Un proverbe espagnol dit que "quelque chose meurt dans l'âme quand un ami s'en va."

Qui n'a pas déjà entendu dire que rêver en espagnol ou dans toutes les langues vivantes, est possible ? Si cela peut paraître agaçant - ou snob - à ceux qui rament dans les langues étrangères, c'est bel et bien possible.

Pour devenir bilingue, on peut partir apprendre l'espagnol en Espagne ou en Amérique Latine : le Mexique, par exemple, est avec près de 130 millions d'habitants, le premier pays hispanophone du monde après les États-Unis, l'Espagne et la Colombie.

Par ailleurs, quel niveau d’espagnol faut-il avoir pour faire des rêves en espagnol ? Débuter en espagnol suffit-il ?

Voici les choses à faire pour tenter de rêver en espagnol la nuit !

Peut-on rêver dans des langues étrangères ?

Avant de partir sur des extrapolations toutes plus folles les unes que les autres ou sur du vécu par telle ou telle personne, essayons de trouver des preuves tangibles qu'il est bel et bien possible de traduire ses rêves français en langue étrangère, en espagnol par exemple.

Comment rêver en espagnol ?
Les songes demeurent assez inexplicables : pourquoi pense-t-on parfois dans des langues étrangères ?

Comment attester par a + b, que nous rêverons dans une langue étrangère à un moment donné ?

Malheureusement, aucun consensus clair et tangible n'émerge de la communauté scientifique à ce niveau : aucune étude n'a encore prouvé à quel moment de l'apprentissage pourrons-nous rêver dans la langue hôte.

Et de nombreuses personnes rêvent dans une autre langue sans nécessairement être locuteurs bilingues mais on ne sait expliquer pourquoi le rêve change la langue du cerveau.

En effet, malgré de multiples recherches (peut-être le Saint Graal se trouve-t-il quelque part. Si oui, n’hésitez surtout pas à le mettre en commentaire !) : aucune trace d’une expérience surréelle menée à bien par un savant fou sur un cobaye (cours espagnol débutant).

Nada !

Le rêve demeure, même en 2019, un phénomène mal connu qu'il est difficile d'objectiver.

Pourquoi parle-t-on souvent de cela entre expatriés alors ? Peut-on réellement rêver dans une langue étrangère ? Un Français peut-il, d’une nuit à l’autre, rêver en espagnol, dans cette langue qui n’est pas la sienne, mais qu’il maîtrise ?

La réponse ici est évidemment oui. Personne ne sait vraiment pourquoi ou à quel moment cela se déclenche, mais nombreuses sont les personnes à pouvoir attester de tels rêves !

A partir de ce double constat, que faire ? Et si nous assemblions ensemble toutes les pièces du puzzle pour essayer de mettre en place les ingrédients propices à un rêve en étranger ? Menons l’enquête…

Le phénomène ne semble en tout cas pas avoir de limite d'âge. Il n'est jamais trop tard pour apprendre l'espagnol et tenter sa chance.

Marie lorenne
Marie lorenne
Prof de Espagnol
5.00 5.00 (8) 35CHF/h
1er cours offert !
Martin
Martin
Prof de Espagnol
4.93 4.93 (10) 35CHF/h
1er cours offert !
Margot
Margot
Prof de Espagnol
4.95 4.95 (12) 130CHF/h
1er cours offert !
Javier bastos
Javier bastos
Prof de Espagnol
5.00 5.00 (14) 45CHF/h
1er cours offert !
Carlos
Carlos
Prof de Espagnol
5.00 5.00 (6) 33CHF/h
1er cours offert !
Judith
Judith
Prof de Espagnol
4.67 4.67 (3) 40CHF/h
1er cours offert !
Leandro
Leandro
Prof de Espagnol
5.00 5.00 (3) 30CHF/h
1er cours offert !
Mónica
Mónica
Prof de Espagnol
5.00 5.00 (2) 35CHF/h
1er cours offert !

Quel niveau faut-il pour rêver en espagnol ?

C’est la seconde question qui nous vient en tête, après avoir vérifié l’existence d’éventuelles études scientifiques sur le rêve.

Les outils à mobiliser pour tenter de rêver en langue ibérique !
"Moi, funambule, dans mes rêves !"

Nos lecteurs et lectrices du blog de Superprof seront très certainement d’accord avec nous, mais les chances de rêver en espagnol au collège ou au lycée après seulement deux ans d’expérience dans l’apprentissage de la langue de Cervantès, sont relativement minces…

D’ailleurs, il en va de même si l'on vient tout juste de terminer sa 3ème année de Langues Etrangères Appliquées à la Fac de Lettres, sans quasiment jamais avoir mis un pied en Espagne, en Amérique Latine ou dans le sud des États-Unis.

Bref, pour s’approcher d’un phénomène tel que le rêve dans une langue étrangère, il faut au moins s’approcher en parallèle du bilinguisme.

On entend par là l'acquisition d'un niveau avancé au sens du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) : un niveau B1 ou B2, voire C1, le niveau courant.

Bien sûr, ce critère est académique : on peut être hispanophone sans n'avoir validé aucun diplôme de langue espagnole, ni avoir le BULATS ou le test ELYTE, l'équivalent espagnol du TOEIC

Rien ne sert d’espérer si après « un mojito por favor, gracias ! » on se sent être au maximum de ses capacités hispanophones.

En revanche, si l'on est capable d’expliquer la composition du mojito, son évolution à travers l’histoire et de réciter un poème de Pablo Neruda à la fille à côté du bar, le tout en espagnol, alors là, on croit fort en vos chances !

Il faut cesser d'espérer rêver en espagnol si l'on prend des cours particuliers d’espagnol pour débutants.

Une quasi-parfaite connaissance de la langue est donc selon nous une condition minimum pour espérer vivre le phénomène nocturne.

Nos lecteurs et lectrices savent donc ce qu’il reste à faire d’un point de vue linguistique. Reprendre les cahiers, les notes de cours, revisionner les films de Pedro Almodovar, et en version originale non sous-titrée évidemment.

Mais pourquoi prendre des cours espagnol Paris ou ailleurs en France ?

Et combien de temps faut-il pour apprendre la langue espagnole ?

L'immersion linguistique pour rêver en espagnol

Autre pièce du puzzle : la question de l’immersion pour partir apprendre l'espagnol dans un pays hispanophone.

Devenir bilingue de l'autre côté des Pyrénées : ou comment avoir des songes espagnols !
Apprendre la langue espagnole en Espagne est un des meilleurs moyens pour traduire ses rêves !

Selon le Babbel Magazine, le célèbre site pour apprendre les langues, l'espagnol est la seconde langue la plus usitée du monde derrière le mandarin, mais devant l'anglais.

Dans le cas présent, on parlera de l’Espagne, l’Argentine, la Bolivie, le Costa Rica, la Colombie, l'Uruguay et tout ce que compte le continent américain du Mexique à Ushuaia, sans passer par le Brésil.

A noter que les États-Unis sont le deuxième pays du monde où l'espagnol est le plus parlé, avec environ 62 millions de locuteurs, devant le Mexique (premier pays où l'espagnol est le plus parlé, avec 121 millions d'habitants) et l'Espagne (46,57 millions de personnes).

Il nous semble cependant impossible de rêver en espagnol sans se vivre, par la même occasion, dans un pays hispanophone. A moins que la langue espagnole soit la langue maternelle de la personne locutrice.

Mais dans ce cas précis, c’est de la triche.

Chez Superprof, nous pensons que l'on peut avoir un super niveau, si on ne parle pas la langue ou qu'on ne l'entend pas au quotidien, il y a peu de chance que cela fonctionne.

Seconde étape de notre expérience donc : il faudra prendre un billet d’avion sans plus tarder pour Buenos Aires, Bogota, Mexico ou Séville !

En ne respectant pas rigoureusement cette condition, cela nous semble impossible.

Et ce qu’il faut également signaler, c’est qu’une petite semaine au club de vacances ne suffira évidemment pas.

Troisième étape : s'organiser auprès de sa direction - clients, employeur, etc. - et avertir tout ce petit monde que l'on s'apprête à tout quitter pour partir vivre à l'étranger.

Bon d'accord, c'est quand-même plus facile à dire qu'à faire : tout plaquer pour partir vivre en Espagne est difficile, mais pas impossible !

Certaines personnes y parviennent !

Pour devenir bilingue en espagnol, un long séjour et une longue acclimatation à l'environnement linguistique sont fondamentaux.

Vous cherchez des cours d'espagnol en ligne ?

Une autre solution : plonger à 100 % dans un milieu hispanophone

A partir de là, que faire une fois que se retrouve plongé en immersion linguistique ?

Voyager, apprendre une langue et découvrir des pays tropicaux : que demander de plus ?
Ici, l'immersion dans les deux sens du terme : aquatique et linguistique à Playa del Carmén (Mexique) !

On sera effectivement entourés d’hispanophones. A l’épicerie, au cinéma, dans les bars, à la plage, dans la rue… Absolument partout !

Mais il ne suffit pas de se laisser porter par les événements, mais évidement d’y prendre part !

Ainsi, rêver en espagnol nécessite de s’intégrer totalement à la société sur place (cours d'espagnol) !

Cela passe donc, entre autres, par le choix de la colocation, un logement partagé avec d’autres hispanophones.

Vivre à plusieurs permettra de ne jamais oublier l’espagnol, d'entendre cette belle langue même lorsque l'on franchit la porte du palier et enfin, pour parler espagnol tous les jours.

L’immersion linguistique est indispensable et doit être totale ! Le plus tôt possible, car il n'y a pas d'âge pour étudier l'espagnol.

Autre élément à ne pas éviter lors d'un séjour en immersion : travailler.

Comment s’immerger à 100 % sans explorer le milieu professionnel local ?

Le fait d’accepter un job à l’étranger et de l’exercer dans une langue seconde, est toujours une promesse de progrès fulgurants.

Surtout, on se constitue un environnement qui viendra stimuler toutes les capacités intellectuelles, plusieurs heures durant la semaine.

Le cerveau infusera donc de mots et d'expressions espagnoles.

Enfin, nous dirions qu’avoir un(e) partenaire de vie hispanophone aide grandement les choses également. A vous de jouer !

L’apprentissage de la langue conditionne-t-il à rêver en espagnol ?

Pour se mettre en condition et enfin arriver à rêver en espagnol, il peut être intéressant d’apprendre l’espagnol en parallèle.

A un niveau élevé nous entendons évidemment.

Une chose probablement plus facile à réaliser pour des enfants débutant leur apprentissage de l'espagnol très tôt dans leur vie.

Des études en neurosciences et en linguistique ont montré que l'apprentissage des langues étrangères dès l'enfance est le meilleur moyen de devenir bilingue.

L'enfant, à l'âge de 6 ou 7 ans, mémorisera plus rapidement les mots espagnols car il effectue son apprentissage au moment où sa plasticité neuronale est la plus élevée.

Comme nous le laissions entendre juste au-dessus, le fait de dévouer toutes ses capacités intellectuelles et de réflexion cognitive à cette langue étrangère, en cour espagnol, peut aider à  conditionner l'apprenant.

Il n'y a pas de secret : pour rêver en espagnol, il faut approfondir la grammaire espagnole, la conjugaison ou la phonétique, réfléchir dans cette langue, écrire en espagnol et converser en espagnol.

Apprendre une langue pour la retrouver dans ses rêves ne s'invente pas : il faut donc multiplier les exercices d'espagnol, peut-être prendre des cours intensifs dans une école de langue.

En additionnant cela à une vie à l’étranger, l’immersion est totale. Et les rêves pourraient alors arriver…

Penser en espagnol pour rêver en espagnol

Que voulons-nous dire par là ?

Rêver et penser en espagnol : comment faire ?
"Pienso que iré en Colombia en este verano..."

Parlons de vécu. Quiconque a déjà séjourné plusieurs mois dans un pays étranger, tout en y vivant pleinement (colocation avec la population locale, job sur place, etc.), a alors peut-être déjà pensé dans sa langue hôte, l'idiome du pays d'accueil.

Prenons l’exemple de l’espagnol.

Dans un contexte similaire à celui que nous venons de décrire, nos lecteurs ont peut-être déjà tourné, mâché, ruminé, reformulé des phrases espagnoles dans leur tête, silencieusement, sans oser se lancer par peur de faire des erreurs de langage ou d'accent.

Aussi cela arrive-t-il d'imaginer telle ou telle situation, au travail ou à la maison et à sa façon de prononcer en espagnol une phrase banale que l'on prononcerait en français.

C’est aussi cela devenir bilingue et apprendre une langue : c’est se mettre à penser en espagnol tous les jours et toutes les heures.

C’est anticiper une conversation avec une ou un ami pour parler d’une histoire qui vient d'arriver.

En faisant cela, une nouvelle fois, on va solliciter une bonne partie de ses capacités cognitives et compétences linguistiques, pour "fonctionner en espagnol", comme permuter le cerveau en mode hispanique.

Pensées, environnement, discussions, job, sujets de société, histoire, sciences ou tout autre vocabulaire espagnol spécialisé.

Tout se trouvera en version espagnole autour de vous : de quoi peut-être déclencher vos premiers rêves, à condition de persister et de rester assez longtemps - au moins 6 mois - dans un pays où l'espagnol est au moins l'une des langues officielles.

Faire du réseau sur place pour penser en espagnol

Le réseau et le lien social sont d'autres éléments fondamentaux qu'il faut tisser pour devenir hispanophone et rêver en espagnol : sur place, il faut parler. Or pour parler espagnol avec d'autres personnes, il faut bien évidemment rencontrer du monde !

Perfectionner son niveau de langage : s'immerger des conversations pour les retranscrire en rêve.
Être au contact des locaux natifs : pour progresser rapidement !

Si nous n’avons trouvé aucune étude venant attester d’une solution miracle pour rêver en anglais, espagnol, allemand, etc., nous avons en revanche trouvé de nombreux articles sur les interprétations des rêves.

Voilà une chose sur laquelle femmes et hommes se sont penchés depuis la nuit des temps.

De notre côté, sans être d’éminents scientifiques ou philosophes, nous sommes au fait que ce qui se passe dans une journée peut resurgir dans les rêves le soir-même ou un peu après.

La mémoire à court terme a tendance à conditionner les rêves.

Ainsi, les personnes que l'on croise au cours d'une journée ou d'une soirée, que l'on voit plusieurs fois dans une même semaine, peuvent tout à fait venir faire un tour dans votre tête la nuit.

Ce sont les discussions et les situations vécues du quotidien qui seront peut-être le petit remède miracle à faire un rêve en espagnol.

Enfin, dernier argument qui devrait convaincre tout un chacun de faire des amis espagnols : on ne les a jamais entendu parler français.

N’est-ce pas ? Leur réalité, et la vôtre lorsque vous êtes ensemble, c’est l’espagnol.

Ils s’expriment ainsi, rient ainsi et communiquent avec vous dans des mots espagnols.

Vous minimisez par conséquent les chances de les voir apparaître dans vos rêves s’exprimant en français ! Cela est évidemment possible, nous savons tous à quel point nos rêves peuvent être (souvent) bizarres et saugrenus.

Mais s’il y a une petite chance de rêver enfin en espagnol, notez que cela se fera certainement à travers ses amis et autres connaissances côtoyées au quotidien.

Ainsi rêvera-t-on peut-être de conversations avec eux ou de grandes aventures, dont seul le subconscient a le secret...

Faire un séjour linguistique pour rêver en espagnol

Apprendre à parler espagnol est réputé facile pour un francophone de France, de Belgique ou du Québec.

Mais comment pour autant faire des rêves en espagnol ?!

Apprendre l'espagnol en terres australes : une bonne idée !
Super ! J'ai obtenu ma mutation en détachement pour Buenos Aires !

En effet, la langue espagnole a en commun avec le français d'être une langue latine, avec des règles de grammaire essentiellement fondées sur le même ordre dit SVO, c'est-à-dire "sujet-verbe-objet".

Contrairement aux efforts mobilisés pour apprendre l'arabe par exemple, l'espagnol est plus facile car il n'y a qu'à traduire chaque élément grammatical pour former une phrase espagnole.

En arabe, pour illustrer notre exemple, le système grammatical répond d'un ordre VSO, verbe-sujet-objet ce qui rend plus compliqué l'apprentissage : "il mange la pomme", ou "él come la manzana" devient "mange il la pomme"...

Bref, le voyage linguistique demeure un des moyens figurant au premier plan des stratégies communément admises pour apprendre une langue étrangère.

En ce qui est de progresser rapidement en langue espagnole, on pourra trouver un correspondant, une école de langue, une famille d'accueil chez qui prendre des cours d'espagnol informels.

C'est la meilleure méthode pour apprendre l'espagnol et cela tombe bien : on dénombre 21 pays hispanophones, 469 millions de locuteurs natifs et plus de 100 millions de locuteurs en langue seconde.

La Colombie et le Mexique - attention aux zones et États dangereux, touchés par le narcotrafic au Mexique - sont par surcroît les deux pays du monde hispanique où l'accent tonique est le plus facile à comprendre !

Pour n'en citer que quelques-uns, on trouve une pluralité d'organismes avec qui partir étudier l'espagnol :

  • EF, Education First à Malaga, Barcelone, Madrid, Costa Rica,
  • La Route des Langues à Malaga, Salamanque, Madrid,
  • Nacel à Alicante, Barcelone, Grenade, Madrid, Valencia, Mexico,
  • Boalingua dans 15 villes d'Espagne, et en Amérique Latine (Cuba, Mexique, Guatemala, Argentine, Chili, Colombie, Bolivie, Pérou, Équateur, etc.),
  • ESL, en Espagne, Argentine, Mexique, Panama, Colombie, etc.

Non seulement vous bénéficierez d'un professeur d'espagnol lors des cours de langue - dont on choisit la fréquence hebdomadaire : 15, 20 cours par semaine, par exemple -, mais en plus vous pourrez parler avec votre hôte en rentrant de l'école de langue.

On recommande en effet de choisir l'option "hébergement en famille d'accueil" car cela permettra une immersion totale pour poursuivre les cours de conversation sous forme de cours gratuits, de façon informelle, sans avoir l'impression de travailler.

Je n'ai jamais fait de séjour linguistique mais lorsque je suis parti aux Canaries (île de Tenerife) pour plusieurs semaines, je logeais chez l'habitant, ce qui m'a permis d'avoir de longs échanges avec les propriétaires-hôtes. Cela m'a permis d'assimiler plus rapidement chaque mot inconnu !

La mémorisation s'en fera d'autant plus rapide - à la fois pour acquérir ses premiers mots, les bases de l'espagnol que pour se perfectionner - que l'on va répéter certains mots avec ceux entendus en classe.

Voici comment apprendre l'espagnol facilement et rêver la nuit dans cette langue !

Faire un séjour en Espagne ou en Amérique Latine

Vous n'avez pas les moyens de partir longtemps en séjour linguistique ? Ce n'est pas grave, vous avez bien 5 semaines de vacances par an au moins !

Apprendre l'espagnol à La Havane : voici un merveilleux projet !
Peut-on faire un voyage linguistique à Cuba ? Hélas, on ne pourra pas rester très longtemps...

Si on travaille en freelance dans les métiers du web, par exemple, on peut très facilement aller de l'autre côté des Pyrénées pour vivre quelques temps dans une ville d'Espagne, tout en continuant à travailler pour ses clients.

Salarié, c'est plus compliqué, il faut attendre de prendre ses congés payés...

Il y a aussi la situation matrimoniale de chacun : évidemment, il est plus aisé de partir apprendre l'espagnol en Espagne lorsque l'on est célibataire qu'en étant en couple, avec ou sans enfant.

Néanmoins, tout séjour en Espagne ou en Amérique Latine demeure une méthode efficace pour tenter de rêver en espagnol, à condition que les séjours soient répétés et récurrents.

Inutile de dire que ce n'est pas en visitant la capitale catalane une semaine par an que l'on va se mettre à rêver en catalan ou en castillan !

Alors à chaque congé posé, au lieu de s'amonceler sur les plages de la Côte d'Azur ou d'engorger les routes du Midi, direction l'Espagne !

Il y a une solution d'immersion très pratique pour les voyageurs ne partant pas en séjour linguistique : le logement chez l'habitant !

Abritel, Airbnb, Wimdu, Roomlala, Homestay, etc. : on ne compte plus les startups s'engouffrant dans le domaine du logement entre particuliers et dans l'échange de maisons !

Mais cela permet également de consacrer toutes ses vacances à la péninsule ibérique, aux îles Canaries ou bien - si l'on a le temps - aux îles hispanophones des Caraïbes et au continent latino-américain.

Avoir un niveau avancé d'espagnol en autodidacte

Durant tout séjour linguistique en Espagne ou toute villégiature et même en France durant les jours ouvrés, on peut trouver bien d'autres solutions pour s'habituer à penser en espagnol.

Lorsque l'on dit "parler et penser en espagnol", il s'agit bien d'essayer de rêver dans cette langue !

Se dire au moment de se coucher "bon, cette nuit, je rêve de ceci ou de cela, en espagnol" ne fonctionnera certainement pas.

Voici quelques idées cependant :

  • Basculer son smartphone, sa tablette, son clavier d'ordinateur en langue espagnole,
  • Lire des livres de littérature espagnole, des ebooks gratuits,
  • Regarder un film espagnol par jour,
  • Suivre des vidéos Youtube pour progresser,
  • Faire du couhsurfing,
  • Sortir dans les lieux de sorties pour rencontrer des étudiants étrangers.

Pour se mettre sur la piste du phénomène, voici quelques astuces pour perfectionner votre castillan !

Besoin d'un professeur d'Espagnol ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.