant laquelle vos facultés à entendre, comprendre et identifier les mots seront décuplées.

Regarder des séries en VO

Apprendre ne rime pas avec fardeau. Arrivé au degré secondaire II, un élève est apte à diversifier sa méthode d’apprentissage par rapport à la scolarité obligatoire.

Certes, regarder une série s’oppose généralement à nos bonnes résolutions. Le temps passé à regarder Netflix ou une quelconque autre plateforme de streaming est souvent employé au détriment des révisions. Mais l’anglais permet de faire une exception.

En effet, en regardant des séries anglophones en VO, et notamment sans sous-titres, vous vous immergez dans un phrasé anglophone très utile pour :

  • Assimiler de nouveaux mots de vocabulaires ;
  • Développer votre capacité d’écoute et de compréhension ;
  • Accroître votre aisance avec la langue.

L’enseignement secondaire impose un plan d’études élevé. Pour obtenir votre certificat de maturité, pour vous diriger ensuite vers les études universitaires, il faut que l’anglais soit comme une deuxième langue instinctive. Regarder des séries en VO peut vous y aider. Ne vous privez pas, mais n’abusez pas non plus !

Les meilleurs professeurs d'Anglais disponibles
1er cours offert !
Rebecca
4,9
4,9 (22 avis)
Rebecca
55CHF
/h
1er cours offert !
Martin
4,9
4,9 (9 avis)
Martin
40CHF
/h
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Margot
5
5 (21 avis)
Margot
150CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (12 avis)
Jonathan
45CHF
/h
1er cours offert !
Katy
5
5 (11 avis)
Katy
100CHF
/h
1er cours offert !
Monica
4,9
4,9 (16 avis)
Monica
60CHF
/h
1er cours offert !
Cathy
5
5 (9 avis)
Cathy
30CHF
/h
1er cours offert !
Rebecca
4,9
4,9 (22 avis)
Rebecca
55CHF
/h
1er cours offert !
Martin
4,9
4,9 (9 avis)
Martin
40CHF
/h
1er cours offert !
Alessio
5
5 (19 avis)
Alessio
50CHF
/h
1er cours offert !
Margot
5
5 (21 avis)
Margot
150CHF
/h
1er cours offert !
Jonathan
5
5 (12 avis)
Jonathan
45CHF
/h
1er cours offert !
Katy
5
5 (11 avis)
Katy
100CHF
/h
1er cours offert !
Monica
4,9
4,9 (16 avis)
Monica
60CHF
/h
1er cours offert !
Cathy
5
5 (9 avis)
Cathy
30CHF
/h
1er cours offert>

Écouter de la musique en anglais

Comment réussir son examen d'anglais à coup sûr ?
Regarder des séries en VO est un atout dont devrez faire un usage modéré !

Dans le même ordre d’idée que les séries, écouter de la musique peut s’avérer très utile.

Certes, vous n’obtiendrez pas la maturité suisse en écoutant Drake ou Billie Eilish. Une chanson, même avec un bon texte, ne remplace pas un programme de révision sérieux. Néanmoins, elle représente une option complémentaire intéressante.

En effet, la musique rentre dans la tête et y reste parfois pendant longtemps. Écouter la musique qui vous plait et apprendre les paroles, au besoin en vous aidant d’un site répertoriant les « lyrics » est un bon moyen de garder un phrasé anglais en tête.

Les études montrent que les jeunes Suisses ne pratiquent pas assez l’anglais hors du cadre scolaire. Écouter de la musique (et pourquoi pas chanter en anglais ?) est un bon moyen d’y remédier.

Attention toutefois, cette activité ne fait pas office à elle-seule de cours préparatoire !

Prendre des cours supplémentaires en anglais

La Suisse dispose d’une instruction publique de qualité.

Les écoles de maturité cantonales (gymnases) et les écoles privées dispensent un enseignement soutenu en anglais. Pour cette raison, certains élèves moins à l’aise que d’autres peuvent décrocher et perdre le fil durant l’année scolaire.

Si des difficultés de ce genre apparaissent, le plus sage consiste à prendre des cours supplémentaires afin d’opérer un rattrapage aussi prompt que salutaire.

Les cours supplémentaires peuvent aussi se justifier dans d’autres cas. Par exemple pour les candidats préparant le certificat fédéral en autodidacte. En dépit des qualités de chacun, la préparation aux examens est un chemin délicat. En cas de faux pas durant l'étude en solitaire, les conséquences peuvent être imprévisibles au moment de passer l’examen.

Pour bénéficier d’une formation à distance, vous pouvez bénéficier de solutions online avec des cours en ligne.

Pour obtenir l’assistance d’un professeur particulier à domicile, adressez-vous à des plateformes web spécialisées comme Superprof.

Utiliser une application en anglais

La multiplication des écrans nous soumet à de multiples tentations. Pourtant, l’écran n’est une distraction que dans la mesure où la discipline se relâche. Il est aussi possible d’en faire bon usage.

La démocratisation du smartphone offre l’avantage de pouvoir réviser n’importe où, n’importe quand. Pour ce faire, des applications sont conçues spécialement pour l’apprentissage des langues vivantes. Parmi celles-ci on peut noter :

  • Babbel ;
  • Duolingo ;
  • Mosalingua.

Évidemment, la plateforme détermine le mode d’apprentissage. Ces applications ne proposent pas d’exercices semblables aux livres de classe mais des mini-jeux, des tests de vocabulaire et toutes sortes de leçons thématiques qui se parcourent en l’espace de 15 minutes.

En soit les applications ne suffisent pas, mais leur apport n’est pas négligeable.

S’entrainer à l’oral pour l'examen de maturité en anglais

Inutile de se le cacher, les oraux posent davantage de difficultés que les épreuves écrites, et ce dans toutes les matières. La raison en est simple : l’examen oral intimide.

La prise de parole, même lorsqu’elle se produit dans notre langue maternelle, pose problème à nombre d’entre nous. Le déficit d’éloquence, la peur d’oublier ce qu’on doit dire, de perdre ses mots et même de perdre la face nous tenaillent.

Certes nous ne sommes pas tous égaux devant l’expression orale. Pour autant, nombre de ceux et celles qui s’en tirent à merveille y parviennent parce qu’ils dominent leur peur. Et pour dominer sa peur, le meilleur moyen est encore de s’entrainer.

Pour cela plusieurs moyens existent. Vous pouvez vous entrainer seul, devant votre miroir. Vous pouvez également vous enregistrer afin d’écouter ensuite le rendu de votre prestation. L’idéal cependant est de vous confronter à un « examinateur » tiré de votre entourage.

N’hésitez pas à solliciter parents ou amis pour éprouver votre niveau de présentation. Et surtout, mettez à profit le maximum d’occasions pour parler anglais. N’oubliez pas qu’il s’agit d’une langue vivante !

Consulter les anciennes épreuves d'anglais

Comment réussir l'oral d'anglais de la maturité ?
Pour réussir à l'oral, il faudra saisir toutes les occasions de parler anglais ... ou au besoin les provoquer.

Les examens fédéraux se déroulent année après année. Ce constat évident signifie que des épreuves d’anglais sont répertoriées dans les annales du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).

Ces épreuves sont-elles consultables ? Eh bien oui ! Pour ce faire, rendez-vous sur le site internet du SEFRI et remplissez la demande d’accès disponible en ligne avant de l’envoyer par courrier postale.

Vous recevrez ainsi des identifiants pour y accéder. Notez toutefois que les corrigés ne sont pas accessibles.

Cela reste cependant une opportunité intéressante de voir à quels types d’épreuves vous serez confronté le jour de l’examen.

Travailler régulièrement mais pas à plein temps

Ce conseil est celui du bon sens, pourtant il est important de le rappeler. En effet, il est évident que la réussite dans une matière, quelle qu’elle soit, dépend avant tout d’un travail sérieux et régulier.

Se la couler douce au début pour se mettre au travail au dernier moment, garantit l’échec à coup sûr. À ce titre, les révisions de la veille sont déconseillées. À ce stade, vous devez déjà être prêt(e).

À l’inverse, un stress trop prononcé pousse certaines élèves à réviser sans répit, jusqu’à l’épuisement. Là encore, il s’agit d’un écueil à éviter.

Les révisions préparatoires doivent s’étaler dans le cadre d’un planning général qui laisse de la place au temps de loisir. Sortir, se distraire, s’aérer le cerveau constituent des besoins physiologiques qui maximiseront votre temps de révision. Tout est question d’équilibre !

L’anglais constitue un pivot dans le cadre des études supérieures en Suisse. Que vous vous dirigiez vers les hautes écoles universitaires, les hautes écoles spécialisées ou vers une école polytechnique, savoir parler anglais est impératif.

En effet, la langue anglaise est devenu tellement prédominante qu’elle ne constitue plus un atout mais une nécessité. C’est pourquoi cette langue est incluse à la formation générale des écoliers et étudiants suisses.

Pas d’inquiétude cependant ! Pour l’anglais comme pour les autres matières, une préparation intelligente assortie à un travail régulier donne accès à la certification. Bon courage !

Besoin d'un professeur d'Anglais ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Alan, 34 ans. J’aime l’écriture sous toutes ses formes, surtout quand elle informe et permet la transmission du savoir.